Recrutement de Médiateurs de Santé-Pairs au sein de services et structures de soins de santé mentale

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt
Offre de soins Médico-social Autre

En cours d'attribution

L'Agence lance un appel à projets pour le recrutement de Médiateurs de Santé-Pairs au sein de services et structures de soins de santé mentale. Découvrez toutes les informations sur cet appel, le calendrier et les modalités de candidature.

Contexte de l'appel :

Depuis 2012, le Centre Collaborateur de l'OMS pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS) porte et déploie le programme Médiateurs de Santé-Pairs (MSP), qui forme et accompagne l’embauche d’ex-usagers des services de santé men­tale, rétablis ou en voie de rétablissement, dans des établissements hospitaliers et struc­tures médico-sociales de santé mentale. Ce programme est ouvert à des personnes concernées par des troubles psychiques, rétablies ou en voie de rétablissement. Les Médiateurs de Santé-Pairs ont un statut de salarié, ils sont employés dans des équipes de soins de psychiatrie, d’addictologie, et dans des structures médico-sociales.   

Depuis 2012, 34 centres hospitaliers et 23 structures médico-sociales ou associations répartis sur la France entière et dans les DOM-TOM ont collaboré avec les équipes du CCOMS pour déployer un ou plusieurs postes de MSP. En 2022, 129 Médiateurs de Santé-Pairs sont actuellement en activité sur le territoire.

Les Médiateurs de Santé-Pairs actuellement en exercice sont issus de deux formations successives initiées par le CCOMS :

  • 2012 : un Diplôme Universitaire : 29 postes créés ;
  • 2018 : lancement de la première promotion de licence de Sciences Sanitaires et Sociales – parcours Médiateurs de Santé-Pairs (licence SSS-MSP) :  32 postes de MSP créés ;
  • 2019 : 2ème promotion de licence SSS-MSP : 32 postes de MSP créés ;
  • 2021 : 3ème promotion de licence SSS-MSP : 31 postes de MSP créés ;
  • 2022 : 4ème promotion licence SSS-MSP : 25 postes créés.

En février 2023 débutera la 5ème promotion de la licence SSS-MSP. Comme pour les promotions précédentes, les étudiants seront salariés de structures hospitalières ou médico-sociales, et poursuivront en parallèle leur formation à raison d'une semaine par mois, avant de soutenir leur mémoire de licence en juin 2024.

L'équipe du CCOMS accompagne les établissements en amont afin de leur permettre de formaliser leur projet d’intégration d’un MSP, puis pendant les processus de recrutements : le CCOMS collabore alors avec les équipes et services qui créent ces postes de Médiateurs afin de les aider à préparer les recrutements et à finaliser les fiches de postes. Les établissements et structures émettent ensuite des offres d’emplois, qui peuvent être relayées sur la page Facebook du programme Médiateurs de Santé-Pairs (gérée par le CCOMS).

Objet de l'appel :

Depuis 2012, l’ARS Île-de-France a participé au déploiement de la pair-aidance en santé mentale par l’aide au financement et au recrutement de 37 Médiateurs de Santé-Pairs (MSP) au sein de services hospitaliers de psychiatrie adulte et d’établissements médico-sociaux, en apportant un financement de 45 000 € par an, sur 2 ans.

Cet appel à projets s’inscrit dans l’objectif de promouvoir la place de l’usager en santé mentale et de ses proches. Il est complémentaire au déploiement des plateformes de réhabilitation psychosociale et des programmes de psychoéducation destinés aux proches.

L’appel vise à identifier les structures candidates pour la création de nouveaux postes de Médiateurs de Santé-Pairs. 13 postes seront financés pour la vague 2023-2024, contre 8 les années précédentes.  

Pilotage du programme

Le programme est piloté, au niveau national, par :

  • Le Centre Collaborateur de l'Organisation Mondiale de la Santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS) qui est à l’origine du projet, soutient son déploiement et développe des projets de recherche évaluative ;
  • L’Université Paris 13 - UFR SMBH - Bobigny, et plus particulièrement la licence Sciences Sanitaires et Sociales qui accueille la mention « parcours Médiateur de Santé-Pair » depuis 2018.

En France, le programme est soutenu par onze agences régionales de santé au total.

Conditions et modalités de formation des Médiateurs de Santé-Pairs

Le cursus de licence est développé sur un modèle professionnalisant : les participants sont recrutés comme salariés rémunérés en cours de formation dans une structure hospitalière ou médico-sociale à temps partiel ou à temps plein à leur convenance. Les futurs médiateurs exercent sous un statut de salarié en formation continue dans leur structure d’accueil dès le début de la formation. Les enseignements sont concentrés sur 8 semaines en présentiel, afin de respecter des conditions d’accessibilité et de praticité pour l’ensemble des apprenants, ainsi que pour créer une dynamique de groupe propice aux échanges interpersonnels.  Les enseignements à l’Université Paris 13 se déroulent sur une seule année universitaire, les étudiants entrent directement en 3ème année de licence.

