La santé avance en Île-de-France

Urgences : anticipation de la période estivale

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
Panneau signalétique des urgences
Crédit : Raphaël de Bengy
Afin d’anticiper les difficultés pour la période estivale dans les structures d’urgences publiques en lien avec les congés des médecins urgentistes, l’ARS Île-de-France a mené au mois d’avril une enquête auprès de ces structures.
Corps de texte

Au total, 76,5% des établissements sollicités ont répondu au questionnaire de l’ARS qui fait apparaître jusqu’à 1 242 plages de 12h non pourvues : 531 plages en juillet, 711 en août, période la plus critique.

Pour les structures d’urgence les plus en difficulté, une réunion a eu lieu le 30 mai 2018 avec les équipes de l’ARS Île-de-France pour échanger et proposer des pistes d’actions.

Un Pool régional de volontaires urgentistes

Dans ce cadre, l’Agence fait appel à la solidarité régionale en promouvant le « Pool régional de volontaires urgentistes » qui compte à ce jour 27 volontaires. Opérationnel depuis le 1er juillet 2017, ce dispositif est régi par une convention entre la FHF Île-de-France et l'AP-HP sous l’égide de l’ARS. Il met en relation, via l’application smartphone WHOOG, les structures d’urgence en difficulté avec les urgentistes volontaires pour effectuer des vacations rémunérées en temps de travail additionnel. Après une nécessaire phase d’appropriation par les urgentistes, l’objectif est d’instaurer progressivement une dynamique d’entraide de service public pour pallier ces difficultés de démographie.

L’ARS transmet par ailleurs à la réserve sanitaire de Santé Publique France les dates pour lesquelles les établissements ont des besoins spécifiques. Dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé (loi n°2016-41 du 26/01/2016), le Directeur général de l'ARS a la compétence de solliciter la réserve sanitaire, notamment les professionnels de santé en retraite. Santé Publique France étudie alors la faisabilité de la demande et vérifie la disponibilité des réservistes. L’ARS Ile-de-France communique à Santé Publique France pour les mois de juillet, août et septembre les dates transmises par les établissements, soit 115 demandes de vacations.

Les effectifs de médecine d'urgence en Ile-de-France

L’enquête visait également à réaliser un bilan sur les effectifs de la médecine d’urgence en Île-de-France :

  • Postes vacants au 1er janvier 2018 : 148 (103 en 2016)
  • Nombre d’heures d’intérim en 2017 : 33 780 heures (15 429 heures en 2015)
  • Nombre de démissions en 2017 : 73 (43 en 2015)
  • Mutation extra-région 2017 : 51 (8 en 2015)

Cette enquête sera pérennisée et complétée par la mise en place d’outils d’observation et de suivi de la démographie des ressources humaines dans les services d’urgence.

L’enquête visait enfin à effectuer un état des lieux sur l’application de la circulaire relative au temps de travail des urgentistes et montre que 90% des sites ayant répondu ont mis en œuvre le référentiel.

Aller plus loin

Mots clés