La santé avance en Île-de-France

Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

Article
Les enjeux franciliens sont qualitatifs et s’articulent autour des 4 axes suivants : résolution des parcours bloqués ou complexes, montée en charge des prises en charge ambulatoire, développement des filières déficitaires et identification de filières oubliées, anticipation de l’impact des nouvelles technologies.
Corps de texte

Politique francilienne pour le SSR

A ce jour, le SSR en Île-de-France comprend 212 établissements.

  • 19 d’entre eux ont une activité pédiatrique pour enfants et adolescents (en totalité ou en partie)
  • 3 structures ont une activité exclusivement ambulatoire.

En termes quantitatifs, le déficit constaté dans la région jusqu’en 2010 a été comblé. Les enjeux franciliens sont qualitatifs et s’articulent autour des 4 axes suivants :

  1. Résolution des parcours bloqués ou complexes
  2. Montée en charge et développement des prises en charge ambulatoire au sens large
  3. Développement des filières déficitaires et identification de filières oubliées
  4. Anticipation de l’impact des nouvelles technologies et leur promotion.

Le secteur doit globalement faire face à des difficultés de démographie des professionnels médicaux et paramédicaux concernés (MPR, kinés, ergothérapeutes).

L’Agence régionale de santé Île-de-France a souhaité développer une action centrée sur la résolution des parcours bloqués et/ou complexes.

En effet, selon une étude menée par le Centre Ressources des Traumatisés Crâniens, 15 à 20% des patients sont dans une situation d’impasse hospitalière en sortie de MCO et en SSR.

Services de Réadaptation Post Réanimation (SRPR)

Des travaux franciliens réalisés par un groupe de travail issu du COPIL SSR ont conduit à l’élaboration d’un cahier des charges pour créer ces services.

Ils ont vocation à prendre en charge, directement et exclusivement en sortie de réanimation ou de soins intensifs, sans passage par une autre unité MCO, des patients avec des possibilités de progression mais dont la charge en soins et l’instabilité rendent impossible un transfert en SSR.

Ces services peuvent être orientés spécifiquement vers les déficiences neurologiques ou respiratoires, définissant des SRPR neurologiques, respiratoires ou mixtes.

Dans le cadre de deux appels à candidatures lancés respectivement fin février 2014 et fin mai 2015, 8 services ont identifiés (5 neurologiques, 3 pneumologiques et un pédiatrique mixte) soit un total de 94 lits (48 neuro/36pneumo/10 Mixte-enfant).

En février 2018, ils sont quasiment tous ouverts*.

Site neurologiques Sites pneumologiques
75 : Hôpital Ste Anne (6 lits) - EPS 75 : Hôpital Pitié-Salpêtrière (12 lits) - AP/HP
92 : Hôpital Raymond Poincaré (12 lits) AP/HP 77 : Hôpital Forcilles (12 lits) - ESPIC
92 : Hôpital militaire Percy (6 lits) HIA 91 : Hôpital Bligny (12 lits) - ESPIC
94 : Hôpital Bicêtre (12 lits) - AP/HP  
95 : Groupe Hospitalier Carnelle Portes de l'Oise (12 lits) -EPS  

Site pédiatrique mixte

92 : Hôpital Raymond Poincaré (10 lits) AP/HP

* Sainte-Anne ouverture prévue début 2019 et ouverture partielle du SRPR de Percy (4 lits sur 6).

Unités de Soins Prolongés Complexes (USPC)

Concernant l’aval du SSR, des Unités de Soins Prolongés Complexes – dites USPC – ont été imaginées. Ces unités, orientées vers la prise en charge des pathologies neurologiques visent à répondre aux patients pour lesquels il n’existe plus de possibilité de progression mais dont l’état nécessite une hospitalisation très prolongée et une charge en soins élevée.

Un appel à projets a été lancé en 2017 sur la base d’un cahier des charges : 5 sites ont été retenus,  correspondant à 96 lits. Leur ouverture doit s’échelonner entre 2018 et 2021.

Sites retenus

  • 75 : Hôpital Sainte Périne (24 lits) - APHP
  • 77 : Centre Médical et Pédagogique Pour Adolescents de Neufmoutiers (12 lits pour les moins de 35 ans) - ESPIC
  • 77 : Centre de rééducation de Coubert (12 lits) -ESPIC
  • 78 : Hôpital le Vésinet (12 puis 24 lits) - EPS
  • 94 : Hôpital Albert Chenevier (36 lits) - APHP
     

Développement de l’hospitalisation de jour

Le principe mis en place en Ile-de-France depuis la révision du SROS intervenue en mars 2015 est de permettre à tout établissement autorisé pour chacune des mentions spécialisées (hors oncohématologie et brûlés) et bénéficiant d’une bonne accessibilité géographique, d’ouvrir la prise en charge correspondant en hospitalisation de jour.

Des fiches pratiques ont été élaborées dans le cadre d’un groupe de travail issu du COPIL SSR afin d’accompagner, sur le plan pratique, ce volet clef du virage ambulatoire en SSR.

Les équipes mobiles de Rééducation Réinsertion (EMRR)

L’équipe mobile de Rééducation Réinsertion est une unité pluridisciplinaire qui a pour objet, sur un territoire défini, de faciliter le retour ou le maintien dans son lieu de vie d’une personne en situation de handicap temporaire ou prolongée.

