Accès aux soins gynécologiques pour les femmes en situation de handicap : un programme d’actions déployé en Ile-de-France

Article
Jeune femme en situation de handicap

L'ARS IDF, en lien avec l’union mutualiste VYV3 IDF, se mobilise depuis 2016 pour améliorer l’accès aux soins gynécologiques des femmes en situation de handicap accueillies dans les établissements médico-sociaux (ESMS) d'Île-de-France.

L’accès aux soins des personnes en situation de handicap fait partie des priorités du Projet Régional de Santé 2018-2022 de l’ARS IDF. En plus du suivi gynécologique des femmes en situation de handicap, il concerne également l’accès aux soins bucco-dentaires, et l’accès à une prise en charge médicale adaptée.

 

L’Etude « Handigynéco-IdF » a effectué un diagnostic territorial de la filière de soins gynécologiques et obstétricaux à destination des femmes en situation de handicap vivant en Île-de-France.

Menée en 2016-2017, l’étude Handigynéco comportait sur quatre objectifs :

  1. Analyser les besoins des femmes en situation de handicap
  2. Recenser l’offre en soin gynécologique et obstétricale accessible pour cette population
  3. Analyser les besoins des professionnels concernés par la prise en charge gynécologique
  4. Identifier l’ensemble des problématiques d’accès aux soins

Cette étude a confirmé les données de la littérature et montré que les femmes en situation de handicap avaient un moindre accès aux soins gynécologiques. Une enquête réalisée chez 1000 femmes en situation de handicap (34% avec un handicap moteur, et 21% avec un handicap psychique) montre que :

  • Seules 58% d’entre elles déclarent avoir un suivi gynécologique régulier (dont 88% sont satisfaites) ;
  • L’accès à la contraception est accessible pour 85% d’entre elles (en majorité celles qui vivent en ville);
  • 85.7% déclarent ne jamais avoir eu de mammographie, et 26% de jamais avoir eu de frottis.

Les freins identifiés sont des problèmes d’accessibilité, un manque de reconnaissance financière pour des consultations longues et complexes et une absence de formation des professionnels de santé aux spécificités du handicap.

Cette étude a souligné la nécessité d’améliorer l’offre et l’organisation des soins gynécologiques et obstétricaux pour les femmes vivant à domicile ou en établissements médico-sociaux. Elle plaide également pour la mise en place d’actions de formation des différents acteurs à la prise en charge du suivi gynécologique des femmes en situation de handicap (professionnels de santé, personnel au contact avec les femmes) et la mise à disposition d’un annuaire des professionnels franciliens qui proposent une prise en charge et une offre gynécologique et obstétricale accessible pour cette population.

​​​​​​​

Etude Handigynéco en pratique : intervention de sages-femmes en établissements médico-sociaux franciliens

Issue des recommandations du comité scientifique de l’étude Handigyneco, cette recherche-action menée entre juin 2018 et fin 2019, a expérimenté dans une démarche « d’aller-vers » une nouvelle offre pour améliorer l’accès aux soins gynécologiques des femmes en situation de handicap. Des sages-femmes volontaires, formées au handicap, sont en effet intervenues dans les établissements médico-sociaux pour réaliser des actions selon trois volets :

  • Volet soins : Faciliter l’accès aux soins gynécologiques grâce à la mise en place de consultations individuelles auprès des femmes handicapées, pour des actions de prévention et de dépistage (sexualité et contraception, hygiène, dépistage des MST, cancérologie) dans une démarche « d’aller-vers » ;
  • Volet Vie Affective et Sexuelle (VAS) : Informer et former/accompagner sur la nécessité d’un suivi gynécologique tout au long de la vie (sur le corps, l’hygiène, la VAS, la sexualité, la contraception, ...), d’une part les femmes en situation de handicap et d’autre part les professionnels des ESMS ;
  • Volet Violences Faites aux Femmes (VFF) : Appréhender la thématique de la VFF au sein des ESMS participant à l’expérimentation auprès des usagers et des usagères, et des professionnels.

Au total, 22 sages-femmes sont intervenues dans 41 établissements médico-sociaux dans 5 départements franciliens : 75, 77, 78, 92 et 93. Elles ont réalisé :

  • 450 consultations gynécologiques individuelles auprès de 434 femmes
  • 45 ateliers sur la VAS et les VFF auprès de 360 usager-usagères
  • 44 ateliers sur les mêmes thématiques auprès de 352 professionnels

La venue des sages-femmes sur le lieu de vie a notamment permis de combler l’absence de suivi gynécologique d’un quart des femmes vues en consultation, de dépister des pathologies gynécologiques et des violences faites aux femmes jusqu’alors méconnues.  

A terme, au-delà de l’amélioration du suivi gynécologique des femmes en situation de handicap , c’est une extension de nouvelles pratiques professionnelles des sages-femmes qui est visée, que ce soit pour les femmes vivant en ESMS ou au domicile.

​​​​​​​

Perspectives 2021-2022 : une modélisation et un déploiement large des actions déjà expérimentées

Plusieurs projets sont en cours d’élaboration pour déployer plus largement les actions selon le modèle de l’Etude Handigynéco en pratique :

  • Mise en place d’une formation au handicap pour les (nouvelles) sages-femmes volontaires qui souhaitent intervenir dans le secteur du handicap. Déployée par l’institut de formation ALVEÏS de VYV3 Île-de-France, une première session de 3 jours devrait avoir lieu en octobre 2021, et sera accessible aux sages-femmes ayant déjà une formation complémentaire à la gynécologie, avec la possibilité de prise en charge financière par l’ARS Île-de-France.
  • La structuration, la mise en place et l’animation d’un véritable parcours gynécologique des femmes en situation de handicap en Île-de-France. Ce projet régional dénommé « PARCOURS HANDIGYNECO » sera élaboré en lien avec les acteurs du champ du handicap et les professionnels du soin concernés. Il aura pour objectif de réaliser une véritable cartographie de l’offre en soins du parcours gynécologique des femmes en situation de handicap sur le territoire francilien, au plus près de leur domicile, en fonction de leurs besoins (selon une gradation des soins).
  • La soumission d’un article 51 afin de déployer au niveau national les actions menées dans le cadre de l’Etude Handigynéco en pratique, et proposer à terme un nouveau forfait financier de prise en charge en soins pour les sages-femmes qui interviendront auprès de femmes en situation de handicap, que ce soit en ESMS ou à leur domicile.

Retrouvez les principaux résultats de l’Etude Handigynéco en pratique et les perspectives à venir dans la Lettre d’information Juillet 2021. ​​​​​​​

 

Aller plus loin