La santé avance en Île-de-France

Hospitalisation à domicile : un guichet unique au centre hospitalier de Provins

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
HAD
Le guichet unique d’HAD voulu par les acteurs du territoire et soutenu par les agences régionales de santé Île-de-France et Grand Est est opérationnel. Il vise à faciliter l’accès à l’HAD quel que soit le lieu de résidence du patient de l’hôpital de Provins.
Corps de texte

Le centre hospitalier (CH) de Provins se situe en périphérie de la région Île-de-France et un quart des patients qui y sont suivis habitent dans la région Grand-Est. Or, les autorisations d’activité d’HAD portent sur des zones précises d’intervention. Ainsi, Santé-Service, qui assure l’antenne d’HAD au CH de Provins, ne peut pas intervenir hors Île-de-France et les opérateurs d’HAD autorisés dans le Grand-Est ne peuvent pas exercer dans un CH d’Île-de-France.

Sensibilisées sur cette question par la direction du CH de Provins, les deux agences régionales de santé concernées ont travaillé à la mise en place d’un guichet unique avec l’établissement, Santé-Service et le service d’HAD du groupement hospitalier Aube-Marne (qui intervient dans le territoire limitrophe).

Ce guichet permettra de

  • mutualiser l’évaluation des demandes d’HAD et l’orientation vers l’opérateur concerné,
  • améliorer la lisibilité du système de santé
  • faciliter de ce fait les prescriptions d’HAD.

La convention entre les 3 parties, signée le 24 juillet 2017, s’accompagne d’outils élaborés en commun :

  • procédure,
  • fiche de demande d’HAD,
  • fiche d’évaluation de la situation médico-psycho-sociale,
  • plaquette d’information,
  • protocoles communs entre services cliniques du CH de Provins et opérateurs d’HAD.

Cette initiative innovante, portée par le dynamisme et l’investissement des partenaires, va dans le sens d’une meilleure coordination entre les différents acteurs au bénéfice des patients, avec à la clé une réduction des inégalités territoriales de l’offre de soins, un des objectifs majeurs de l’Agence régionale de santé Île-de-France.

Dès lors que le patient ne nécessite pas de soins intensifs ou de recours fréquents au plateau technique, le choix de la forme d’hospitalisation peut ainsi réellement être mise en œuvre partout, au-delà des frontières administratives entre régions.

Aller plus loin

Mots clés

Voir Aussi