Postes de médecins généralistes dans les territoires prioritaires (2020-2022)

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt
Offre de soins
Statut
Clos
Accroche
Le délai de réception des dossiers est prolongé jusqu’au lundi 25 mai 2020 inclus
Corps de texte

La mesure «400 postes de médecins généralistes dans les territoires prioritaires» a été annoncée par le Président de la République lors de son discours du 18 septembre 2018. L’objectif de ce dispositif est de recruter au niveau national 400 médecins généralistes au sein des territoires fragiles afin de pallier le manque de médecins dans ces zones dites «sous-denses».

Il s’agit de l’une des premières mesures du Plan «Ma Santé 2022» à se concrétiser «sur le terrain», et d’une réponse immédiate aux problèmes d’accès aux soins.
Cette mesure se compose notamment d’un volet ayant vocation à déployer 200 postes de médecins généralistes à exercice partagé entre l’hôpital et la ville.

Dans ce contexte, et suite à la parution de l’instruction N°DGOS/DIR/2019/27 du 6 février 2019, l’ARS Île-de-France a choisi de lancer un appel à candidatures.

Ce projet consiste à créer des postes à temps partagé entre un établissement de santé public ou privé et une structure de soins ambulatoire. Les jeunes médecins seront accueillis sur des postes mixtes combinant un exercice hospitalier à temps partiel et un exercice ambulatoire en zone sous-dense (en libéral ou en salariat) durant deux années consécutives et continues du 1er novembre 2020 au 31 octobre 2022.

Ce dispositif vient en soutien à la démographie médicale en Médecine Générale. Ainsi, la structure ambulatoire d’accueil doit se situer dans des zones sous-denses au sens du 1° de l’article L 1434-4 du code de la santé publique :

  • Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP)
  • Zone d’Action Complémentaire (ZAC)
  • Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville (QPV)

Voir sur le site du PAPS-Île-de-France

Postes de jeunes médecins généralistes à exercice partagé ville / hôpital (2020-2022)

Ce volet sera financé auprès des établissements de santé publics au prorata du temps de travail hospitalier réalisé par le jeune médecin (entre 40 et 60 %) sur la base d’un praticien hospitalier contractuel à temps partiel 2nd échelon. Les établissements de santé privés bénéficieront d’un financement équivalent.

Il est aussi possible de créer des postes partagés entre une structure ambulatoire et un établissement social ou médico-social (notamment au sein d’un EHPAD, en tant que médecin coordinateur), voire une PMI.

Objectifs de la mesure :

  • Répondre immédiatement aux problèmes d’accès aux soins que connaissent certains territoires
  • Améliorer le lien entre la ville et l’hôpital de manière concrète et contribuer à la coopération territoriale et médicale
  • Permettre aux jeunes médecins à l’issue de leurs études d’appréhender plusieurs formes d’exercice
  • Renforcer l’attractivité de l’exercice ambulatoire dans les zones sous-denses
  • Permettre à de jeunes médecins de parfaire leur formation post-internat, et favoriser la mixité d’exercice

Date limite dépôt dossiers :

Attention le dépôt des dossiers est reporté au 25 mai 2020 inclus

A remplir uniquement par l’établissement de santé recruteur et en particulier par le Bureau des Affaires Médicales sur l’application informatique dédiée :
http://ars-iledefrance.fr/creation_poste_mgvh_v2/