Vigilances et structures d'appui

Article
L'ARS a engagé une démarche pour coordonner les différentes Structures Régionales de Vigilances et d'Appui (SRVA) présentes en Île-de-France.
Corps de texte

L'Agence Régionale de Santé Île-de-France doit s'assurer de la qualité et de la sécurité des prises en charge des offreurs de soins, ainsi la survenue d’événements indésirables liés aux prises en charge lorsque ceux-ci sont inévitables est inacceptable.

Une coordination entre les acteurs est donc indispensable dans les domaines concernés comme le soin ou la prévention. Le renforcement de la surveillance des événements indésirables graves liés aux produits de santé et aux pratiques a été entrepris dès 2011 avec la création de la cellule de coordination des vigilances. Elle est devenue la cellule de coordination de vigilance et d'appui (CCVA).

La CCVA coordonne les différentes structures régionales de vigilances et d'appui (SRVA) présentes en IDF afin d’améliorer la qualité et la sécurité des prises en charge. L'ARS constitue un réseau régional de vigilance et d’appui et coordonne leur action régionale, dans le respect de l’indépendance scientifique et technique des différents acteurs.

Le RREVA en Île de France comprend l’ensemble des SRVA qui interviennent sur le territoire francilien. A noter que la coordination régionale d’hémovigilance, placée auprès du DGARS fait partie intégrante de la CCVA.

Ce réseau sera formalisé par un contrat d’engagement entre l’ARS et chacune des SRVA.

En Île de France, d’autres partenaires font aussi partis de ce réseau tels que l’ASN division de Paris et les représentants régionaux de matériovigilance siégeant à l’ANSM.

En septembre 2011, la CCVA avait mis en place un groupe de travail désormais nommé « Groupe partage vigilances et appui », associant les équipes de l’ARS en charge des risques et de la qualité des soins, et  les SRVA d’IDF. Ce groupe, un lieu d’échanges et d’informations techniques, réglementaires et méthodologiques sur les problématiques d’intérêt et de réflexions collégiales sur la coordination des SRVA, constitue un des socles du RREVA

Le réseau régional de vigilances et d’appui doit contribuer, sous le pilotage de l’ARS, à l’amélioration la qualité et la sécurité des prises en charge dans la région notamment en organisant et facilitant la coopération des différentes structures régionales de vigilances et d’appui.

Les missions

La plupart de ces structures régionales de vigilances et d’appui sont des structures indépendantes de l’ARS qui ont pour missions sur la région :

  • La veille, la surveillance, le recueil des déclarations d’évènements indésirables et leur évaluation,
  • L’expertise et la recherche,
  • L’appui en tant que de besoin à la gestion des risques, la qualité et la sécurité des prises en charge,
  • L’animation territoriale des thématiques couvertes par leur périmètre de compétence et la formation des professionnels de terrain.

L'organisation

Le RREVA est composé de l’ensemble des structures régionales de vigilance et d’appui (SRVA) qui interviennent sur le territoire francilien :

  • La coordination pharmacovigilance Île de France fédérant les 6 Centres régionaux de Pharmacovigilance d’IDF (Hôpital Henri Mondor, APHP)
  • Le centre d'Evaluation et d'Information sur les Pharmacodépendances Paris Centre (Hôpital Fernand WIDAL, APHP)
  • Le centre Antipoison et de toxicovigilance de Paris (Hôpital Fernand WIDAL, APHP)
  • La coordination Régionale d’Hémovigilance Ile de France (ARS IDF)
  • Le centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales Paris Nord (Hôpital Broussais, APHP)
  • L’antenne régionale de la lutte contre les infections nosocomiales Ile de France (Hôpital Broussais, APHP)
  • L’observatoire du Médicament, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Ile de France (Hôpital Broussais, APHP)
  • La structure régionale d’appui Ile de France, portée par le Réseau de gestionnaires de risques (Gestion des risques Réseau IDF des établissements de Santé GRRIFES)

En Ile de France, d’autres partenaires font partie du réseau, tels que l’ASN division de Paris et les représentants régionaux de matériovigilance nommés au Comité technique de matériovigilance.

