Au service des autres : les métiers du médico-social

Article

Comment trouver sa voie dans les métiers du médico-social en Île-de-France? (Re)découvrez ici une présentation de plusieurs métiers et des structures dans lesquelles exercer, dans le champ de l’autonomie et de la santé publique : des métiers passionnants “au service des autres” !

Travailler au service des personnes âgées ou en situation de handicap

Re)découvrez ici une présentation de plusieurs métiers et des structures dans lesquelles exercer dans le champ de l’autonomie , auprès des personnes âgées ou en situation de handicap.  Des professionnels vous parlent de leur métier #AuServiceDesautres : des témoignages recueillis par l’Agence au sein de structures médico-sociales qu’elle soutient.

  • Les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) : dépistage et intervention précoce auprès d’enfants handicapés de moins de 6 ans. Équipes pluridisciplinaires composées de médecins spécialisés, psychologues, rééducateurs, assistants sociaux et autres techniciens paramédicaux et sociaux.
  • Les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) : consultation, diagnostic et soins ambulatoires, non sectorisés, recevant des enfants et adolescents, ainsi que leur famille. Les CMPP ont pour objectif de réadapter l’enfant en le maintenant dans son milieu familial, scolaire ou professionnel et social. Le diagnostic et le traitement sont effectués par une équipe composée de médecins, d’auxiliaires médicaux, de psychologues, d’assistantes sociales, de rééducateurs. Le financement des CMPP est assuré par l’ARS.

  • Les services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD), interviennent en particulier pour les déficiences intellectuelles et motrices ainsi que pour les troubles du spectre de l’autisme. Certains SESSAD se spécialisent dans l’accompagnement de certains types de handicap comme les SSEFIS et les SAAAIS.
  • Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) interviennent à domicile pour dispenser des soins aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap. Ils contribuent à accompagner les personnes à leur domicile. Leurs interventions sont prises en charge par l’Assurance maladie et  se font sur prescription médicale. Ils ont vocation tant d’éviter l’hospitalisation, notamment lors d’une phase aiguë d’une affection peut être traitée à domicile et ne relève pas de l’hospitalisation à domicile, que de faciliter les retours à domicile à la suite d’une hospitalisation. Ils contribuent à prévenir la perte d’autonomie, à limiter les incapacités et à lutter contre l’isolement ; ils contribuent ainsi à retarder l’admission dans des établissements sociaux et médico-sociaux.
  • Les Services Polyvalents d’Aide et de Soins à Domicile (SPASAD) proposent à la fois des soins infirmiers et des prestations d’aide à domicile. Les personnes ayant besoin de soins et d’aide à domicile peuvent ainsi faire appel à un service unique pour la mise en place des interventions qui sont assurées par une même équipe.
  • Les Services d'Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés (SAMSAH) proposent un service d’accompagnement médico-social adapté, comportant des prestations de soins, en plus des missions favorisant le maintien ou la restauration des liens familiaux, sociaux, scolaires, universitaires ou professionnels et facilitant l'accès à l'ensemble des services offerts par la collectivité.

Pour les enfants

  • Les Instituts Médico-Educatifs (IME) accueillent des enfants et adolescents concernés par une déficience intellectuelle ou un trouble du neuro-développement dont les troubles du spectre de l’autisme, quel que soit le degré de leur déficience.
  • Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques (ITEP) accueillent des enfants ou des adolescents ayant des difficultés psychologiques perturbant gravement les processus de socialisation
  • Les Instituts d’Education Motrice (IEM) accueillent des enfants présentant une déficience motrice importante entraînant une restriction extrême de leur autonomie.
  • Les Etablissements pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés (EEAP) sont spécialisés dans l’accueil des enfants polyhandicapés. 

