La santé avance en Île-de-France

Phase aiguë de l’AVC : l’ARS forme les professionnels hospitaliers

Actualité
Politique régionale
Date de publication
Archivé
Les 23 février et 9 mars 2017, plus de 80 professionnels hospitaliers franciliens ont bénéficié d’une formation à la prise en charge des pathologies neuro-vasculaires aiguës organisée par l’ARS Île-de-France.
Corps de texte

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une urgence médicale majeure. L’enjeu essentiel est de prendre en charge les patients suspects d’AVC le plus rapidement possible, tant pour assurer le diagnostic initial que pour débuter le traitement. C’est pourquoi les filières aiguës ont été mises en place entre les unités neuro-vasculaires (UNV) et les établissements recevant des urgences ne disposant pas d’UNV grâce à l’outil régional de télémédecine ORTIF-Téléneuro.

 

Cette formation s’adressait aux professionnels des établissements sans UNV qui reçoivent des patients suspects d’AVC : médecins urgentistes, cadres et infirmiers des services d’urgences, radiologues et manipulateurs de radiologie.

L’état de l’art  de la prise en charge des AVC et des AIT à la phase aiguë (recommandations récentes et dernières avancées) a été présenté par les neurologues, neuro-chirurgiens, neuro-radiologues, neuro-réanimateurs, neuro-pédiatres, cadres infirmiers et infirmiers travaillant au sein d’établissements disposant d’UNV.

Plus de 80 professionnels médecins et non médecins ont échangé et partagé sur l’organisation de ce parcours de soins urgents.

 

La politique conduite par l’ARS Île-de-France depuis 2010 a permis d’améliorer l’accès aux soins en urgence et de renforcer l’organisation des filières de prise en charge après l’hospitalisation. Dans la région, vingt et une filières pilotées par les unités neuro-vasculaires ont été déployées dont une pédiatrique.

Aller plus loin

Mots clés