Le RREVA sera non seulement la formalisation du groupe de travail «Partage vigilances et appui », par une convention entre l’ARS et chacune des SRVA sur la base d’un contrat de réseau, mais également le moyen de mettre en synergi

La structure régionale d’appui est l’un des dispositifs prévu par le Programme National pour la Sécurité du Patient (PNSP) dont la mise en place est notamment destinée à promouvoir la réalisation d’analyses de cause d’événements indésirables et de retours d’expérience.

La création de la STructure d’Appui Régionale à la Qualité des soins et à la sécurité des patients (STARAQS) s’inscrit dans le cadre de la politique régionale de l’ARS Ile de France. Elle vise à améliorer la qualité et la sécurité des prises en charge des patients.
Elle exerce ses missions dans les trois secteurs de santé du territoire francilien, selon une approche "parcours patient" : établissements de santé, secteur médico-social et soins en ville.

Composée d’une équipe de professionnels dotée d’une expérience dans le domaine de la santé et du management de la qualité et de la gestion des risques, elle s’inscrit dans une démarche pédagogique de proximité et de coopération. Elle a pour mission d’apporter un appui méthodologique aux professionnels de santé et à leur structure :

  • prévention, gestion et analyse des évènements indésirables graves associés aux soins et la définition des actions d’amélioration à mettre en œuvre
  • amélioration de la qualité des soins, de la sécurité des patients tout au long du parcours de prise en charge des patients
  • définition et mise en œuvre de programmes de gestion des risques au niveau des structures

La STARAQS organise également des actions de formation et de sensibilisation sur la qualité des soins et la sécurité des patients. Elle participe à des recherches dans le domaine de l’organisation des soins en vue d’optimiser la qualité des soins et la sécurité des patients.

Le site de la STARAQS

La structure est portée par un réseau de gestionnaires de risques (Gestion des risques Réseau IDF des établissements de Santé, GRRIFES), une association à but non lucratif.

Elle doit contribuer à développer la culture de la gestion de risques par des actions d’animation de réseaux, d’appui et d’accompagnement, de formation et d’information aux établissements et autres structures et professionnels des secteurs ambulatoire, médico-social et sanitaire.

Réseau de gestionnaires de risques

Lors de l’expérimentation EIG, un réseau de gestionnaires de risques s’est constitué en Ile-de-France à partir des référents des établissements volontaires pour l’expérimentation.

L’ARS Ile-de-France, en pérennisant les personnels de la cellule régionale d’appui au sein de la cellule qualité et gestion des risques, s’est engagée à développer la dynamique du réseau.

Objectifs du réseau

  • participer au développement de la gestion des risques associés  aux soins,

  • élaborer, et diffuser des  méthodes et outils et partager des bonnes pratiques en gestion des risques,

  • diffuser la culture sécurité auprès des professionnels et des usagers,

Bien vous identifier pour mieux vous soigner (affiche)

 

L’OMEDIT Ile de France a été créé en 2006 conformément au décret 2005-1023 du 24 août 2005 relatif au contrat de bon usage des médicaments produits et prestations. C’est une structure régionale d’appui et d’expertise dans le domaine du médicament et des dispositifs médicaux stériles (DMS). Elle participe à la déclinaison de la politique régionale relative aux produits de santé sur l’ensemble des secteurs sanitaire, médicosocial et ambulatoire. Les travaux de l’OMEDIT contribuent à l’animation coordonnée du bon usage des produits de santé et des bonnes pratiques en termes de qualité, de sécurité et d’efficience.

L'OMEDIT mène des actions dans les domaines suivants :

  • Observation, suivi et analyse des pratiques de prescription des produits de santé
  • Amélioration de la sécurité du circuit du médicament, des DMS et management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse
  • Diffusion d’informations sur le bon usage des médicaments et des DMS
  • Formation des acteurs des secteurs sanitaire, médicosocial et ambulatoire
  • Maitrise de la dépense des médicaments et des DMS

Etudes et partenariat

Etude sur les erreurs d’administration du chlorure de potassium injectables

Les erreurs d’administration du chlorure de potassium injectables font partie des 12 "never events" identifiés par l’ANSM.

