La santé avance en Île-de-France

Pollution atmosphérique et recommandations sanitaires

Article
Visuel
Air_Paris
La pollution de l’air est un enjeu majeur de santé publique.
Corps de texte

En cas de survenue d’un épisode de pollution atmosphérique, l’ARS émet des recommandations sanitaires aux personnes vulnérables, sensibles et à la population générale basées sur l’arrêté du 20 août 2014 relatif aux recommandations sanitaires en vue de prévenir les effets de la pollution de l’air sur la santé :

Seuil d’information/recommandation

Populations Recommandations

Populations vulnérables
Femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 5 ans, personnes de plus de 65 ans, sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

Population sensibles
Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d'affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

En cas d'épisode de pollution aux polluants suivants : PM10, NO2

  • Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe,
  • Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'à l'intérieur.

En cas d'épisode de pollution à l'O3

  • Limitez les sorties durant l'après-midi,
  • Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles à l'intérieur peuvent être maintenues.

Dans tous les cas 

En cas de symptômes ou d'inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin ou contactez la permanence téléphonique médicale du centre spécialisé de l’hôpital Fernand Widal 01.40.34.76.14

Population générale Il n'est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles.

  Seuil d'alerte

Populations Recommandations

Populations vulnérables
Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

Populations sensibles
Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d'affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

En cas d'épisode de pollution aux polluants suivants : PM10, NO2

  • Evitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe,
  • Evitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'à l'intérieur. Reportez les activités qui demandent le plus d'effort.

En cas d'épisode de pollution à l'O3

  • Evitez les sorties durant l'après-midi,
  • Evitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l'intérieur peuvent être maintenues.

Dans tous les cas

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque (par exemple : essoufflement, sifflements, palpitations) :

  • prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin ou contactez la permanence téléphonique médicale du centre spécialisé de l’hôpital Fernand Widal 01.40.34.76.14
  • privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort
  • prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant
Population générale

Réduisez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions).

En cas d'épisode de pollution à l'ozone

Les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) à l'intérieur peuvent être maintenues.

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque (par exemple : essoufflement, sifflements, palpitations), prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin ou contactez la permanence téléphonique médicale du centre spécialisé de l’hôpital Fernand Widal 01.40.34.76.14

De manière générale :

  • Se renseigner sur la qualité de l’air
  • Veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d’autres activités émettrices de substances polluantes (consommation de tabac)
  • La situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement ; il convient donc de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation

L’impact sanitaire prépondérant de la pollution de l’air est dû à l’exposition tout au long de l’année aux niveaux moyens de pollution et non aux pics.

S’agissant des mesures de restriction de circulation, si elles sont mises en place : Dérogent aux restrictions de circulation les véhicules des professionnels médicaux et paramédicaux (annexe 7-1 et 7-2 de l’arrêté Inter préfectoral) ainsi que les véhicules ramassant les déchets d’activité de soins au risque infectieux.

Lorsqu’un épisode de pollution de l’air ambiant donne lieu à un dépassement d’un des seuils fixés réglementairement pour les PM10, l’O3 et le NO2, une procédure d’information &recommandation ou une procédure d’alerte (cf. arrêté inter-préfectoral du 19/12/16) est déclenchée. Des actions graduées visant à réduire les émissions polluantes (sources fixes et sources mobiles) sont mises en œuvre.

Seuils de déclenchement des deux niveaux de la procédure d’information et d’alerte du public :

Les seuils de déclenchement de chaque niveau sont, pour chacun des polluants, exprimés en microgrammes par mètre cube en moyenne horaire, ou pour les particules, en moyenne sur une période fixe de 24 h. Voir les détails sur Airparif

La pollution atmosphérique a des effets sur la santé. Ils peuvent survenir immédiatement ou quelques jours après une exposition à la pollution. Il n’existe pas de seuil en deçà duquel aucun impact sanitaire ne serait observé. Autrement dit, les effets de la pollution atmosphérique sur la santé sont observés dès les concentrations les plus faibles.

Toute la population est concernée.

La pollution atmosphérique apparaît comme un cofacteur susceptible de favoriser l’apparition de symptômes irritatifs et de fragiliser les patients plus vulnérables ou présentant une sensibilité particulière. Pour celles-ci, la pollution peut contribuer au développement de pathologies chroniques aussi fréquentes que l’asthme et les allergies respiratoires, en aggraver certaines. La pollution atmosphérique a été classée « cancérigène certain » par le centre international de recherche sur le cancer en 2013.

Les recommandations sanitaires ont pour but de conseiller les personnes sensibles, vulnérables ainsi que la population générale sur la manière de limiter son exposition à la pollution atmosphérique en cas d’épisode de pollution. Des recommandations comportementales permettant de limiter les émissions de polluants sont également proposées.

AIRPARIF, association de type loi 1901 est agréée pour la mise en œuvre de la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France. Elle informe l’ARS et les Préfets lors du dépassement des valeurs réglementaires fixées pour les différents polluants atmosphériques mesurés.

Les actions principales de l'agence sont les suivantes :

  • Veiller à l’intégration des enjeux sanitaires dans le dispositif préfectoral de gestion des épisodes de pollution de l’air ambiant, sur la base des relations établies notamment entre le préfet, l’ARS et l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air (Airparif) ;
  • Surveiller l’impact sanitaire à court terme de l’épisode dans un but d’aide à la décision et à la gestion ;
  • Participer à l’information et à la communication sur les recommandations sanitaires des personnes vulnérables et sensibles, de la population générale et des professionnels de santé ;
  • Maintenir le fonctionnement du système de santé sur l’ensemble du territoire, notamment par l’information des professionnels du secteur sanitaire lorsque des mesures de gestion pouvant avoir des conséquences sur leur activité sont mises en œuvre.