L’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France souhaite développer des consultations semi-urgentes, d’exacerbation de BPCO, dans les établissements de santé

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt
Offre de soins

En cours

Ce dispositif vise à améliorer la prise en charge ambulatoire des patients et d’éviter leur hospitalisation et leur passage aux urgences. Ces consultations doivent être accessibles dans un délai de moins de 36h après la première demande de RDV faite par téléphone, soit par le patient lui-même en accord avec son pneumologue de ville, soit par l’un des professionnels de santé qui le suivent.

Contexte de l’appel :

Les exacerbations de la BPCO sont déclenchées par de nombreux facteurs comme les infections, virales et bactériennes, la pollution, l'arrêt des traitements de fond ou un terrain génétique spécifique et aboutissent à des réhospitalisations. 

Une partie de ces hospitalisations est évitable par une amélioration de la prise en charge en ambulatoire. Une surveillance régulière et rigoureuse de ces patients par le kinésithérapeute respiratoire (KR), l’IDE de ville, le médecin traitant (MT), le pneumologue, le pharmacien, le patient lui-même, permet de détecter les signes d’exacerbation de la BPCO (aggravation de la toux, du volume et/ou purulence de l'expectoration, de la dyspnée).

Au stade de début de d’exacerbation de la BPCO, l’intervention rapide du MT ou du pneumologue de ville permet d’identifier et de traiter le facteur déclenchant et de renforcer les traitements de la BPCO pour restabiliser la maladie et tenter de maintenir le patient à domicile.

Cette rapidité d’intervention permet aussi de poser l’indication d’hospitalisation au bon moment, ni trop tôt, quand on peut encore mettre en place des mesures à domicile, ni trop tard, avant l’apparition d’une détresse respiratoire aigüe qui nécessite l’intervention du SMUR[1] et une hospitalisation en soins critiques.

Un des freins à l’application de ces recommandations est la difficulté à accéder rapidement à des consultations de pneumologie en ville du fait de la fragilité de la démographie médicale, de l’exercice majoritairement salarié des pneumologues et de la surcharge de travail.

Ce dispositif supplémentaire vise à soutenir la médecine de ville par la mise en place de consultations semi-urgentes d’exacerbation de BPCO dans les ES, pour les patients BPCO en début d’exacerbation qui ne peuvent accéder à une consultation de pneumologie en ville dans des délais raisonnables.

Objectifs :

L’appel à projets vise à éviter ou réduire les hospitalisations et/ou réhospitalisations des patients en début d’exacerbation de BPCO, en soutenant la médecine de ville et permettre ainsi de réduire les délais d’obtention des RDV pour les patients concernés.

A qui s’adresse cet appel ?

Cet appel à projet concerne les ES d’IDF qui souhaitent participer à un projet d’amélioration de la prise en charge de la BPCO en ambulatoire.

Ces ES doivent totaliser plus de 100 séjours pour un motif « BPCO » en 2019. Il est recommandé de construire un seul projet par GHT.

Les crédits serviront à financer, l’organisation globale de ce dispositif, la formation du personnel, la communication et l’information autour de cette offre, le matériel nécessaire, ainsi que l’évaluation de ce dispositif pour une durée d’1 an. Le modèle d’organisation est laissé à l’appréciation de l’établissement.

L’ARSIF prévoit de soutenir ce dispositif expérimental dans huit établissements de santé d’IDF (un par département), pour une enveloppe de 36 000 euros chacun.  

Conditions de candidatures :

Chaque candidat devra adresser un dossier de candidature complet par courriel aux 2 adresses suivantes :

Date limite de réception à l’Agence : le 28 octobre 2022