Pour les adultes

  • Les établissements d’Accueil Médicalisés (EAM) accueillent des adultes handicapés qui ont besoin d'un suivi médical régulier. Ces établissements proposent un accompagnement pour effectuer les actes essentiels de la vie courante, une surveillance médicale et une aide éducative pour favoriser le maintien ou l'acquisition d'une plus grande autonomie. Les EAM sont financés à la fois par l’assurance maladie et par les départements.
  • Les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) reçoivent des adultes concernés par un handicap lourd qui les empêche d’effectuer seuls les actes essentiels de la vie, et nécessite le recours à une tierce personne pour les actes de la vie courante, une surveillance médicale et des soins constants.
  • Les établissements et services de rééducation professionnelle (ESRP) proposent des actions d’évaluation, d’orientation, de formation et accompagnent les personnes vers et dans l’emploi sur une période et un rythme adapté à leurs besoins. Dans les ESRP, les professionnels conseillent dans la préparation d’un projet d’insertion ou de reconversion professionnelle.
  • Les établissements et services d’aide par le travail (ESAT) sont des structures de travail adapté, dans lesquelles des personnes en situation de handicap exercent une activité professionnelle dans des conditions de travail aménagées et bénéficient d’un soutien social et éducatif.
  • Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont des structures médicalisées qui accueillent des personnes âgées dépendantes. Pour être accueilli en EHPAD il faut avoir au moins 60 ans et avoir besoin de soins et d'aide quotidiens pour effectuer les actes de la vie courante. Des aides financières peuvent être accordées pour payer certains frais. Les EHPAD hébergent des personnes âgées à temps complet ou partiel, de manière permanente ou temporaire. Ils proposent des soins médicaux et paramédicaux adaptés, des actions de prévention et d'éducation à la santé.

Plus d’informations ici 

https://www.cnsa.fr/vous-etes-une-personne-handicapee-ou-un-proche/glossaire-des-etablissements-et-services-medico-sociaux

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F76

Voici quelques exemples de métiers exercés au sein des établissements et services médico-sociaux  qui accueillent ou accompagnent les personnes âgées ou en situation de handicap.

Infirmier

Les infirmiers dispensent des soins de nature préventive, curative ou palliative, visant à promouvoir, maintenir et restaurer la santé. Ils contribuent à l’éducation à la santé et à l’accompagnement des personnes ou des groupes dans leur parcours de soins en lien avec leur projet de vie. Les infirmiers interviennent dans le cadre d’une équipe pluri professionnelle, dans des structures et à domicile, de manière autonome et en collaboration avec d’autres professionnels. 

Plus d’informations ici https://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-de-la-sante/les-fiches-metiers/article/infirmier

Educateur spécialisé

L’éducateur spécialisé aide les personnes en situation de handicap ou en difficulté à devenir autonomes. Avec une double mission : contribuer à leur épanouissement personnel et à leur insertion dans la société

Plus d’informations ici https://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-du-travail-social/les-fiches-metiers-du-travail-social/article/educateur-specialise

Ergothérapeute

L’ergothérapeute prend en charge le patient dès lors qu’un problème de santé limite ses possibilités d’effectuer ses soins personnels, de se déplacer et de communiquer. Ainsi, l’ergothérapeute prévient et réduit les situations de handicap en maintenant les activités du quotidien de manière sécurisée, en tenant compte des habitudes de vie et de l’environnement du patient.

Plus d’informations ici 

https://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-de-la-sante/les-fiches-metiers/article/ergotherapeute

Aide-soignant

Hygiène et confort, accueil, soutien relationnel, installation et transfert des patients, encadrement de stagiaires… L’aide-soignant dispense des soins de la vie quotidienne  pour préserver la continuité de la vie, restaurer le bien-être et l’autonomie en collaboration étroite avec son équipe, dont le médecin et l’infirmier. Il réalise des soins aigus en coopération directe avec l’infirmier.

Capable d’écouter les personnes et leurs proches, il peut exercer dans diverses structures (qu’elles soient médicales, médico-sociales ou sociales) et ainsi prendre en charge différents publics avec des missions variées. Devenir aide-soignant, c’est aussi se diriger vers un secteur qui recrute et offre de véritables perspectives d’évolution dans le domaine des soins, comme infirmier, ambulancier ou auxiliaire de puériculture.

Plus d’informations ici https://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-de-la-sante/les-fiches-metiers/article/aide-soignant

Auxiliaire de vie et Aide-Soignant(e) en EHPAD : pourquoi ce métier et pas un autre?

