Covid-19 : déploiement des tests antigéniques en ville

Actualité
Date de publication
Visuel

L’ARS Île-de-France accompagne le déploiement des tests antigéniques en ville afin de diversifier l’offre de dépistage sur l’ensemble du territoire francilien et casser les chaines de transmission du SARS-Cov 2.

Corps de texte

Après leur déploiement dans les aéroports, les établissements sanitaires et médico sociaux (EHPAD) et certains lycées, il est désormais possible pour les pharmaciens, les médecins et les infirmiers de les utiliser en ville auprès du grand public.

Comme le test RT-PCR, le test antigénique consiste en un prélèvement par voie nasale avec un écouvillon, avec un résultat disponible en 15 à 30 minutes, permettant la mise en œuvre sans délai des mesures d’isolement et de contact tracing. Le déploiement de ces tests vise à soutenir la forte mobilisation des laboratoires de biologie médicale en confiant à certains professionnels de ville (pharmaciens d’officine, médecins généralistes, infirmiers libéraux, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes ) la réalisation de ces tests ainsi que la remontée des résultats dans le système d’information national de dépistage populationnel (SIDEP).

L’introduction des tests antigéniques dans la stratégie de dépistage intervient sous deux conditions strictes :

  1. L’usage de tests performants - La liste des dispositifs de tests antigéniques répondant aux critères de l’arrêté du 16 octobre 2020 est publiée sur le site du ministère des solidarité et de la santé. Les recommandations formulées dans la présente doctrine concernent uniquement les tests inscrits sur cette liste, dont la sensibilité et la spécificité atteignent des niveaux élevés.
  2. Les conditions de sécurité - Dans l’organisation des locaux, la protection du personnel et les conditions de manipulation du matériel biologique.  

Toutes les informations à destination des usagers sont à retrouver sur le site du gouvernement ou dans le dossier de presse du ministère des Solidarités et de la Santé en téléchargement ci-dessous. 

La doctrine régionale d'utilisation des tests antigéniques est accessible ici

Quels sont les professionnels habilités en pharmacie ?

Pour les tests rapides d’orientation diagnostic (TROD) antigéniques, les pharmaciens sont autorisés, après formation préalable, à réaliser des tests dans leurs officines. Ils peuvent être appuyés par les personnes autorisées à réaliser des prélèvements placés sous leur responsabilité (la liste des professions a été élargie par arrêté du 16 octobre).

La formation doit être conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie et dispensée par un professeur déjà formé à ces techniques (cf. arrêté du 16 octobre). Elle peut s’appuyer sur les démarches de formation de l’URPS Pharmaciens.

Une pharmacie peut-elle implanter un site de dépistage hors de ses locaux ?

Si une pharmacie souhaite implanter un site de dépistage à l’extérieur de ses locaux, le lieu devra présenter des garanties suffisantes de qualité et de sécurité sanitaire afin de répondre aux exigences de l’annexe à l’article 26-1 de l’arrêté du 20 octobre. Une déclaration préalable devra être réalisée via le portail suivant : http://invite.contacts-demarches.interieur.gouv.fr/Tests-antigeniques.

Quelles sont les modalités d’approvisionnement ?

Les pharmacies s’approvisionnent auprès des centrales d’achat/grossistes répartiteurs en sélectionnant les tests inscrits sur la liste publiée sur le site du Ministère et dont les performances, décrites par le fabriquant, répondent aux critères édictés par la Haute Autorité de santé.

Quel financement est prévu ?

Les tarifs, pour le prélèvement et analyse de l’examen, sont fixés dans l’arrêté du 26 octobre 2020 (article 1). Le remboursement des examens est subordonné à la communication des résultats à l’Assurance Maladie.

Quelle est la conduite à tenir à communiquer aux patients ?

Toute personne peut bénéficier d’un test antigénique à sa demande, sans prescription médicale, pris en charge intégralement par l’Assurance maladie.

En termes de conduite à tenir, les pharmaciens veilleront à apporter les recommandations sanitaires adaptées en fonction des résultats.

Les TROD Ag positifs de personnes symptomatiques ou asymptomatiques ne nécessitent pas de confirmation par un examen de RT-PCR. Les personnes devront s’isoler et identifier les individus ayant été en contact avec elles, en vue de l’appel de l’Assurance maladie ou de l’ARS pour le contact-tracing. Les personnes devront contacter leur médecin traitant en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes.

En revanche, pour les TROD Ag négatifs, si la personne est asymptomatique, il n’y a pas lieu de confirmer par un examen de RT-PCR. Dans le cas où la personne est symptomatique, a plus de 65 ans et/ou présente au moins un facteur de risque, tel que défini par le HCSP7, vous pouvez l’orienter vers le médecin prenant en charge le patient qui pourra prescrire un examen de détection du virus SARS-CoV-2 par RT-PCR.

