Inclusion des enfants autistes en milieu scolaire : publication des rapports d’évaluation en UEEA et UEMA

Actualité
Autonomie et médico-social

L’ARS Ile-de-France publie deux rapports d’évaluation sur l’inclusion scolaire des enfants autistes en Ile-de-France. Ces rapports établis durant l’année 2021 dressent un état des lieux de la prise en charge des enfants autistes au sein des unités d'enseignement en maternelle (UEMA) franciliennes et unités d'enseignement en élémentaire autisme (UEEA).

L’inclusion scolaire des enfants autistes : un enjeu régional porté par l’Agence

La scolarisation des enfants avec troubles du spectre de l’autisme (TSA) est un enjeu majeur de la stratégie régionale portée par l’ARS d’Ile-de-France pour garantir la construction d’une école pleinement inclusive.

Que ce soit au travers de la déclinaison régionale de la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (SNA) 2018-2022 ou de son plan d’action régional sur l’Ecole inclusive en Ile-de-France, l’Agence s’est engagée à poursuivre la création des unités d’enseignement en maternelle autisme et le développement des unités d’enseignement en élémentaire autisme.

A ce jour, la région compte 35 UEMA. La région comptera en 2022, 45 UEMA. L'objectif de 33 UEMA supplémentaires dans le cadre de la SNA sera atteint en plus des 12 déjà existantes sur le territoire.
La région compte également 18 UEEA, dont 8 ouvertures ont concerné la SNA.

L'ARS Ile-de-France a consacré plus de 6 millions d’euros à la scolarisation des jeunes TSA (UEMA, UEEA, DAR SESSAD, équipes mobiles...).

Evaluer la situation des enfants autistes pour mieux orienter les réponses territoriales à apporter

L’Agence a mené cette année une vaste évaluation des unités d’enseignement en maternelle autisme (UEMA) et des unités d’enseignement en élémentaire autisme (UEEA). 

Les enjeux de cette évaluation sont multiples. Elle vise à :

  • disposer d’un état des lieux précis et partagé avec l’Education nationale ;
  • vérifier la conformité des dispositifs déployés sur la région avec le cahier des charges concerné ;
  • analyser la cohérence des actions menées en termes de scolarisation des enfants TSA et en dresser une évaluation ;
  • identifier les problématiques rencontrées par les acteurs qui participent au développement et au suivi de ces dispositifs ;
  • définir des préconisations afin de renforcer l’adéquation entre pratiques et recommandations de la Haute autorité de santé (HAS).

L’ARS Île-de-France a mené son évaluation entre mars et juillet durant l’année 2021. Elle s’est appuyée pour cela sur un travail d’analyse de données qualitatives et quantitatives. Elle a cherché à croiser les différents regards de toutes les parties prenantes intervenant dans le dispositif de scolarisation des enfants autistes.

Les équipes ont croisé des éléments touchant à la fois à l’organisation et au fonctionnement des structures à des observations menées auprès des familles sur le niveau d’accompagnement proposé.

104 questionnaires de satisfaction ont été traités avec des familles sur tout le territoire francilien. 40 établissements sanitaires et sociaux (ESMS) porteurs d’UEMA et UEEA ont répondu à l’enquête en ligne menée durant l’année. Enfin, 16 entretiens ont été menés avec de nombreux acteurs comme le centre de ressource autisme Île-de-France (CRAIF) et l’Education nationale.

Les principales observations et préconisations élaborées

Ce travail d’analyse et d’évaluation a été restitué au travers de deux rapports. 

Ces travaux ont fait l’objet d’une restitution en décembre dernier auprès des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), des ESMS porteurs d’UEMA et UEEA et des représentants de l’Education nationale.

Les équipes ont pu faire remonter un certain nombre d’observations et de préconisations pour l’Ile-de-France : 

Des constats positifs sur le niveau de réponse apporté pour le territoire francilien : 

  • Une satisfaction des familles et une réponse aux besoins adaptés
  • Des améliorations incontestables et une évolution positive du jeune
  • Un accès aux temps de cantine et au temps de récréation garanti
  • Un plébiscite pour une réponse conjointe Education nationale / médico-social

Des préconisations pour améliorer la prise en charge :

  • Une commission d’admission à cadrer
  • Une inclusion en classe de référence à renforcer
  • Un lien avec les familles à consolider notamment dans le cadre de la sortie
  • Une coordination de l’équipe à mettre en œuvre
  • Des difficultés liées au statut de l’UEEA à lever (admission, plateau technique...)

Aller plus loin

Mots clés