#AuServiceDesAutres –  Yveline et Yasmina nous présentent leurs métiers au sein de l’EHPAD les jardins de Montmartre, du groupe UNIVI.

Educateur(trice) spécialisé(e) et Aide-Soignant(e) dans un FAM  : quel parcours? Quel avenir pro ?

#AuServiceDesAutres - Alexandre et Emilie nous présentent leurs métiers au sein du FAM la planchette – Fondation des amis de l’atelier. 

Infirmier(ère) et ergothérapeute ans un EPHAD : venez, on vous emmène découvrir ses métiers!

#AuServiceDesAutres – Aïcha et Manon nous présentent leurs métiers au sein de l’EHPAD Alquier Debrousse de la Ville de Paris.

 

Travailler auprès des personnes malades en situation de grande précarité ou souffrant d’addictions

(Re)découvrez ici une présentation de plusieurs métiers et des structures dans lesquelles exercer dans le champ de la santé publique, auprès des personnes malades en situation de grande précarité ou souffrant d’addictions. Des professionnels vous parlent de leur métier #AuServiceDesautres : des témoignages recueillis par l’Agence au sein de structures médico-sociales qu’elle soutient.

 

  • Les Lits halte soins santé (LHSS) : dispositifs de soins en structures d’hébergement collectif pour personnes sans domicile (personnes majeures, sans conditions de ressources, ni titre de séjours exigés) avec pathologies aiguës nécessitant des soins infirmiers. Ils mettent en place un accompagnement visant à faire reconnaître les droits des personnes accueillies, élaborent avec la personne, le cas échéant, un projet de sortie individuel qui s’inscrit dans une continuité de prise en charge avant et après son accueil en LHSS.
  • Les Lits d’accueil médicalisés (LAM) : dispositifs de soins en structures d’hébergement collectif pour personnes sans domicile (personnes majeures, sans conditions de ressources, ni titre de séjours exigés) avec pathologies chroniques lourdes et invalidantes nécessitant la présence d’une équipe infirmière 24h/24. Ils mettent en place un accompagnement visant à faire reconnaître les droits des personnes accueillies, apportent une aide à la vie quotidienne adaptée, élaborent avec la personne un projet de vie adapté à sa situation et le mettent en œuvre.
  • Les Appartements de coordination thérapeutique (ACT) : dispositifs de soins pour personnes sans domicile (sans conditions d’âge, ni ressources et ni titre de séjours exigés) dont la pathologie d’admission ne relève pas d’une prise en charge hospitalière. Les ACT accompagnent à domicile (en appartement individuel ou partagé) des personnes en situation de fragilité psychologique et sociale. Ils mettent en place un accompagnement visant à faire reconnaître les droits des personnes accueillies, apportent une aide à l’insertion par l’élaboration d’un projet individuel et accompagnent, le cas échéant, vers un logement pérenne de droit commun ou toute autre solution adaptée à la situation de la personne. Ils assurent le suivi et la coordination des soins, garantissent l’observance des traitements, permettent un accompagnement psychologique et participent à l’éducation thérapeutique du patient.
  • Les Appartements de coordination thérapeutique « Un chez-soi d’abord » (ACT UCSD) : dispositifs de soins pour personnes sans domicile (personnes majeures, avec un droit au séjour pour accéder à un logement social et droit aux ressources pour assumer son loyer) avec des pathologies mentales sévères. Ils mettent en place un accompagnement visant à faire reconnaître les droits des personnes accueillies, permettent aux personnes d’accéder sans délai à un logement en location ou sous-location et de s’y maintenir, et de développer l’autonomie et l’intégration sociale. Ils proposent un traitement adapté, un accompagnement orienté rétablissement et facilitent l’accès des personnes à des soins efficients.

 

  • Les Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) : les CSAPA assurent, pour les personnes ayant une consommation à risque, un usage nocif ou présentant une dépendance aux substances psychoactives ainsi que pour leur entourage :
    • l’accueil, l’information, l’évaluation médicale, psychologique et sociale et l’orientation de la personne ou de son entourage ; dans ce cadre, ils peuvent mettre en place des consultations de proximité en vue d’assurer le repérage précoce des usages nocifs ;
    • la réduction des risques associés à la consommation de substances psychoactives ;
    • la prise en charge médicale, psychologique, sociale et éducative. Elle comprend le diagnostic, les prestations de soins, l’accès aux droits sociaux et l’aide à l’insertion ou à la réinsertion.