Cette formation s’adresse à des personnes :

  • Ayant recouru aux dispositifs de soins en santé mentale en tant qu’usagers - patients, et engagé dans un parcours de rétablissement ;
  • Ayant un recul suffisant sur leur propre parcours de soins afin de pouvoir travailler dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale ;
  • Ayant un niveau d’études Bac +2 ou bien un Bac validé ainsi qu’une expérience pouvant constituer un dossier de validation des acquis professionnels (VAP) ou de l’expérience (VAE) (Décrets n°93-538 du 27/03/1993 ou n°2002-590 du 24/04/2002, relatifs à la VAE). L’équipe de l’université propose un parcours simplifié sous la forme d’un dossier à renvoyer, puis une commission universitaire de sélection des candidats statue sur la recevabilité des dossiers.

A noter : Il n’est pas souhaitable de devenir Médiateur de santé-Pair dans une unité de soins ou dans un service médico-social dans lequel on a été soi-même accompagné/suivi en tant que patient/usager de la santé mentale. 

A qui s'adresse cet appel ?

Les établissements de santé ou établissements médico-sociaux candidats au recrutement d’un Médiateur de Santé-Pair (MSP) devront garantir la pérennisation financière du poste de MSP au sein de ses effectifs au-delà des deux premières années soutenues par la subvention ARS.

Les équipes devront être formées ou à minima sensibilisées à l’approche du rétablissement dans le champ de la santé mentale, de façon à faciliter l’intégration du MSP dans l’équipe : la diversité des approches et pratiques professionnelles, telles que la réhabilitation psychosociale et l’éducation thérapeutique du patient, participe d’un contexte favorable à leur intégration.

Si la structure candidate propose une offre de réhabilitation psychosociale, celle-ci doit être intégrée dans la réflexion sur le déploiement de plateformes territoriales de réhabilitation psychosociale.

Calendrier :

  • Lancement de l’appel : mi-juillet 2022
  • Réception des candidatures : 30 septembre 2022
  • Sélection des dossiers retenus : octobre 2022

Modalités de candidature :

Les professionnels du soin et de l’accompagnement dans le champ de la santé mentale sont parfois réticents à reconnaître que les vécus et parcours d’usagers puissent se transformer en compétences, craignant ainsi que leurs propres champs d’intervention ne se confondent avec celui du pair-aidant. Il n’est pas rare que les professionnels questionnent également la valeur professionnelle de son intervention, donc sa légitimité. C’est pourquoi la décision de recruter un pair-aidant professionnel devrait toujours être largement et ouvertement débattue en amont dans chaque équipe. Il est indispensable de proposer des espaces de parole et de discussions au préalable.

Ouvrir un poste de Médiateur de Santé-Pair avec un statut de salarié, équivaut à reconnaitre qu’un parcours de rétablissement, enrichi par un cursus universitaire de niveau Licence 3, constitue un apport utile et complémentaire aux ressources déjà proposées au sein d’une équipe.  Afin de favoriser l’intégration de ce nouveau métier, les équipes devront être formées ou à minima sensibilisées à l’approche du rétablissement dans le champ de la santé mentale. Les approches et pratiques professionnelles orientées vers le rétablissement, l’empowerment et la citoyenneté constituent des contextes favorables.

Afin de cerner au mieux les attendus et éléments favorables aux intégrations professionnelles des Médiateurs de Santé-Pairs, les porteurs de projets qui ne sont pas déjà en lien avec le CCOMS sont invités à contacter la directrice du programme Médiateurs de Santé-Pairs, Madame Bérénice STAEDEL à cette adresse mail.

Les projets envoyés à l’ARS Île-de-France devront présenter :

  • La structure, l’unité et l’équipe qui souhaite recruter un Médiateur de Santé-Pair ;
  • Le professionnel qui sera référent du projet (cela peut être un médecin, un cadre, un membre de l’équipe soignante, etc) ;
  • Les motivations pour l’intégration d’un Médiateur de Santé-Pair : le contexte dans lequel le projet a été pensé, notamment au regard du projet de pôle ;
  • La façon dont l’équipe concernée par la création du poste de MSP est associée au projet ;
  • Les missions, actions auxquelles l’équipe prévoit d’associer le Médiateur de Santé-Pair.

Pour toutes les questions relatives à la formation universitaire à l’université de Bobigny-Paris 13, Madame Olivia Gross est votre interlocutrice.

Les établissements devront faire acte de candidature par transmission d’un dossier avant le 30 septembre 2022.

Les dossiers de candidature sont à transmettre par voie électronique aux adresses mails suivantes :

Financement prévu

L’ARS Île-de-France soutient le déploiement des MSP dans les structures de santé mentale en apportant un financement de 45 000 euros/an (pendant 2 ans), couvrant la formation et les frais de déplacements au cours de la première année, ainsi que les frais de salaire pendant deux ans (à noter que les frais de formation universitaire (6 000 euros) devront être reversés à l’université).

Evaluation des dossiers

L’ARS Ile-de-France procèdera à l’étude des projets reçus avec le soutien de la directrice du programme CCOMS Médiateurs de Santé-Pairs. Celle-ci se mettra ensuite en relation avec les référents des projets retenus par l’ARS Ile de France afin de leur proposer un accompagnement du processus de recrutement et d’intégration.