Quoi qu’il en soit, tout résultat de TROD Ag négatif ne préjuge pas l’absence d’excrétion virale par le patient et par conséquent, vous devez indiquer à ce dernier qu’il doit continuer de respecter les gestes barrières.

Comment remonter les résultats des tests ?

Tout résultat positif ou négatif de test antigénique doit faire l’objet d’une saisie obligatoire dans SIDEP IV.  Cette saisie, réalisable en 1 minute et demie est fondamentale : elle permet d’éditer une fiche de résultats à remette au patient, de réaliser des enquêtes épidémiologiques autour des cas ainsi que le suivi fin de l’évolution de l’épidémie.

Un guide de saisie dans SIDEP IV est accessible ici

Un support national est également accessible au 0 800 08 32 04 (9h-20h, sauf le dimanche, appel gratuit). La saisie dans SIDEP IV nécessite une carte CPS ou e-CPS (voir modalités d’utilisation de SIDEP).

 

Annexe 1 : 

Les médecins, infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes sont autorisés, par arrêté du 3 décembre 2020, après formation préalable, à réaliser des TROD antigéniques et à rendre les résultats. Ils peuvent être appuyés par les personnes autorisées à réaliser des prélèvements placés sous leur responsabilité (la liste des professions a été élargie par arrêté du 16 octobre).

La formation doit être conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie et dispensée par un professeur déjà formé à ces techniques (cf. arrêté du 16 octobre). Elle peut s’appuyer sur les démarches de formation des URPS.

Où réaliser ces tests ?

Les TROD peuvent être effectués dans les cabinets de médecins, infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes ainsi que dans des lieux autres que leurs habituels lieux d’exercice, pour des opérations de dépistage ciblés. Dans ce dernier cas, ces lieux devront présenter des garanties suffisantes de qualité et de sécurité sanitaire afin de répondre aux exigences de l’annexe à l’article 26-1 de l’arrêté du 20 octobre.
Une déclaration préalable devra être réalisée via le portail suivant : http://invite.contacts-demarches.interieur.gouv.fr/Tests-antigeniques.

Quelles sont les modalités d’approvisionnement ?

Les médecins, infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes s’approvisionnent en tests sans avance de frais auprès des pharmacies, à raison d’une boîte par professionnel de santé et par jour lorsque la boîte contient plus de 15 tests ; de deux boîtes par professionnel de santé et par jour lorsque la boîte contient moins de 15 tests (cf. site ameli.fr). 

Quel est le financement prévu ?

Les tarifs, pour le prélèvement et analyse de l’examen, sont fixés dans l’arrêté du 26 octobre.
Le remboursement des examens est subordonné à la communication des résultats à l’Assurance maladie.

Toute personne peut bénéficier d’un test antigénique à sa demande, sans prescription médicale, pris en charge intégralement par l’Assurance maladie.

Quelle est la conduite à tenir à communiquer aux patients ?

En termes de conduite à tenir, les médecins, infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes veilleront à apporter les recommandations sanitaires adaptées en fonction des résultats.

Les TROD Ag positifs de personnes symptomatiques ou asymptomatiques ne nécessitent pas de confirmation par un examen de RT-PCR. Les personnes devront s’isoler et identifier les individus ayant été en contact avec elles, en vue de l’appel de l’Assurance maladie ou de l’ARS pour le contact-tracing. Les personnes devront contacter leur médecin traitant en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes.

En revanche, pour les TROD Ag négatifs, si la personne est asymptomatique, il n’y a pas lieu de confirmer par un examen de RT-PCR.  Dans le cas où la personne est symptomatique, a plus de 65 ans et/ou présente au moins un facteur de risque, tel que défini par le HCSP7, vous pouvez l’orienter vers le médecin prenant en charge le patient qui pourra prescrire un examen de détection du virus SARS-CoV-2 par RT-PCR. Quoi qu’il en soit, tout résultat de TROD Ag négatif ne préjuge pas l’absence d’excrétion virale par le patient et par conséquent, vous devez indiquer à ce dernier qu’il doit continuer de respecter les gestes barrières.

Comment tracer les résultats des tests ?

Tout résultat positif ou négatif de test antigénique doit faire l’objet d’une saisie obligatoire dans SIDEP IV.  Cette saisie -réalisable en 1 minute et demie - est fondamentale : elle permet d’éditer une fiche de résultats à remette au patient, de réaliser des enquêtes épidémiologiques autour des cas ainsi que le suivi fin de l’évolution de l’épidémie.

