La santé avance en Île-de-France

Pollution au collège Saint-Exupéry de Vincennes : les conclusions des travaux sur les aspects sanitaires

Actualité
Santé publique
Date de publication
Conformément aux engagements pris en novembre dernier, un retour sur l’ensemble des questions sanitaires posées à propos de la pollution aux solvants chlorés a été fait le 12 avril au cours d’une réunion publique à Vincennes.
Corps de texte

La réunion publique s’est déroulée en présence de la Maire de Vincennes, des représentants de l’Agence régionale de santé et de Santé Publique France, de la préfecture du Val-de-Marne et du Conseil départemental du Val-de-Marne.

En octobre 2017, l’ARS Ile-de-France avait été sollicitée par la préfecture du Val-de-Marne pour rendre un avis sanitaire concernant la pollution détectée dans les locaux du collège Saint-Exupéry de Vincennes et dans le bâtiment accueillant la crèche Liberté, le Relais d’assistantes maternelles (RAM) et la restauration scolaire de la maternelle du Nord.

Sur la base des premiers résultats des campagnes de prélèvement, l’ARS avait réalisé une première démarche d’évaluation des risques sanitaires.

Cette évaluation a été complétée en tenant compte des résultats des prélèvements réalisés par la suite et en intégrant des scénarios d’exposition complémentaires. Les conclusions de cette démarche ont été présentées au cours de la réunion publique.

Par ailleurs, et pour répondre à la demande formulée par les populations concernées, l’ARS Île-de-France avait sollicité l’avis de Santé publique France sur la pertinence et la faisabilité d’une étude épidémiologique. Les conclusions de Santé publique France ont également été présentées.

Les analyses menées par l’Agence régionale de santé concluent que la pollution découverte dépasse les valeurs repères pour le perchloroéthylène et parfois les valeurs d’action rapide fixées par le HCSP pour le trichloroéthylène. Aux niveaux d’exposition qui ont été mesurés, l’Agence régionale de santé conclut que les risques sanitaires restent cependant faibles. En réponse à la saisine de l’Agence régionale de santé, Santé Publique France conclut qu’une étude épidémiologique ne serait ni pertinente, ni faisable.

Consulter les documents

Pertinence et faisabilité d’une étude épidémiologique ou d’une campagne d’imprégnation en lien avec une pollution à des solvants chlorés (TCE/PCE) dans le collège Saint-Exupéry et la crèche Liberté Vincennes (Val-de-Marne) - Santé Publique France

Aller plus loin

Mots clés