La santé avance en Île-de-France

Mieux protéger la santé des jeunes sous main de justice : un partenariat innovant

Communiqué de presse
Santé publique
Visuel
ARS et PJJ
L’ARS Ile-de-France et la Direction interrégionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse d’Ile-de-France et d’Outre-mer ont réuni leurs responsables régionaux et territoriaux le 18 juin afin d’impulser une nouvelle dynamique partenariale pour les 3 ans à venir. L’objectif est de mieux promouvoir la santé auprès des jeunes sous main de justice, en agissant sur les principaux déterminants.
Corps de texte

Les 27 500 jeunes sous main de justice suivis en Ile-de-France représentent une population particulièrement exposée aux facteurs de vulnérabilité : environnement socio-familial peu protecteur, difficultés socio-économiques, violences subies, conduites à risques en matière d’addictions… Cela a conduit l’ARS et la PJJ à développer leurs modes de collaboration afin de faire de la promotion de la santé une priorité permettant d’agir sur l’ensemble des déterminants de la santé. Un plan d’action interrégional PJJ promotrice de santé est déployé depuis 2014 avec le soutien de l’ARS.

Une convention cadre et une feuille de route régionale sur 3 ans 

La convention cadre 2019/2022 confirme le rôle clé de la promotion de la santé dans l’accompagnement éducatif des jeunes et met l’accent sur le développement de parcours de santé coordonnés afin de faciliter une couverture sociale et un accès au système de soins de droit commun. Elle prévoit la mise en place de programmes territorialisés, pilotés conjointement au niveau régional et territorial. Les délégations départementales de l’ARS et les directions territoriales de la PJJ ont défini des projets d’actions partagés qui vont engager les deux partenaires dans la durée.

La  feuille de route régionale se décline autour de trois axes d’intervention :

1. Poursuivre  les efforts engagés pour répondre aux problématiques spécifiques des jeunes suivis par la PJJ dans trois domaines :

  • Santé mentale : promouvoir les compétences psychosociales des jeunes, les prises en charge en termes de prévention, de dépistage, de suivi des parcours de soins, renforcer la collaboration avec les Maisons des Adolescents et l’offre de soins pédopsychiatrique.
  • Vie affective et sexuelle : développer une approche globale, positive, non discriminante de la santé sexuelle, amener les jeunes au dépistage IST/VIH/SIDA, hépatites par l’information, les échanges, l’accueil dans les Centres gratuits d’information, de dépistage, de diagnostic de l’immunodéficience humaine, des infections sexuellement transmissibles, des hépatites virales (CeGiDD), les centres d’éducation et de planning familial (CPEF) les plus proches des structures PJJ, développer des actions plus ciblées (harcèlements sexuels, questions de genre…).
  • Prévention des conduites addictives et réduction du tabagisme : orienter et accompagner  les jeunes vers les Consultations jeunes consommateurs(CJC), former au repérage des professionnels de la PJJ, former des psychologues de la PJJ à la méthode MDFT (thérapie multidimensionnelle familiale soutenue par la MILDECA et la DGS auprès des jeunes consommateurs les plus en difficultés). Débanaliser la consommation du tabac dans les unités d’accueil et d’hébergement en s’appuyant sur Moi(s) sans tabac.

2. Adapter  la stratégie et les actions en direction de publics jeunes dont les problématiques de santé particulièrement fortes nécessitent un accompagnement spécialisé :

  • les mineurs détenus autour des problématiques d’accès aux soins, de traitements médicamenteux, de prévention du suicide.
  • les mineurs dits « non accompagnés », en rupture sociale, pour lesquels il y a besoin d’un accompagnement renforcé en appui des structures PJJ accompagnant ces jeunes.
  • les mineurs revenant de zones de conflit avec la mise en place de bilans systématiques de santé, la prise en charge le cas échéant de psycho traumatismes, des problèmes de santé psychique et somatique en complément de l’accompagnement éducatif.

3. Mettre en œuvre le Service Sanitaire dans les services et établissements de la PJJ en proposant une action au sein des Directions PJJ ayant un infirmier territorial.

 

Communiqué de presse cosigné ARS Ile-de-France /  Direction interrégionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse d’Ile-de-France