Un guide de saisie dans SIDEP IV est accessible ici

Un support national est également accessible au 0 800 08 32 04 (9h-20h, sauf le dimanche, appel gratuit).  La saisie dans SIDEP IV nécessite une carte CPS ou e-CPS (voir Modalités d’utilisation de SIDEP).

  1. Qu’est-ce que SIDEP ?
    Le Système d’Information de DEPistage, SI-DEP, est un outil national visant à informatiser le processus de dépistage. Jusqu’ici facultative, la saisie des résultats sur cette plateforme est devenue obligatoire depuis le 17 novembre. Tous les résultats de test antigénique (positifs et négatifs) doivent ainsi être saisis dans SIDEP IV afin de permettre : l’édition d’une fiche de résultats à remettre au patient, la réalisation des enquêtes épidémiologiques autour des cas mais aussi le suivi de l’évolution de l’épidémie.
     
  2. Pourquoi est-il essentiel de remonter les résultats des tests dans SIDEP IV ?
    SIDEP remplit plusieurs objectifs majeurs dans la lutte contre l’épidémie :
  • Organiser et mettre en œuvre un dépistage du COVID-19, afin d’envoyer les résultats aux patients.
  • Déclencher le contact-tracing le plus rapidement possible, en transmettant les résultats avec des données de contact et de priorisation (à l’AM, l’ARS ou SPF).
  • Transmettre les résultats à SPF et à la DREES pour la production en temps réel d’indicateurs de suivi épidémiologique permettant d’adapter les politiques de lutte contre l’épidémie.
  • Permettre une réutilisation des données pour la recherche sur le virus et les mécanismes de propagation.
  • Transmettre certaines données au site sante.fr pour optimiser l’affichage cartographique de l’offre de dépistage.
  • Envoyer aux patients dont les tests sont positifs un document d’information avec les dernières consignes sanitaires.

    La rapidité de la saisie des résultats sur SIDEP IV est une composante essentielle du dispositif : seule une collecte en temps réel, exhaustive et immédiate permettra aux brigades sanitaires de gérer l’épidémie.

    De plus, l’arrêté du 17 novembre 2020 encadre la nécessité de transmission des résultats sous 24 heures pour déclencher le remboursement du test par l’Assurance Maladie.
     

  1. Modalité de connexion à SIDEP : la carte CPS ou e-CPS
    La connexion à SIDEP nécessite d’être équipé d’une carte e-CPS ou d’une carte CPS. Alors que l’une est physique, l’autre est dématérialisée sous la forme d’une application mobile (e-CPS). D’un niveau de sécurité équivalent à la CPS physique, la e-CPS permet au professionnel de santé de s’authentifier directement auprès d’un service en ligne avec son mobile ou sa tablette, sans passer par un poste configuré et équipé d’un lecteur de carte.

    Ces deux formats sont une même carte d’identité professionnelle électronique dédiée aux secteurs de la santé et du médico-social. Elles permettent à son titulaire d’attester de son identité comme de ses qualifications professionnelles.
     

  2. Comment obtenir sa carte CPS ou e-CPS ?

    Je suis un professionnel de santé :

    - J’ai une CPS et je n’arrive pas à me connecter à SIDEP : je contacte le numéro vert de l’Agence du Numérique en Santé (ANS) - voir ci-dessous les Numéros de téléphone et liens utiles.

    Je n’ai pas de CPS : je fais le nécessaire pour me procurer une CPS ou une e-CPS dans les plus brefs délais.

    Si j’ai un RPPS : je crée ma e-CPS dans l’application dédiée : je clique sur « demander l’activation de la e-CPS » ; je saisis mon identifiant national si mon ordre professionnel m’a préalablement enregistré dans le RPPS avec mon numéro de mobile et mon adresse mail

    Si je n’ai pas de RPPS (notamment pour les infirmiers), je suis la procédure d’obtention d’une CPS. Si ce n’est pas déjà fait, je m’enregistre dans Adeli ici
     

    Pour les professionnels salariés, la téléprocédure offerte au mandataire (TOM), par laquelle la direction de l’établissement émet la demande de carte auprès de l’agence numérique en santé, doit être privilégiée.  A défaut, la carte est obtenue par la procédure usuelle via le formulaire 201.

    De façon exceptionnelle, dans l’attente de la CPS, le professionnel peut obtenir des codes provisoires de connexion à SIDEP, auprès du support de niveau 1 de l’outil (assuré par Inter-mutuelle assistance – IMA, n°0 825 852 000) sur la base d’une vérification d’une pièce d’identité et de l’annuaire de santé.
     

    Si je rencontre des difficultés à me connecter sur SIDEP, je contacte le support SIDEP au 0 800 08 32 04 ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 20h00 (appel à gratuit).