La santé avance en Île-de-France

Femmes et handicap : accès aux soins gynécologiques

Article
Visuel
Jeune femme en situation de handicap
L'ARS se mobilise pour améliorer l’accès aux soins gynécologiques des femmes en situation de handicap accueillies dans les établissements médico-sociaux (ESMS) d'Île-de-France.
Corps de texte

L'étude HandiGynéco 

L'étude HandiGynéco sur les besoins en termes de prise en charge gynécologique et obstétricale des femmes handicapées en Ile-de-France portait quatre objectifs :

  1. Analyser les besoins des femmes en situation de handicap
  2. Recenser l’offre en soin gynécologique et obstétricale accessible aux femmes en situation de handicap
  3. Analyser les besoins des professionnels concernés par la prise en charge gynécologique
  4. Identifier l’ensemble des problématiques d’accès aux soins

Chez les 1000 femmes handicapées ayant répondu aux questionnaires (34% avec un handicap moteur et 21% avec un handicap psychique) :

  • seules 58% d’entre elles déclarent avoir un suivi gynécologique régulier (dont 88% sont satisfaites).
  • l’accès à la contraception est accessible pour 85% d’entre elles (en majorité celles qui vivent en ville);
  • 85.7% déclarent ne jamais avoir eu de mammographie et 26% de jamais avoir eu de frottis.

Les professionnels quant à eux, souhaitent pouvoir disposer de locaux et du matériel adaptés, et être formés au handicap afin de réponse aux besoins des femmes. Comme les femmes handicapées, ils identifient la nécessité de pouvoir disposer d’un annuaire de l’ensemble des professionnels en Ile-de-France qui proposent une prise en une offre gynécologique et obstétricale accessible aux femmes handicapées.

Cartographie prise en charge gynéco-obstétrique pour les femmes en situations de handicap

Intervention de sages-femmes en établissements médico-sociaux

Issue des recommandations du comité scientifique de l’étude Handigyneco, l’expérimentation Handigynéco en pratique est déployée depuis juin 2018 dans 5 départements franciliens : 75, 77, 78, 92 et 93.

Elle vise à faire intervenir des sages-femmes en établissements médico-sociaux, selon trois objectifs  :

  • Faciliter l’accès aux soins gynécologiques grâce à la mise en place de consultations individuelles auprès des femmes handicapées, pour des action de prévention et de dépistage (sexualité et contraception, hygiène, dépistage des MST, cancérologie) dans une démarche « d’aller-vers ».
  • Informer et former/accompagner sur la nécessité d’un suivi gynécologique tout au long de la vie (hygiène, sexualité, contraception, ..), d’une part les femmes en situation de handicap et d’autre part les professionnels des ESMS.
  • Appréhender la thématique de la Violence Faite aux Femmes (VFF) au sein des ESMS participant à l’expérimentation auprès des usagers et des usagères, sous forme d’ateliers.

Au total, 39 établissements médico-sociaux et 22 sages-femmes volontaires, formées au handicap participent à cette expérimentation.

A terme, c’est une extension de ces nouvelles pratiques professionnelles des sages-femmes auprès de femmes en situation de handicap qui est visée, afin d’assurer un suivi gynécologique tout au long de leur vie.

 

Aller plus loin