La santé avance en Île-de-France

Préfiguration de l’Observatoire régional des urgences et des soins non-programmés

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
Panneau signalétique des urgences
Crédit : Raphaël de Bengy
L’ARS Île-de-France confie une mission de préfiguration de l’Observatoire régional des urgences et des soins non-programmés à Mathias Wargon, responsable des Urgences – SMUR au Centre Hospitalier de Saint-Denis. Il sera appuyé dans sa démarche par le Dr Yves Lambert, ancien responsable du SAMU 78.
Corps de texte

L’objectif est de doter l’Île-de-France d’un outil essentiel à la compréhension, à l’anticipation et à l’organisation des soins non programmés sur les territoires. 

Ce projet s’inscrit dans le cadre des orientations du Projet régional de santé 2018-2022 et fait partie intégrante de la feuille de route en 10 actions issue des premières Assises régionales des urgences de mai 2018. La région prendra pleinement sa place dans les réflexions nationales sur le périmètre des urgences et des soins non programmés, notamment au sein de la Fédération des Observatoires régionaux des urgences (FEDORU). 

Des scenarii à inventer

Sur la base de travaux et d’entretiens avec les partenaires régionaux concernés, cette mission a pour vocation d’élaborer différents scénarii de mise en place d’un Observatoire régional des urgences et des soins non-programmés (ORUSNP) en Île-de-France. 

La mission devra définir : 

  • les thématiques couvertes : urgences, SAMU, SMUR, soins non programmés de ville, soins critiques…
  • les missions : production et veille d’indicateurs, analyses, animation territoriale, prospective, recherche…
  • la gouvernance, qui devra garantir la représentativité institutionnelle et professionnelle de tous les acteurs du monde de l’urgence et des soins non programmés.

Dans un contexte d’optimisation des ressources, la mission dessinera le dimensionnement humain et logistique de l’Observatoire, en lien avec le GCS-SESAN dont le département « Traitement de l’information » constitue le socle logistique régional commun à plusieurs observatoires de parcours de soins (data manager, statisticien…).

La mission remettra ses conclusions et recommandations au Directeur général de l’Agence en mai 2019.