Les CSAPA peuvent accueillir les usagers en ambulatoire ou bien proposer des services de soin résidentiel.

  • Les Centre d'Accueil et d'Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues (CAARUD) : ils assurent l'accueil collectif et individuel, l'information et le conseil personnalisé pour usagers de drogues. Le soutien aux usagers dans l'accès aux soins comprend :
    • l'aide à l'hygiène et l'accès aux soins de première nécessité, proposés de préférence sur place ;
    • l’orientation vers le système de soins spécialisés ou de droit commun ;
    • l'incitation au dépistage des infections transmissibles ;
    • le soutien aux usagers dans l'accès aux droits, l'accès au logement et à l'insertion ou la réinsertion professionnelle ;
    • la mise à disposition de matériel de prévention des infections ;
    • et l'intervention de proximité à l'extérieur du centre, en vue d'établir un contact avec les usagers.

Les CAARUD développent des actions de médiation sociale en vue de s'assurer une bonne intégration dans le quartier et de prévenir les nuisances liées à l'usage de drogues.

Les équipes mobiles sont déployées en Île-de-France dans les structures d’hébergement, dans les habitats très dégradés ou auprès des personnes en situation de rue. Elles interviennent sur initiative propre, sur sollicitation extérieure ou sur demande de l’ARS. Elles sont composées à minima d’un infirmier et d’un travailleur social qui assurent, de manière inconditionnelle :

  • des premiers soins, des bilans de santé, une orientation vers les acteurs de santé et un accompagnement à l’ouverture de droits (« Equipes mobile santé précarité » et « Lits halte soins santé mobiles ») ;
  • des soins infirmiers « à domicile » sur prescription médicale et de l’éducation à la santé (« Equipes spécialisées de soins infirmiers précarité ») ;
  • un suivi de patients chroniques pour coordonner leur parcours en santé et les accompagner dans les démarches de la vie quotidienne (« appartements de coordination thérapeutique hors les murs »).

 

Voici quelques exemples de métiers exercés au sein des établissements et services accueillant des personnes confrontées à des difficultés spécifiques (PDS).

Liste des métiers exercés au sein des structures PDS/addictologie :

  • Infirmier ;
  • Travailleur social ;
  • Educateur spécialisé ;
  • Médecin ;
  • Aide-soignant ;
  • Auxiliaire de vie ;
  • Psychologue.

Travailleur social en équipe mobile de type LHSS mobile en maraude

Le travailleur social rencontre les personnes sans-abri dans le cadre des maraudes, des signalements et des veilles et ce, afin de créer du lien, écouter et évaluer les situations des personnes rencontrées, proposer une prise en charge adaptée aux besoins (en collaboration avec l’ensemble de l’équipe), de favoriser l’adhésion des personnes rencontrées aux prises en charge proposées et d’informer les personnes rencontrées sur leurs droits et sur les modalités d’accès aux soins. 

Il procède à l’évaluation des situations sociales des personnes, afin de leur proposer une orientation et une prise en charge adaptée aux problématiques rencontrées dans une démarche de création de lien. 

Il gère  les situations difficiles (gestion des priorités, refus de prise en charge, mesure d’éloignement, personnes agressives...) en lien avec l’équipe sur le terrain et avec la coordination.

Aide-soignant en LAM 

Ce poste requiert un intérêt réel pour la mission de lutte contre les exclusions, et pour l’accompagnement pluridisciplinaire de personnes en grande précarité : 

  • Accueillir, informer et accompagner les personnes hébergées au quotidien ;
  • Observer l'état de la personne et mesurer les principaux paramètres liés à son état de santé, recueillir les données et savoir alerter si besoin ou Informer l’infirmier des manifestations anormales observées ;
  • Dispenser des soins d’hygiène et confort ;
  • Contribuer au maintien de l’autonomie dans les actes de la vie quotidienne et repérer les évolutions de l’état de la personne ;
  • Fournir une assistance technique pour Ia réalisation des soins ;
  • Participer aux activités de loisirs réalisées avec les personnes hébergées ;
  • Assurer l'entretien de l'environnement immédiat de la personne et Ia réfection des lits;
  • Entretenir, nettoyer et ranger  les matériels spécifiques, le mobilier et les chambres.

