Vaccination Covid 19 et campagne de rappel

Article
vaccination covid 19 des personnes ehpad ou vivant dans d'autres lieux collectifs

Depuis le 27 novembre 2021, toutes les personnes âgées de 18 ans et plus sont concernées par la dose de rappel contre le Covid-19. A compter du 24 janvier 2022, elle concerne aussi les adolescents à partir de 12 ans. Les personnes âgées de 60 ans et plus sont maintenant éligibles à une seconde dose de rappel. Retrouvez toutes les informations sur le sujet.

Qui est concerné par la première dose de rappel ?

La campagne de rappel (3ème dose) a été lancée au début du mois de septembre 2021 pour certaines populations très vulnérables définies comme prioritaires. Depuis le 28 décembre 2021, le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus dès trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.A compter du 24 janvier 2022, il concerne également les adolescents âgés de 12 à 17 ans dès six mois après la complétude de leur schéma de primo-vaccination.

Pour les personnes résidant en établissements collectifs (EHPAD, USLD …)

Les personnes âgées résidant en EHPAD, en USLD recevront leur dose de rappel dans leur établissement de résidence ou de séjour. Cet établissement est chargé de recueillir leur consentement et d’organiser leur vaccination. 

Pour les publics vulnérables et toutes les personnes de 12 ans et plus

En revanche, les personnes éligibles vulnérables et les publics âgés de 12 ans et plus pourront recevoir le rappel vaccinal à proximité de chez elles ou auprès d’un professionnel de ville vaccinateur (médecins, pharmaciens, infirmiers, sage-femmes etc.)

A quel moment le rappel doit-il avoir lieu ?

Pour toutes les personnes de 18 ans (et un mois) et plus 

Les personnes de 18 ans et plus recevront une dose de rappel dès trois mois après la dernière injection ou la dernière infection à la Covid-19.

A compter du 15 février 2022, les règles évoluent pour les doses de rappel des personnes de plus de 18 ans et un mois dans le cadre du "pass vaccinal" :

  • si vous avez reçu 2 doses de vaccin, vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre deuxième injection ;
  • si vous avez eu le Covid-19 et ensuite reçu une seule dose de vaccin (AstreZeneca, Pfizer, Moderna), vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre injection ;
  • si vous avez reçu une dose de vaccin et que vous avez eu le Covid-19 plus de 15 jours après l’injection, vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre infection ;
  • si vous avez eu le Covid-19 et reçu une dose de Janssen après votre infection, vous devez faire votre rappel au plus tard 2 mois après votre injection ;
  • si vous n'êtes pas encore éligible à la dose de rappel, votre certificat de vaccination de schéma vaccinal initial (monodose ou deux doses) reste valide.

Pour les adolescents âgés de 12 à 17 ans

Le rappel pourra être réalisé six mois après la complétude de leur schéma de primo-vaccination.

Pour les publics sévèrement immunodéprimés

Le rappel pourra être réalisé dès 3 mois après la dernière dose reçue en fonction de l’avis donné par l’équipe médicale.

Pour les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen

Les personnes ayant reçu le vaccin Janssen doivent avoir reçu la dose initiale et la dose dite additionnelle pour avoir un primo schéma vaccinal complet et ainsi recevoir ensuite une dose de rappel.

La deuxième campagne de rappel

Une seconde campagne de rappel a maintenant été initiée pour les personnes âgées de 60 ans et plus. Les personnes en EHPAD et en USLD ainsi que les personnes de 80 ans et plus peuvent recevoir une 2ème dose de rappel 3 mois après la 1ère dose de rappel. Les personnes de 60 ans à 79 ans peuvent recevoir une 2ème dose de rappel à partir de 6 mois après la 1ère dose de rappel. Cette vaccination est facultative mais recommandée par les autorités.

Avec quel vaccin ?

L’injection de rappel vaccinal sera faite avec un vaccin ARN messager (Pfizer ou Moderna) et ce quel que soit le vaccin reçu lors du schéma vaccinal initial.

 

 


Votre interlocuteur direct pour toutes vos questions de santé, conseils médicaux reste votre médecin traitant, notamment en cas de symptômes évocateurs du Covid-19 (fièvre, toux, douleurs articulaires…). Si la maladie s’aggrave (essoufflement, difficultés respiratoires), il faut contacter le SAMU-Centre 15.


Les cas de contre-indication médicale faisant obstacle à la vaccination contre la Covid-19 et permettant la délivrance du certificat de contre-indication permettant de déroger à l’obligation vaccinale sont les suivants :

1° Contre-indications inscrites dans le RCP (notice des vaccins) :

  • Antécédent d’allergie documentée (avis allergologue) à un des composants du vaccin en particulier polyéthylène-glycols et par risque d’allergie croisée aux polysorbates ;
  • Réaction anaphylaxique au moins de grade 2 (atteinte au moins de 2 organes) à une première injection d’un vaccin contre le COVID posée après expertise allergologique ;
  • Personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (contre-indication commune au vaccin Vaxzevria et au vaccin Janssen)
  • Personnes qui ont présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination par Vaxzevria.

2° Recommandation médicale de ne pas initier une vaccination (1ère dose) :

  • Syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique (PIMS) post COVID-19
  • Myocardites ou myo-péricardites associées à une infection par SARS-CoV2

3° Une recommandation établie après concertation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose de vaccin suite à la survenue d'un effet indésirable d'intensité sévère ou grave attribué à la première dose de vaccin signalé au système de pharmacovigilance (par exemple : la survenue de myocardite, de syndrome de Guillain-Barré …).

4°Une recommandation établie par un Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) ou un Centre de Compétence Maladies Rares (CCMR) après concertation médicale pluridisciplinaire (avis collégial) de ne pas initier la vaccination contre le Covid-19.

5° Situations de contre-indication temporaire à la vaccination contre la Covid 19 :

  • Traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2. ;
  • Myocardites ou péricardites antérieures à la vaccination et toujours évolutives Le document attestant d’une contre-indication médicale est remis par un médecin à la personne concernée qui le transmet à l’organisme d’assurance maladie.

Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, il n’y a pas de contre-indication à la vaccination des patients présentant des symptômes prolongés de le Covid-19(ou «Covid long»).Par ailleurs, dans son avis du 26 novembre 2021, le COSV rappelle que les maladies auto-immunes, dont la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques (SEP), ne sont pas des contre-indications à la vaccination contre le Covid-19.

Aller plus loin

Pour en savoir plus sur le Covid-19 et la vaccination

Le site du gouvernement, pour s'informer sur les mesures sanitaires dans la lutte contre le Covid-19.

Le site du ministère des Solidarités et de la Santé et le site de l'Assurance maladie pour s’informer sur les politiques vaccinales et le Covid-19.

Le site de la Haute autorité de Santé (HAS), pour s’informer sur les recommandations vaccinales.

Le site vaccination-info-service.fr, pour s’informer sur la vaccination.

Le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé pour s’informer sur l’autorisation des essais cliniques et la sécurité des vaccins.

Le site l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) pour s’informer sur la recherche médicale.

Le site Covireivac, pour devenir volontaire pour tester les vaccins Covid

Mots clés