Des outils d’information et ou de formation des professionnels de santé ont été proposés dans différentes régions (Bretagne, PACA, Centre…) afin de sécuriser les étapes critiques de stockage, de prescription et d’administration du chlorure de potassium injectable chez l’adulte, chez l’enfant ou en réanimation.

Un groupe de travail réunissant les équipes de l’ARS, l’OMEDIT, l’APHP et des pharmaciens hospitaliers a mis en place une démarche régionale pour sécuriser la prescription, la dispensation, le stockage, la préparation, l’administration et la surveillance des traitements par des solutions injectables hypertoniques de chlorure de potassium.

Ce groupe a ainsi réalisé des recommandations, également reprises sous forme d’affiches à destination de l’ensemble des établissements de santé (MCO et SSR).

D’autre part, il a confié à l’ARS la charge de faire un état des lieux de l’usage du chlorure de potassium hypertonique injectable dans les établissements sanitaires (MCO et SSR) avec la perspective de réaliser une seconde étude à distance de la campagne de communication pour en mesurer l’impact.

Un questionnaire à remplir en ligne sur le site institutionnel de l’Agence a été adressé aux directeurs des établissements franciliens ainsi qu’au responsable de la sécurité et de la qualité de la prise en charge médicamenteuse. Il a été disponible entre le 2 décembre 2013 et le 26 janvier 2014.

Résultats de l'étude

Mise en place du réseau PRESAGE (Pharmacovigilance REgionale chez les sujets AGEs)

  • Le réseau Presage est un projet d’observatoire régional de pharmacovigilance ambulatoire ciblé sur les personnes âgées de 80 ans et plus à partir des notifications  d’un réseau de médecins généralistes et de pharmaciens d’officine..
  • Ce projet est piloté par le centre de pharmaco-épidémiologie de l’AP-HP en collaboration avec l’ARS IDF, l’OMEDIT IDF, les centres de pharmacovigilance d’IDF, la SFTG, et l’URPS pharmacien

L’intervention OMAGE – Optimisation des Médicaments chez les sujets AGEs 

  • Cette intervention est soutenue par l’ARS et inscrite dans le cadre de l’article 70 de la loi 2011-1906 du 21 décembre 2011 de financement de la sécurité sociale pour 2012..
  • Elle a pour objectif la réduction du risque iatrogénique chez la personne âgée polypathologique. Pour ce faire, des outils d’éducation thérapeutique et de formation sont développés et testés.  Cet objectif rejoint celui de l’OMEDIT de renforcer le bon usage et diminuer l’iatrogénie médicamenteuse chez les personnes âgées.

L’outil ArchiMed - Analyse des risques liés au circuit hospitalier inhérent aux Médicaments

C’est un outil d’autoévaluation des risques liés à la prise en charge médicamenteuse dans un établissement de santé. La V3 d’ArchiMed fait actuellement l’objet de travaux avec des professionnels de santé de la région. 

L’objectif est d’aider les établissements à identifier, au travers des critères abordés, des niveaux de risque tant au niveau de la pharmacie à usage intérieur qu’au niveau des différentes unités de soins. Cet outil diagnostic doit aider à dégager les enjeux, à planifier et à mener les actions d’amélioration nécessaires ; enfin à en mesurer  la progression.

L’outil ConsoRes

Cet outil, développé par le CClin-Est, permet aux établissements d’adapter leur politique de bon usage des antibiotiques par le recueil et le suivi croisé des consommations antibiotiques, et des résistances bactériennes.
L’ARS Ile de France a confié à l’OMEDIT le soin de déployer l’outil en région en lien avec le CClin.

En savoir plus : Le site de l'OMEDIT IDF

Aller plus loin

Contact

Contenu

Dr Sandrine Buscail
Responsable du Département de Coordination des Vigilances et Appui
01.44.02.07.40
sandrine.BUSCAIL@ars.sante.fr 

Lorraine Simon
Tél 01.44.02.07.33
lorraine.SIMON@ars.sante.fr 

Les coordonnateurs régionaux d'hémovigilance Île-de-France :

Dr Didier Faury
didier.FAURY@ars.sante.fr
01.44.02.07.28

Secrétariat : 01.44.02.07.31