Vaccination contre la Covid-19 chez les médecins, les infirmiers, les sages-femmes ou en pharmacie

Article
photo d'une personne vulnérable se faisant vacciner par un généraliste

Depuis le 25 février, la vaccination est ouverte aux personnes éligibles chez le médecin ou auprès de la structure hospitalière en charge du suivi du patient, en cabinet d'infirmiers, en pharmacie ou auprès de sages-femmes.
Retrouvez les personnes éligibles à la vaccination en ville et les vaccins proposés.

Quelles sont les personnes concernées en Île-de-France ?

La vaccination en ville est ouverte à Paris et en Île-de-France :

  • Aux personnes âgées de plus de 18 ans quelle que soit leur situation
  • Aux personnes âgées de 12 à 17 ans inclus chez des professionnels disposant de doses du vaccin Pfizer.
    Le jour de la vaccination, l’adolescent de moins de 18 ans peut venir accompagné de l'un de ses parents (ou titulaires de l’autorité parentale). Il s'agit d'une recommandation et non d'une obligation. En revanche, il doit impérativement présenter l’autorisation parentale à la vaccination contre la Covid-19 remplie et signée par les 2 parents pour se faire vacciner (ou signée par l'un des deux responsables légaux s'engageant à avoir reçu l'autorisation de l'autre).

Comment peut-on se faire vacciner ?

Les personnes éligibles à la vaccination, listées ci-dessus, peuvent se rapprocher de leur médecin traitant pour se faire vacciner. La vaccination n’est possible que si celui-ci fait partie des professionnels volontaires pour la vaccination et dans la limite du nombre de doses allouées chaque semaine.

Les personnes éligibles peuvent aussi se faire vacciner sur leur lieu de soin, dans une pharmacie sur rendez-vous. Elles peuvent également se rendre dans un cabinet d'infirmiers ou les faire intervenir à domicile selon les conditions définies ci-dessous. La vaccination est également possible auprès d'une sage-femme.

A noter que les médecins du travail volontaires peuvent également administrer des vaccins, dans les conditions définies par le protocole du 14 avril 2021.

Pour connaître les opérations éphémères de vaccination et de dépistage à côté de chez moi.

Avec quel vaccin serai-je vacciné ?

Les personnes éligibles à la vaccination en ville (médecin traitant, pharmacien, cabinet d'infirmiers, sage-femme) pourront recevoir des injections du vaccin Astra Zeneca, Moderna ou Janssen

Les personnes âgées de 18 à 54 ans inclus éligibles à la vaccination recevront des injections du vaccin Moderna auprès des pharmaciens et médecins.

Pour les professionnels équipés, le vaccin Pfizer pourra également être proposé aux jeunes âgés de 12 à 17 ans inclus.

Le vaccin AstraZeneca et Janssen seront limités aux personnes âgées de + de 55 ans.

A noter que :

  • pour les personnes qui ont eu la Covid-19 depuis plus de deux mois, une seule dose de vaccin suffit.
  • pour les personnes recevant le vaccin Janssen, une seule dose est nécessaire

Afin de permettre à chacun d’organiser au mieux les vacances estivales, les autorités sanitaires ont décidé d’apporter une souplesse quant au délai entre la réalisation de la première dose et celle de la seconde dose pour les vaccins à ARNm (Pfizer / Moderna) : le délai d’espacement entre les deux injections doit être compris entre 3 et 7 semaines. Ce nouvel espacement pour les vaccins à ARNm n’augmente en rien le risque d’échec vaccinal. Par ailleurs, l’injection d’une première dose de vaccin garantit déjà un degré de protection élevé contre la Covid-19.

Le délai entre les deux injections d’AstraZeneca demeure inchangé, à 12 semaines, tel que recommandé par la Haute autorité de Santé sur la base de données d’analyse en laboratoire. Conformément à l’avis rendu le 9 avril 2021 par la HAS, les personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin AstraZeneca sont invitées à recevoir une deuxième dose de vaccin Pfizer ou Moderna 12 semaines après la 1ère injection.

 

 

Suivre les chiffres clés de la vaccination en Île-de-France

Vous avez des questions sur la campagne de vaccination ? 

o atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
o atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
o transplantés d’organes solides ;
o transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
o atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
o atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
o atteints de trisomie 21

  • Pathologies cardio-vasculaires
    o Hypertension artérielle compliquée (notamment complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales),
    o Antécédent d’accident vasculaire cérébral,
    o Antécédent de chirurgie cardiaque,
    o Insuffisance cardiaque ;
    o Antécédents de coronaropathie

  • Diabètes de type 1 et 2 ;

  • Pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, notamment
    o broncho pneumopathie obstructive,
    o insuffisance respiratoire,
    o asthme sévère,
    o fibrose pulmonaire,
    o syndrome d’apnées du sommeil,
    o mucoviscidose,

  • Insuffisance rénale chronique ;

  • Obésité avec indice de masse corporelle supérieure ou égale à 30 ;

  • Cancer ou hémopathie maligne ;

  • Maladies hépatiques chroniques, en particulier la cirrhose;

  • Immunodépression congénitale ou acquise ;

  • Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;

  • Pathologies neurologiques
    o Maladies du motoneurone,
    o Myasthénie grave,
    o Sclérose en plaques,
    o Maladie de Parkinson,
    o Paralysie cérébrale,
    o Guadriplégie ou hémiplégie,
    o Tumeur maligne primitive cérébrale,
    o Maladie cérébelleuse progressive ;

  • Troubles psychiatriques ;

  • Démence

Aller plus loin

Pour en savoir plus sur la vaccination

Le site du ministère des Solidarités et de la Santé, pour s’informer sur les politiques vaccinales et le Covid-19.

Le site de la Haute autorité de Santé (HAS), pour s’informer sur les recommandations vaccinales.

Le site vaccination-info-service.fr, pour s’informer sur la vaccination.

Le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé pour s’informer sur l’autorisation des essais cliniques et la sécurité des vaccins.

Le site l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) pour s’informer sur la recherche médicale.

Le site Covireivac, pour devenir volontaire pour tester les vaccins Covid

Mots clés