Vaccination contre la Covid-19 chez les médecins, les infirmiers, les sages-femmes ou en pharmacie

Article
photo d'une personne vulnérable se faisant vacciner par un généraliste

La vaccination contre la Covid-19 est ouverte chez le médecin traitant, en cabinet d'infirmiers, en pharmacie ou auprès de sages-femmes, ou de la structure hospitalière en charge du suivi du patient.
Retrouvez les personnes éligibles à la vaccination en ville et les vaccins proposés.

Quelles sont les personnes concernées en Île-de-France ?

La vaccination en ville est ouverte en Île-de-France :

  • Aux personnes âgées de plus de 16 ans quelle que soit leur situation
  • Aux personnes âgées de 12 à 15 ans inclus sur présentation d’une autorisation parentale
  • Aux enfants de 5 à 11 ans

Le jour de la vaccination, l’adolescent de moins de 16 ans peut venir accompagné de l'un de ses parents (ou titulaire de l’autorité parentale). Il s'agit d'une recommandation et non d'une obligation. En revanche, il doit impérativement présenter l’autorisation parentale à la vaccination contre la Covid-19 (nouvelle fenêtre) remplie et signée par l'un des deux responsables légaux s'engageant à avoir reçu l'autorisation de l'autre).

NB : La vaccination n'est pas recommandée pour les adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection par la Covid-19.

Le jour de la vaccination un adolescent de plus de 16 ans n’a pas besoin de présenter d’autorisation parentale.

Pour les adolescents âgés de 12 à 15 ans, une autorisation signée par un des 2 parents est obligatoire.

Si la vaccination des enfants de 5 à 11 ans nécessite dorénavant le consentement des deux parents, la présence d’un seul parent accompagnateur suffit. Le parent accompagnateur doit fournir sur place le formulaire d’autorisation parentale (nouvelle fenêtre). Ce dernier est soit signé par les deux parents, soit par un seul des deux parents qui déclare sur l’honneur que l’autre parent a donné également son autorisation à la vaccination de l’enfant.

 

Comment peut-on se faire vacciner ?

Les personnes éligibles à la vaccination, listées ci-dessus, peuvent se rapprocher de leur médecin traitant pour se faire vacciner. 

Les personnes éligibles peuvent aussi se faire vacciner sur leur lieu de soin, dans une pharmacie (nouvelle fenêtre) sur rendez-vous.

Elles peuvent également se rendre dans un cabinet d'infirmiers (nouvelle fenêtre) ou les faire intervenir à domicile.

La vaccination est également possible auprès d'une sage-femme, d'un chirurgien-dentiste ou en laboratoire de biologie médicale.

S’agissant des enfants de 5 à 11 ans, la vaccination est possible sans ordonnance auprès d’un médecin, d’un infirmier, d’un pharmacien, d’une sage-femme et avec ordonnance auprès d’un chirurgien-dentiste 

A noter que les médecins du travail volontaires peuvent également administrer des vaccins, dans les conditions définies par le protocole du 14 avril 2021 (nouvelle fenêtre).

Pour trouver un professionnel qui vaccine contre la Covid-19 à côté de chez moi (médecin, pharmacien ..), rendez-vous sur Sante.fr (nouvelle fenêtre) et sur la plateforme dédiée aux créneaux chez les infirmiers (nouvelle fenêtre).

>> Pour retrouver les opérations de vaccination éphémères et les centres ouverts en Ile-de-France (nouvelle fenêtre)

Qui est concerné par la dose de rappel ?

Depuis le 28 décembre 2021, le rappel vaccinal concerne toutes les personnes de 18 ans et plus ainsi que les adolescents âgés de 12 à 17 ans immunodéprimés. Il est possible dès trois mois après la dernière injection ou la dernière infection à la Covid-19. Depuis le 24 janvier 2022, tous les adolescents âgés de 12 à 17 ans sont éligibles au rappel, six mois après la complétude de leur schéma de primo-vaccination.

A compter du 15 février 2022, les règles évoluent pour les doses de rappel des personnes de plus de 18 ans et un mois dans le cadre du "pass vaccinal" :

  • si vous avez reçu 2 doses de vaccin, vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre deuxième injection ;
  • si vous avez eu le Covid-19 et ensuite reçu une seule dose de vaccin (AstreZeneca, Pfizer, Moderna), vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre injection ;
  • si vous avez reçu une dose de vaccin et que vous avez eu le Covid-19 plus de 15 jours après l’injection, vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre infection ;
  • si vous avez eu le Covid-19 et reçu une dose de Janssen après votre infection, vous devez faire votre rappel au plus tard 2 mois après votre injection ;
  • si vous n'êtes pas encore éligible à la dose de rappel, votre certificat de vaccination de schéma vaccinal initial (monodose ou deux doses) reste valide.

L’objectif de cette nouvelle dose est d’assurer une protection maximale, alors que l’on constate une diminution de l’efficacité des vaccins face au variant Omicron. (en savoir plus sur la campagne de rappel (nouvelle fenêtre))

La deuxième campagne de rappel

Une seconde campagne de rappel a maintenant été initiée pour les personnes âgées de 60 ans et plus. Les personnes en EHPAD et en USLD ainsi que les personnes de 80 ans et plus peuvent recevoir une 2ème dose de rappel 3 mois après la 1ère dose de rappel. Les personnes de 60 ans à 79 ans peuvent recevoir une 2ème dose de rappel à partir de 6 mois après la 1ère dose de rappel. Cette vaccination est facultative mais recommandée par les autorités.

