ARS-IDF, Assurance Maladie et CRCDC-IDF partagent leurs ambitions pour le dépistage organisé des cancers en Île-de-France

Actualité
Santé publique
Date de publication
Visuel
De droite à gauche : - Monsieur Aurélien ROUSSEAU, Directeur général de l'ARS Île-de-France - Dr Michel DEGHAYE, Président du Centre Régional de Coordination du Dépistage des Cancers en Île-de-France (CRCDC-IDF) - Monsieur Pierre ALBERTINI, Directeur de la coordination de la gestion du risque (DCGDR) de l’Assurance Maladie en Île-de-France
L’ARS Île-de-France, la DCGDR de la CPAM de Paris et le CRCDC-IDF partagent une ambition commune : la diminution de la mortalité par cancer grâce aux trois programmes de dépistage organisé et la réduction des inégalités sociales et territoriales d’accès au dépistage organisé des cancers.
Corps de texte

Vendredi 24 janvier, Aurélien ROUSSEAU, Directeur général de l'ARS Île-de-France, et Pierre ALBERTINI, Directeur coordonnateur de la Gestion du Risque de l’Assurance maladie en Île-de-France, se sont rendus au Centre régional de coordination des dépistages des cancers d’Île-de-France avec son président, le Docteur Michel DEGHAYE, le Docteur Aldis KAUFMANIS, Directeur médical, Mme Sabrina ROUYANI, Directrice administrative.

Ce fut l’occasion pour les représentants des tutelles de visiter les locaux du siège récemment inaugurés, de rencontrer l’équipe, d'échanger sur les orientations stratégiques du CRCDC-IDF et de faire le point sur l’élaboration du plan d’actions demandé au CRCDC. 

Aujourd’hui, le dépistage organisé des cancers en Île-de-France comprend

  • le dépistage des cancers du sein pour les femmes de 50 à 74 ans et
  • le dépistage du cancer colorectal pour les femmes et les hommes de 50 à 74 ans.  

Depuis décembre 2019, le dépistage du cancer du col de l’utérus, qui cible les femmes de 25 à 65 ans, est progressivement déployé dans la région.

Au total, plus de 5 millions de Franciliens seront concernés par ces trois programmes de dépistages. Il s’agit donc d’un enjeu de santé publique majeur pour la région Île-de-France.

La mission est d’autant plus grande pour l’organisme de santé publique, que l’Île-de-France est une région socio économiquement très contrastée. Conformément aux objectifs définis par le Cahier des Charges National, le CRCDC-IDF accorde une attention très particulière aux populations les plus vulnérables et place l’accès au dépistage organisé des cancers pour toutes les populations cibles, au cœur de son action. Le maintien de sites départementaux permet de préserver le lien de proximité essentiel au bon fonctionnement des programmes de dépistage des cancers.

Les coordonnateurs médicaux des sites ont un rôle primordial dans les relations avec les professionnels de santé et avec les populations de leur département. Fort de cet ancrage territorial, le CRCDC-IDF entend participer à la réduction des inégalités sociales et territoriales d’accès au dépistage des cancers en renforçant ses partenariats avec les Conseils départementaux, les municipalités, les professionnels de santé, les associations de patients et d’usagers, et tous les acteurs impliqués dans la santé publique.

L’ARS et l’Assurance-Maladie, qui ont en 2019 augmenté leur propre soutien financier, ont  insisté sur le rôle décisif des quatre conseils départementaux. Ceux-ci contribuent non seulement au financement, mais surtout à l’élaboration de la stratégie de prévention en direction des populations concernées. L’ARS et l’Assurance-Maladie ont souligné l’importance d’un déploiement rapide à l’échelle régionale du dépistage du cancer du col de l’utérus, en mobilisant l’ensemble des professionnels de santé.

Le bilan de cette rencontre est positif. Pour le CRCDC-IDF, cette visite est perçue comme un geste fort de ses tutelles qui réaffirment ainsi leur engagement à ses côtés, et leur soutien pour accomplir sa mission de santé publique.

Aller plus loin

Mots clés