La santé avance en Île-de-France

L’ARS soutient la recherche en soins primaires

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
maison-de-sante
L’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France apporte son soutien au GIRCI (groupement interrégional pour la recherche clinique et l’innovation) d’Île-de-France pour le lancement d’un appel à projets (AAP) de recherche en soins primaires.
Corps de texte

Encore peu développée en France, la recherche en soins primaires constitue un facteur de dynamisme, d’attractivité et d’amélioration de la qualité des pratiques. A ce titre, elle répond aux enjeux de « Ma santé 2022 » en matière de renforcement et de structuration des soins de ville, notamment par la mise en place de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et la création de davantage de maisons et centres de santé.

Accéder à l'appel à projets Recherche en soins primaires

La recherche en santé, un levier stratégique de la politique de santé régionale

La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 a élargi les missions des ARS « à l’organisation territoriale de la recherche en santé ». En effet, la recherche en santé est essentielle à l’amélioration de la prise en charge des patients, en ville comme à l’hôpital, et est un facteur d’attractivité et de fidélisation des professionnels de santé tout en favorisant la diffusion précoce de l’innovation aux patients.

En cohérence avec la stratégie nationale de la recherche en santé, le Projet Régional de Santé (PRS) de deuxième génération a fixé comme objectifs de garantir un égal accès aux protocoles de recherche pour chaque patient indépendamment de leur lieu de prise en charge et de développer la recherche en santé publique en lien avec les champs prioritaires du PRS.

La recherche en soins primaires est une des composantes de la recherche en santé publique qui a notamment vocation à déboucher sur des innovations permettant d’améliorer les parcours (axe 1 du PRS), la pertinence du recours aux soins non programmés et plus généralement la qualité des soins (projets 2-3 et 2-4 du PRS).

En effet, le concept de soins primaires renvoie aux notions de premier recours, d’accessibilité, de continuité, de permanence et de coordination des soins en lien avec les autres secteurs, c’est-à-dire aux missions assurées par des professionnels des soins ambulatoires.

L’ARS Île-de-France soutient le développement de la recherche en soins primaires pour faire progresser les connaissances, les pratiques et les organisations. L’objectif de cet AAP est d’encourager les professionnels (médecins généralistes, infirmiers, kinésithérapeutes, sages-femmes, pharmaciens, etc.) et les équipes de soins primaires à construire des projets pour permettre l’émergence de l’innovation fondée sur les preuves au profit des soins de proximité.

L’AAP s’adresse très largement à tous les investigateurs exerçant en région, en cabinet médical, maison de santé pluriprofessionnelle (MSP), centre de santé (CDS), établissement de santé, quel qu’en soit le mode d’exercice (salarié ou libéral), unité de recherche, CPTS, institut de recherche, société savante, etc.

Les maisons de santé et centre de santé pluriprofessionnels labellisés universitaires, pivots de la structuration régionale de la recherche en soins primaires

L’exercice même de la médecine générale est transversal et implique plusieurs professionnels des soins primaires sur un territoire. L’organisation des soins primaires dans les formes d’exercice pluriprofessionnels (MSP et centres de santé pluriprofessionnels) permettent le développement de collaborations entre différent types de professionnels de santé : médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, etc. La loi de modernisation de notre système de santé de janvier 2016 a prévu la labellisation universitaire de ces structures d’exercice coordonné (SEC), avec la triple vocation soins – enseignement – recherche, reconnues par l’université.

En Île-de-France, cinq SEC sont aujourd’hui conventionnées et six autres le seront prochainement, en lien avec les universités des différents territoires. L’objectif est de soutenir la structuration progressive d’une activité de recherche et d’enseignement spécialisée dans le champ des soins primaires et ainsi de faire progresser la qualité des prises en charge. Cette structuration des SEC universitaires permettra de renforcer le lien avec les territoires et la réalité́ du terrain pour permettre la construction de projets de recherche les plus adaptés à la vie réelle et aux besoins en santé de la population sur le territoire francilien.

Nota bene : Les critères d’éligibilité des SEC pour devenir universitaires sont détaillés dans l’arrêté du 18 octobre 2017 fixant les modalités de fonctionnement, d’organisation et d’évaluation des centres de santé pluriprofessionnels universitaires et des maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires.

Cartographie des structures d’exercice coordonné labellisées universitaires ou en cours de labellisation

Cartographie des structures d’exercice coordonné labellisées universitaires ou en cours de labellisation

 

Aller plus loin

Liens utiles

Bloc Liens Utiles

Mots clés