Elle intervient principalement dans des situations où les difficultés rencontrées peuvent compromettre le retour ou le maintien à domicile, et provoquer un risque de prolongation de séjour hospitalier ou de retour en institution. Elles peuvent également apporter leur concours dans les situations nécessitant un transfert de la personne en institution.

Elles peuvent ainsi intervenir pour réaliser une évaluation au domicile, en institution médico-sociale ou en milieu hospitalier. Ces équipes ne réalisent pas de soins et interviennent sur demande d’un professionnel de santé.

Après une première vague d’équipes mobiles identifiées dans le cadre du plan AVC, deux appels à projets lancés respectivement en juillet 2014 et janvier 2016 ont permis de mettre en place 14 EM RR dans la région, répondant désormais toutes au même cahier des charges régional.

Une plaquette précise leurs missions et présente leurs zones d’intervention.

Liste des équipes mobiles identifiées en Ile-de-France 

Dép Etablissements EM RR Plan AVC EM RR AAP régionaux
75 Hôpital Pitié-Salpétrière (APHP) X  
75 Hôpital Rothschild (APHP) X  
75 Hôpital Fernand Widal (APHP) X  
75 Hôpital Vaugirard (APHP) X  
77 Hôpital Provins (EPS) X  
77 Clinique trois soleils / Ellen Poidatz (PL/ESPIC)   X
78 GCS Yveline Sud (5 ES) (EPS/ESPIC)   X
91 Clinique de SSR de Villiers (PL)   X
92 L’ADAPT Châtillon / Centre Paris Sud (ESPIC/ESPIC)   X
92 Hôpital Raymond Poicaré X  
93 CMPR de Bobigny X  
94 Hôpital Albert Chenevier   X
94 Hôpitaux de Saint-Maurice   X
95 Hôpital de Magny en Vexin X  

HAD de Réadaptation ou HAD-R 

Voir notre page Hospitalisation à domicile (HAD)

L’Agence Régionale de Santé Île-de France a accompagné une réflexion autour de l’ouverture de l’accès au plateau technique de rééducation à des masseurs-kinésithérapeutes libéraux pour exercer une activité de soins externes.

L’ouverture de l’accès au plateau technique de rééducation à des masseurs-kinésithérapeutes libéraux, pour exercer une activité de soins externes, est une question que peut légitimement se poser une structure de soins de suite et de réadaptation spécialisés.

Des initiatives dans ce domaine se sont développées ces dernières années, notamment en Île-de-France. Néanmoins les retours d’expériences sont encore peu nombreux, les sites identifiés et opérationnels sont rares et les recommandations en termes d’organisation ne sont pas formalisées.

Pourtant, le champ des SSR est appelé à évoluer. L’ouverture du plateau technique en tant que structure ressources est une des pistes qui peut contribuer au virage ambulatoire et au décloisonnement des relations ville-hôpital.

Un Guide sur l'ouverture des plateaux techniques aux masseurs-kinés

Ce guide vise à apporter des points de repères en termes de questions, vigilances et enjeux relatifs à la mise en œuvre d’un tel dispositif pour les établissements qui souhaitent expérimenter cette ouverture.

Une telle expérimentation repose sur le volontariat des établissements, il ne s’agit pas d’une procédure d’appel à projets et aucun financement n’est attribué dans ce cadre.

Ce document est le résultat d’une réflexion menée par un groupe issu du comité de pilotage régional SSR.

Aller plus loin

Les soins de suite et de réadaptation

Le secteur des soins de suite réadaptation intervient après une pathologie médicale ou chirurgicale, aigüe, récente ou chronique, ayant entraîné ou non une hospitalisation. Le diagnostic de l’affection causale est supposé connu ainsi que son traitement.

La mission centrale commune à tous les SSR est la réadaptation, définie par l’organisation mondiale de la santé comme « l’application coordonnée et combinée de mesures dans les domaines médical, social, psychique, technique et pédagogique qui peuvent aider à remettre la patient à la place qui lui convient le mieux dans la société ou/et à la conserver ».

Depuis les décrets n° 2008-376 et 377 du 17 avril 2008 et la circulaire d’application n° 305 du 03 octobre 2008 les «soins de suite et réadaptation» constituent une activité unique caractérisée par un socle de missions communes, qui se décline en 9 spécialités médicales sur le champ adulte et 7 spécialités s’agissant du champ pédiatrique, pour des prises en charge en hospitalisation complète et de jour.

Spécialités Adulte

  • affections de l’appareil locomoteur

  • affections du système nerveux

  • affections cardio-vasculaires

  • affections de l’appareil respiratoire

  • affections des systèmes digestif, métabolique et endocrinien

  • affections onco-hématologiques

  • affections des brûlés

  • affections liées aux conduites addictives

  • affections des personnes âgées, poly-pathologiques, dépendantes ou à risque de dépendance

Spécialités Enfant

  • affections de l’appareil locomoteur

  • affections du système nerveux

  • affections cardio-vasculaires

  • affections de l’appareil respiratoire

  • affections des systèmes, digestif, métabolique et endocrinien

  • affections onco-hématologiques

  • affections des brûlés

En Île-de-France, des cahiers des charges précisant les missions communes des SSR et les missions de chacune des spécialités ont été élaborés. Certaines spécialités soumises à reconnaissance contractuelles et intégrées au socle commun ont été ajoutées (SSR basse, vision, SSR néphrologique, SSR associés en cancérologie).

Mots clés