Avec quel vaccin serai-je vacciné ?

Les professionnels de ville proposent des injections avec les vaccins Pfizer, et Moderna pour les personnes âgées de 30 ans et plus. Désormais, toutes les personnes âgées de 18 ans et plus sont également éligibles au vaccin Novavax uniquement en primo-vaccination et non pour le rappel.

 

 

Suivre les chiffres clés de la vaccination en Île-de-France

Vous avez des questions sur la campagne de vaccination ? 

o atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
o atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
o transplantés d’organes solides ;
o transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
o atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
o atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
o atteints de trisomie 21

  • Pathologies cardio-vasculaires
    o Hypertension artérielle compliquée (notamment complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales),
    o Antécédent d’accident vasculaire cérébral,
    o Antécédent de chirurgie cardiaque,
    o Insuffisance cardiaque ;
    o Antécédents de coronaropathie

  • Diabètes de type 1 et 2 ;

  • Pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, notamment
    o broncho pneumopathie obstructive,
    o insuffisance respiratoire,
    o asthme sévère,
    o fibrose pulmonaire,
    o syndrome d’apnées du sommeil,
    o mucoviscidose,

  • Insuffisance rénale chronique ;

  • Obésité avec indice de masse corporelle supérieure ou égale à 30 ;

  • Cancer ou hémopathie maligne ;

  • Maladies hépatiques chroniques, en particulier la cirrhose;

  • Immunodépression congénitale ou acquise ;

  • Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;

  • Pathologies neurologiques
    o Maladies du motoneurone,
    o Myasthénie grave,
    o Sclérose en plaques,
    o Maladie de Parkinson,
    o Paralysie cérébrale,
    o Guadriplégie ou hémiplégie,
    o Tumeur maligne primitive cérébrale,
    o Maladie cérébelleuse progressive ;

  • Troubles psychiatriques ;

  • Démence

Les cas de contre-indication médicale faisant obstacle à la vaccination contre la Covid-19 et permettant la délivrance du certificat de contre-indication permettant de déroger à l’obligation vaccinale sont les suivants :

1° Contre-indications inscrites dans le RCP (notice des vaccins) :

  • Antécédent d’allergie documentée (avis allergologue) à un des composants du vaccin en particulier polyéthylène-glycols et par risque d’allergie croisée aux polysorbates ;
  • Réaction anaphylaxique au moins de grade 2 (atteinte au moins de 2 organes) à une première injection d’un vaccin contre le COVID posée après expertise allergologique ;
  • Personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (contre-indication commune au vaccin Vaxzevria et au vaccin Janssen)
  • Personnes qui ont présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination par Vaxzevria.

2° Recommandation médicale de ne pas initier une vaccination (1ère dose) :

  • Syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique (PIMS) post COVID-19
  • Myocardites ou myo-péricardites associées à une infection par SARS-CoV2

3° Une recommandation établie après concertation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose de vaccin suite à la survenue d'un effet indésirable d'intensité sévère ou grave attribué à la première dose de vaccin signalé au système de pharmacovigilance (par exemple : la survenue de myocardite, de syndrome de Guillain-Barré …).

4°Une recommandation établie par un Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) ou un Centre de Compétence Maladies Rares (CCMR) après concertation médicale pluridisciplinaire (avis collégial) de ne pas initier la vaccination contre le Covid-19.

5° Situations de contre-indication temporaire à la vaccination contre la Covid 19 :

  • Traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2. ;
  • Myocardites ou péricardites antérieures à la vaccination et toujours évolutives Le document attestant d’une contre-indication médicale est remis par un médecin à la personne concernée qui le transmet à l’organisme d’assurance maladie.

Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, il n’y a pas de contre-indication à la vaccination des patients présentant des symptômes prolongés de le Covid-19(ou «Covid long»).Par ailleurs, dans son avis du 26 novembre 2021, le COSV rappelle que les maladies auto-immunes, dont la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques (SEP), ne sont pas des contre-indications à la vaccination contre le Covid-19.


Votre interlocuteur direct pour toutes vos questions de santé, conseils médicaux reste votre médecin traitant, notamment en cas de symptômes évocateurs du Covid-19 (fièvre, toux, douleurs articulaires…). Si la maladie s’aggrave (essoufflement, difficultés respiratoires), il faut contacter le SAMU-Centre 15.


Aller plus loin

Pour en savoir plus sur la vaccination

Le site du gouvernement, pour s'informer sur les mesures sanitaires dans la lutte contre le Covid-19.

Le site du ministère des Solidarités et de la Santé et le site de l'Assurance maladie pour s’informer sur les politiques vaccinales et le Covid-19.

Le site de la Haute autorité de Santé (HAS), pour s’informer sur les recommandations vaccinales.

Le site vaccination-info-service.fr, pour s’informer sur la vaccination.

Le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé pour s’informer sur l’autorisation des essais cliniques et la sécurité des vaccins.

Le site l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) pour s’informer sur la recherche médicale.

Le site Covireivac, pour devenir volontaire pour tester les vaccins Covid

Mots clés