Variole du singe : une nouvelle étape pour aller à la rencontre des personnes concernées les plus isolées

Actualité

L’ARS Île-de-France continue de développer son plan de lutte régional contre l’épidémie de variole du singe. L’un des enjeux importants est d’informer les personnes isolées, en situation de précarité ou à la rue, et très exposées. De nouvelles étapes sont franchies cette semaine.

Des actions de médiation déployées avec les associations

L’Agence avait proposé aux associations de soutenir leurs actions d’information et de facilitation (explications, prises de rendez-vous, accompagnement) de la vaccination : un appel à candidatures en termes de médiation avait été lancé il y a deux semaines. A ce stade, les projets de 9 associations qui interviennent auprès de personnes très précaires, isolées, de personnes exerçant le travail du sexe, sont soutenus par l’Agence (Ardhis ; Aremedia ; Aux captifs la libération ; Bamesso et ses amis ; Bus des femmes ; Espace santé trans ; HF Prévention ; AcceptessT ; AIDES).

D’autres projets sont en cours, venant renforcer et compléter ce qui est conduit par l’Agence et les associations depuis le début de l’épidémie. Il faut à cet égard rappeler que la vaccination est gratuite, entièrement prise en charge par l’Etat et l’Assurance-Maladie, que l’on soit avec des droits sociaux ou sans droits ouverts, et quel que soit son statut administratif.

Une expérimentation de vaccination en « aller-vers »

De premières expérimentations de vaccination en aller-vers, c’est-à-dire hors des centres de vaccination, sont programmées en Île-de-France. De premières expériences ont été co-définies avec des associations, notamment intervenant auprès des personnes exerçant le travail du sexe. D’autres projets sont en cours de réflexion, en fonction du bilan de ces premières initiatives, et des contraintes spécifiques du vaccin. 

L’Agence continuera de concerter ses partenaires (associations, centres de vaccination, CEGIDD, etc...) pour déployer toute ces démarches lors de prochaines réunions d’échanges.