Rougeole : recrudescence de cas en France

Article

Depuis le début de l'année 2024, les données épidémiologiques nationales et franciliennes montrent une forte augmentation du nombre de cas de rougeole en France et en Île-de-France.

La rougeole : une maladie à ne pas sous-estimer

La rougeole est une infection virale extrêmement contagieuse. Elle se manifeste par une fièvre élevée, une éruption cutanée caractéristique, de la toux et le nez qui coule. Les complications peuvent être graves (pneumonies, encéphalites…), surtout chez les jeunes enfants, les personnes immunodéprimées et les adultes non vaccinés, pouvant parfois conduire au décès de la personne infectée.

La vaccination : un outil indispensable pour prévenir la rougeole

La vaccination reste le moyen le plus efficace de prévenir la rougeole. Elle repose sur deux doses du vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole), généralement administrées aux jeunes enfants à 12 mois puis entre 16 et 18 mois. La couverture vaccinale élevée est essentielle pour limiter la circulation virale protégeant ainsi les personnes les plus vulnérables.

Anticiper et prévenir

Pour contrôler et prévenir la propagation de la rougeole, les stratégies de vaccination suivantes sont recommandées :

  • Vaccination des nourrissons : Deux doses de vaccin ROR, la première à 12 mois et la seconde entre 16 et 18 mois.
  • Rattrapage vaccinal : Pour les enfants, adolescents et adultes non vaccinés ou partiellement vaccinés.
  • Immunisation des professionnels de santé : Particulièrement ceux travaillant avec des populations à risque, y compris dans les maternités et les services pédiatriques.

Attention : La vaccination contre la rougeole, la rubéole et les oreillons est contre-indiquée pendant la grossesse.

Autour d’un cas de rougeole

Toute personne, en contact avec un malade de la rougeole doit vérifier qu’elle est, elle-même, suffisamment bien protégée contre cette maladie. S’il n’y a pas eu de vaccination au préalable ou pendant l’enfance, il est possible de se faire vacciner, à tout âge, par un médecin libéral en ville, en centre de santé ou de vaccination gratuit. Les centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile) proposent la vaccination pour les enfants jusqu’à l’âge de 6 ans. Les PASS (Permanence d’Accès aux Soins de Santé) peuvent également contribuer à l’accès à la vaccination des patients les plus démunis.

Des recommandations spécifiques (DGS-Urgent 2024_04 et INSTRUCTION N° DGS/SP/SP1/2018/205 du 28 septembre 2018 relative à la conduite à tenir autour d’un ou plusieurs cas de rougeole) à destination des professionnels de santé peuvent les guider dans la gestion des sujets contact de cas de rougeole pour la mise en place, en urgence de vaccination et/ou d’injection d’immunoglobuline pour les sujets ne pouvant pas bénéficier de la vaccination (femmes enceintes, jeunes nourrissons, personnes immunodéprimés…).

Mesures de prévention supplémentaires

Le port du masque reste une mesure barrière efficace, notamment pour les personnes présentant des symptômes d'infection respiratoire. Le masque protège individuellement et collectivement, réduisant le risque de transmission de la rougeole aux personnes vulnérables, comme les nourrissons non encore vaccinés.

Le signalement de la rougeole

La rougeole est une maladie à déclaration obligatoire, il est donc crucial de signaler tous les cas à l'Agence régionale de santé. Téléchargez ici le Cerfa.