Du côté des territoires : découvrez la coopérative d’acteurs de Saint-Quentin-en-Yvelines (78)

Actualité
Santé publique

Chaque semaine, l'Agence met en lumière un dispositif, un programme déployé sur le terrain par des acteurs de la santé publique partenaires dans le cadre de sa lettre d’information. Cette semaine, zoom sur le travail mené en lien avec la coopérative d'acteurs de Saint-Quentin-en-Yvelines (78) pour améliorer l’accès à la santé des publics invisibles.

Une mutualisation nécessaire pour toucher plus finement les publics invisibles.

La coopérative d’acteurs (CA) de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY) s’est constituée en 2017 sur la base d’un diagnostic santé précarité. Ce dernier confirmait que les dimensions multifactorielles de la précarité nécessitent une coopération pluridisciplinaire fine et dynamique des acteurs du territoire.

Co-portée par la délégation départementale de l’Agence et l’Institut de promotion de la santé (service santé de SQY), elle réunit de nombreux acteurs engagés sur le territoire des Yvelines : l’association Equalis, le centre d’investigations préventives et cliniques (IPC), l’association l’Œuvre Falret, l’association point services aux particuliers (PSP), le CCAS de la Ville de Trappes et le collectif d’habitants « Ensemble on va plus loin ». 

Suite à une phase concertée de définition des objectifs du projet, la CA de SQY s’est fixée pour objectif de « mettre en place une action coordonnée en direction des publics invisibles pour les mobiliser vers un parcours de santé, sans rupture ».

L’objectif d’utiliser le terme « invisibles » était de souligner le fait que la situation dans laquelle ces personnes étaient par rapport à leur accès à la santé, n’était pas uniquement de leur responsabilité individuelle mais aussi le fait d’une organisation sur le territoire [..]. D’une certaine manière, les institutions se sont éloignées des gens et pas le contraire ». […] Barthélémy SCHAAR, Coordinateur de la CA de SQY.

Une coopération basée sur la co-construction et la participation citoyenne 

Dès le lancement de la coopérative d’acteurs, l’implication et la participation citoyenne ont été au cœur de la démarche portée par le réseau.

La coopérative a cherché à mobiliser des habitants-usagers-citoyens (HUC). Pour avancer sur cette question, les co-porteurs de la CA ont organisé un programme d’acculturation et d’actions avec le soutien du sociologue chercheur enseignant Patrick Norynberg (Patrick Norynberg est un consultant sur la participation citoyenne et il est l’auteur de « Faire la ville autrement ». Il expérimente les « ateliers de l’Avenir » dans le cadre de sa pratique professionnelle et l’applique à la CA).

Cette mobilisation a conduit à une plus grande implication des HUC dans les activités et la vie de la coopérative d’acteurs. A titre d’illustration ce collectif d’habitants, s’est constitué en association au sortir du confinement de mars 2020, et s’est mobilisé dès septembre 2020 dans le cadre de Covid-Stop-Ensemble pour mener des interventions de promotion des gestes barrières et de gestion du stress, des micros-trottoirs, etc. 

Premier bilan de la coopérative d’acteurs de Saint-Quentin-en-Yvelines

Le programme d’actions directes développé par la coopérative a consisté à développer la démarche de l’aller-vers promue par l’ARS au travers de deux champs : l’accueil de la personne dans sa globalité et le déplacement physique vers la personne ainsi que son lieu de vie. 

Au travers de cette démarche, il s’agissait d’une part d’aller-vers les publics accueillis par d’autres membres de la CA ou acteurs du territoire au travers de rendez-vous individuels, d’ateliers santé bien-être etc. 

Dans une autre mesure, il s’est aussi agi de réaliser des actions « hors les murs » dans le cadre de visites à domicile et de maraudes dans l’espace public pour ensuite rediriger les publics vers les dispositifs de droit commun et d’accès à la santé.

En ce qui concerne les actions directes de la CA vers les publics, le bilan 2019/2021 fait état de 1051 personnes rencontrées et sensibilisés, dont 155 rendez-vous pris pour des « examens périodiques en santé », 15 personnes orientées vers Médecins Bénévoles /GTSM (Association solidaire des travailleurs migrants) 55 situations de personnes discutées avec d’autres acteurs ; 13 signalements MAS en 2020-2021. 

Pour les actions hors les murs avec l’équipe mobile passerelle : 116 personnes ont été accompagnées, dont plus de la moitié issue de quartiers politique de la ville. Parmi les personnes accompagnées 81 présentaient un trouble psychique ; 47 personnes sans suivi médical ; 42 personnes ayant une mesure d’expulsion en cours. 

La CA s’implique aussi dans la mise en œuvre d’actions relatives à la montée en compétences des professionnels. Elle a été bousculée par la crise Covid-19 et ses mesures sanitaires, mais elle a su rebondir grâce aux valeurs qu’elle partage à un circuit d’information et de communication clair et soutenu entre tous les membres, d’habitudes de coopération. 

Aller plus loin

Suivez l'actualité de la santé publique en Ile-de-France

Abonnez-vous à la lettre d’information Santé.Ensemble de l’ARS Ile-de-France dédiée aux acteurs franciliens de santé publique