Educateur spécialisé en CSAPA 

 L’éducateur spécialisé en CSAPA a plusieurs missions: 

  • Accueillir, informer et orienter les différents publics fréquentant l'établissement ;
  • Distribuer du matériel de prévention et de réduction des risques aux usagers ;
  • Participer au travail de rue développé par l'établissement, favoriser l'accès aux soins et aux droits des usagers accueillis, assurer, si besoin, l'accompagnement socio-éducatif et physique du public accueilli vers les institutions spécialisées et de droit commun ;
  • Assurer l'encadrement et l'animation des ateliers développés ;
  • Collaborer à la gestion du stock des outils de réduction des risques ;
  • Participer à différentes réunions internes et institutionnelles de l'établissement ;
  • Assurer si besoin la représentation de l'établissement dans des instances ou des réunions, locales, régionales et nationales ;
  • Participer à l'élaboration des rapports d'activité annuels ;
  • S'impliquer dans les dynamiques locales de réseaux de proximité, mais aussi institutionnelles et interinstitutionnelles.

Infirmier en CSAPA 

Les missions de l’infirmier en CSAPA sont de : 

  • Conduire des entretiens (seuls ou en binôme avec les médecins addictologues) ;
  • Assurer la délivrance des traitements dont traitements de substitution aux opiacés, ou pour toute pathologie associées : pathologie psychiatriques, maladies infectieuses;
  • Effectuer des dépistages post formation (TROD, Genexpert, Fibroscan...) ;
  • Soutenir l'observance thérapeutique, et les sevrages ambulatoires (auriculothérapie, groupes de paroles, relaxation...) ;
  • Conduire des actions réduction des risques ;
  • Assurer la coordination des soins avec les partenaires (hôpitaux, CMP...) ;
  • Mener des campagnes de vaccination ;
  • Recueillir et systématiser les données nécessaires à l'élaboration du rapport d'activité, d'évaluation ainsi qu'aux études menées par l'établissement.

Infirmier en LHSS

Dans les LHSS, la prise en charge par le personnel médical et soignant se déploie autour du souci d'améliorer l'état général des patients. Les soins techniques pratiqués constituent souvent une première étape à une prise en charge médicale plus globale. De plus, les interactions avec les personnes hébergées permettent de créer du lien et participent à la reconstruction d'une attention à soi, à sa santé et à son corps.

L’infirmier en LHSS a plusieurs missions: 

  • Etre garant de la mise en œuvre des soins prescrits par le médecin aux personnes hébergées;
  • Dispenser des soins d'hygiène, des soins infirmiers et administrer les traitements médicaux ;
  • Dispenser des soins de nature préventive, éducative, curative ou palliative visant à maintenir ou restaurer l'état de santé de la personne ;
  • Participer aux réunions de suivi des hébergés afin de transmettre les informations médicales et assurer la coordination des soins en lien avec les médecins et les travailleurs sociaux mais également avec les partenaires extérieurs.

 

Infirmier(ère) et travailleur social dans un CSAPA : quel kiff ? Quelle satisfaction ?

#AuServiceDesAutres - | Ludovic et Pierre nous présentent leurs métiers au sein du CSAPA EGO - association Aurore 

Aide-soignant(e) et Auxiliaire de vie dans un LAM : pourquoi ce métier?

#AuServiceDesAutres - Hassina et Gisèle nous présentent leurs métiers au sein du LAM de Saint-Denis, du groupe SOS 

Infirmier(ère) et travailleur social en équipe mobile : pourquoi en maraude de nuit ?

#AuServiceDesAutres – Laurine et Nathalie nous présentent leurs métiers en équipe mobile de nuit, au SAMU social de Paris.