La santé avance en Île-de-France

L’ARS s’engage pour la Réhabilitation Améliorée après Chirurgie (RAC)

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
Image Source
réunion Réhabilitation améliorée après chirurgie
A travers le développement de la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAC), l'Agence régionale de santé Île-de-France poursuit son engagement en faveur de l’efficience du système de santé et l’amélioration de la prise en charge chirurgicale.
Corps de texte

Malgré de nombreuses publications et recommandations, la RAC reste insuffisamment implémentée dans les établissements franciliens et le potentiel de diffusion de ces pratiques est important. L’ARS Île-de-France, s’inspirant du modèle déployé par l’ARS Rhône Alpes, propose aux services de chirurgie de la région un dispositif d’accompagnement afin de mettre en place des programmes de réhabilitation améliorée.

Le dispositif proposé est sous forme de « compagnonnage ». Par spécialité, les services dits « candidats » volontaires qui souhaitent s’engager dans le développement de la RAC sont accompagnés par des services dits « référents » ayant une pratique avancée de la RAC. Cette démarche est conduite en partenariat avec GRACE (Groupe de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie) qui met à disposition de l’ARS et de l’ensemble des centres engagés leur logiciel d’audit.

Un appel à candidatures fructueux

Un appel à candidatures s’adressant à l’ensemble des établissements de la région ayant une activité chirurgicale qu’ils soient publics ou privés et visant à recruter des services candidats et référents a été publié en juin 2016. 65 services représentant 43 sites y ont répondu. Parmi ces candidatures, 10 centres « référents » et 22 centres « apprenants » ont été retenus. 4 spécialités chirurgicales sont concernées par cet accompagnement : chirurgie orthopédique, chirurgie digestive, chirurgie thoracique et chirurgie gynécologique.

Réunion de lancement

Une réunion de lancement plénière a eu lieu le mardi 14 mars à l’IFSI de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP). Christine Schibler, Directrice du pôle établissements de santé à l’ARS Île-de-France a tout d’abord rappelé la mobilisation actuelle de l’Etat sur la commande publique et la volonté de favoriser les innovations en santé. Après une présentation de la démarche d’accompagnement, le Professeur Karem SLIM, Président de l’association GRACE et le Dr Alfonsi, médecin anesthésiste au sein du Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, ont livré à l’assemblée leurs bonnes pratiques en matière de RAC. 

Cette réunion a marqué le lancement officiel d’un projet qui doit s’achever en septembre 2018 et qui fera l’objet d’une restitution auprès des acteurs régionaux. Si la démarche s’avère un succès, d’autres vagues d’accompagnement pourraient voir le jour.

La RAC ?

La réhabilitation améliorée après chirurgie consiste à proposer aux patients un ensemble de mesures
pré, per et postopératoires, destinées à réduire l'agression et le stress liés au geste chirurgical et à améliorer la récupération postopératoire.

Le rétablissement rapide des capacités physiques et psychiques ainsi que la réduction significative de la mortalité et la morbidité ont pour conséquence la réduction des durées d’hospitalisation et in fine les besoins en capacités d’hébergement. Ce mode de prise en charge s’inscrit donc dans le « virage ambulatoire », axe fort de la stratégie nationale de santé et de la loi de modernisation de notre système de santé.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Département performance en santé
Direction de la Stratégie

Dr Brigitte HOMSY-HUBERT
Brigitte.HOMSY-HUBERT@ars.sante.fr

Arnaud LE MERRER 
arnaud.lemerrer@ars.sante.fr 

Mots clés

Chirurgie Chirurgie ambulatoire Qualité de la prise en charge