La santé avance en Île-de-France

Internes de médecine générale en Île-de-France : relance de la procédure de choix

Communiqué de presse
Offre de soins
Visuel
Communiqué de presse
Les résultats de la procédure de choix des internes de médecine générale, dits « ancien régime et phase d’approfondissement », pour le semestre d’hiver 2019, finalisés le mercredi 9 octobre au soir, laissaient craindre des tensions fortes dans certains services de pédiatrie, du fait d’une répartition qui n’était pas en adéquation avec les besoins de fonctionnement de ces services.
Corps de texte

Dès que le résultat des choix des internes a été connu, l’Agence régionale de santé s’est mobilisée avec l’ensemble des parties prenantes. Comme le directeur général de l’Agence l’avait indiqué dès la réunion tenue lundi 14 octobre avec les membres de la commission de répartition de médecine générale ainsi qu’avec les chefs de service de pédiatrie, l’ARS a travaillé dans deux directions :

  • Une approche territoriale visant à organiser la mutualisation des ressources entre établissements, notamment pour la période de permanence des soins, en organisant sur la base du volontariat la mobilisation d’internes affectés à des services accueillant un nombre important d’internes vers des services en difficulté.
  • La vérification de la conformité juridique de l’intégralité de la procédure de choix effectuée. Certains éléments d’irrégularité peuvent en effet n’apparaître que tardivement dans cette procédure.

Il est apparu ce jour, à l’occasion d’un nouveau contrôle de conformité de la procédure engagée depuis début octobre, qu’un interne avait pu choisir un poste alors qu’il avait d’ores et déjà validé ses 6 semestres d’internat de médecine générale. Le choix de ce poste, intervenu au tout début de la procédure et ayant mécaniquement privé un autre interne de cette possibilité, est constitutif d’une atteinte au principe d’égalité, justifiant la relance de la procédure de choix des 490 internes de médecine générale dits « ancien régime » et en phase d’approfondissement pour le semestre d’hiver 2019.

À cette occasion, le directeur général de l’Agence régionale de santé Île-de-France a décidé que la commission de répartition de médecine générale serait à nouveau convoquée dès ce mardi 22 octobre afin de proposer une nouvelle répartition des postes permettant que les hôpitaux de petite et grande couronne disposent d’un plus grand nombre d’internes de médecine générale en pédiatrie et qu’il soit remédié à la situation particulièrement dégradée issue de la première procédure.

Cela passera par un ajustement du nombre de postes proposé au choix des internes qui, lors de la précédente commission, avait été calibré à un niveau trop élevé. Ainsi, la répartition non pertinente des postes dans les services de pédiatrie accueillant des internes de médecine générale d’Île-de-France, pourra être largement corrigée.

L’ensemble des parties prenantes ont été informées ce jour de la relance de la procédure.

L’ARS tient à saluer l’engagement des différents interlocuteurs, et en particulier du syndicat représentatif parisien des internes de médecine générale, qui a engagé un important travail de mobilisation pour faire face à cette situation de crise, ainsi que les coordonnateurs des différentes spécialités concernées.

L’ensemble des équipes reste mobilisées pour que, dans des délais extrêmement serrés, une nouvelle proposition de répartition soit élaborée, une nouvelle commission puisse se tenir et les internes de médecine générale concernés soient invités à formuler leurs nouveaux choix de stage dans les différentes spécialités (pédiatrie, médecine adulte polyvalente, gynécologie, urgences). Consciente de la difficulté potentielle pour certains internes de se rendre disponible, l’ARS va faciliter la procédure de choix par procuration.

Aller plus loin

Mots clés