La santé avance en Île-de-France

Médicaments anticancéreux : Qualité – Sécurité – Bon usage

Article
Un des défis stratégiques du projet régional de santé 2 (2018-2022) de l’ARS Île-de-France est l’amélioration de la qualité et de l’efficience du système de santé.
Corps de texte

Cet enjeu passe notamment par l’optimisation de la performance interne des processus organisationnels et le développement des coopérations entre établissements en poursuivant comme objectifs :

  • Améliorer la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients
  • Renforcer leur accessibilité  à l’offre de soins
  • Favoriser l’efficience médico-économique

Anticancéreux oraux : état des lieux en Île-de-France

Les anticancéreux oraux connaissent un essor considérable depuis l’apparition, dans les années 2000, des thérapies ciblées. L’ARS Île-de-France a donc réalisé en 2016, un état des lieux des traitements médicamenteux des cancers par voie orale (sur des données de 2014 et 2015) conjointement avec l’OMEDIT Île-de-France.

Optimisation de la qualité-sécurité  de la préparation des médicaments anticancéreux stériles

L’ARS, par son département qualité et sécurité – Pharmacie, Médicament, Biologie, développe une démarche régionale d’aide à la coopération sur l’activité de préparation des médicaments anticancéreux stériles afin d’optimiser sa qualité, sa sécurité et son efficience. Cette démarche est réalisée en partenariat avec les autres directions de l’ARS : la Direction de l’Offre de Soins (DOS), la Direction de la Stratégie (DS) et les Délégations Départementales (DD).

L’objectif étant d’améliorer, à l’échelle régionale, la qualité et la sécurité des préparations d’anticancéreux.

En 2016, les établissements hospitaliers franciliens ont produit  975 000 préparations de médicaments anticancéreux stériles. Les unités de préparation des anticancéreux sont réparties de façon très hétérogène sur le territoire, car environ un tiers de la production régionale se concentre au niveau de quelques établissements ayant de très forts volumes d’activité. A contrario, une part importante des établissements disposant d’une Unité de Production de Chimiothérapie (UPC) présente une activité moindre, à savoir une production inférieure à 5 000 préparations par an.

Les actions :

Dans un contexte favorable au développement des coopérations avec notamment le développement des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), l’ARS Île-de-France a souhaité accompagner les établissements ayant un faible volume de production et/ou des conditions de préparation non conformes aux bonnes pratiques de préparation dans une démarche de mutualisation de leur production de médicaments anticancéreux stériles.

Dans le cadre d’un appel à projet régional lancé fin 2015, 6 établissements de santé* ont été retenus pour un accompagnement pendant 18 mois dans leur démarche de mutualisation de l’activité de préparation des médicaments anti-cancéreux. Ces 6 établissements représentaient 3 binômes « donneur d’ordre-prestataire ».

* CH Avicenne, Bobigny et CH Jean Verdier, Bondy ; CHI R. Ballanger, Aulnay-sous-Bois  et CH Saint-Denis, Saint-Denis ; CH René Dubos, Pontoise- GH Portes de l’Oise, Beaumont-sur-Oise  et Clinique médicale du Parc, Saint-Ouen-l'Aumône

Les objectifs du projet :

  • Accompagner plusieurs établissements volontaires (publics et privés) souhaitant regrouper leur activité de préparation des chimiothérapies
  • Mettre à disposition un guide méthodologique de mise en place d’une sous-traitance de la préparation des médicaments anticancéreux stériles, issu des données et des échanges exploités à partir des partenariats d’établissements accompagnés

L’ARS a souhaité capitaliser sur les retours d’expérience des 6 établissements accompagnés dans le cadre du projet régional pour en faire bénéficier l’ensemble des établissements franciliens potentiellement concernés par la mutualisation de l’activité de préparation des médicaments anticancéreux stériles.

L’ARS Île-de-France met à la disposition des professionnels et des établissements concernés :

Le guide méthodologique est une aide à l’élaboration de chaque étape du projet de sous-traitance, de la réflexion à sa mise en place effective.

Attention, il est nécessaire de changer l’extension du fichier pour pouvoir l’utiliser. Télécharger la procédure d’utilisation du fichier 

Cet outil permet à chaque donneur d’ordre ou prestataire potentiel de s’auto-évaluer et de mesurer la pertinence du partenariat «donneur d’ordre / prestataire» envisagé en prenant en compte différents déterminants :

  • Administratif
  • Maturité des acteurs/des organisations
  • Logistique
  • Système d'information
  • Anticipation de la validation et de la production
  • Harmonisation des protocoles
  • Besoin en formation

Il permet de réaliser une synthèse de l’analyse et d’identifier les points clés à investiguer pour faire émerger le projet.

Exemple de synthèse :

Synthèse de l'analyse d'opportunité pour le binôme

Attention, il est nécessaire de changer l’extension du fichier pour pouvoir l’utiliser. Télécharger la procédure d’utilisation du fichier 

Cet outil, destiné au personnel de l’unité de préparation des médicaments anticancéreux, permet de répertorier et de quantifier les non-conformités liées au processus de sous-traitance.

La répartition par catégorie permet d’identifier et de quantifier les principales non-conformités afin de définir des plans d’actions.

Exemple de classification des non-conformités :

Nombre de non conformités par catégorie

Aller plus loin

Contact

Contenu

Florence Lepagnol
Pharmacien inspecteur de sante publique 
florence.lepagnol@ars.sante.fr 
Tél 01.44.02.07.64

Maude Kolski
Pharmacien
maude.kolski@ars.sante.fr
Tél : 01.44.02.07.52

Shobanya Selvaratnam
Interne en Pharmacie
shobanya.selvaratnam@ars.sante.fr
Tél 01.44.02.09.52

Valérie Godinot
Pharmacien inspecteur de santé publique
Adjointe au chef du département QSPharMBio 
valerie.godinot@ars.sante.fr
Tél 01.44.02.07.67/68

Majid Talla
Responsable du département QSPharMBio 
majid.talla@ars.sante.fr