La santé avance en Île-de-France

Handicap et sécurisation de la prise en charge médicamenteuse

Actualité
Santé publique
Date de publication
Visuel
Handicap / Senior : médicament
Crédit ThinkStock
[#SSP2018] L’accès aux soins des personnes en situation de handicap est une priorité du Projet régional de santé 2018-2022 de l'ARS Île-de-France. A l'occasion de la Semaine de la sécurité des patients, focus sur la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse.
Corps de texte

L’accès aux soins concerne notamment la qualité des soins délivrés par les professionnels dans les établissements médico-sociaux. Deux chantiers vont être lancés début 2019 par la direction de l’Autonomie, en collaboration avec la direction de la Veille sanitaire et la protection des populations.

  1. Un projet sur la problématique des Infections Associées aux Soins (IAS) survenant en établissements médico-sociaux, avec le déploiement d’infirmières hygiénistes (IMH) dans ces établissements d’ici 2022, pour des actions d’information de formation, et d’aide au diagnostic (GrePHH) et à la rédaction de documents (DARI).
  2. Un projet d’appui à la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) dans les structures médicalisées pour handicapés sans pharmacie à usage intérieur (PUI), notamment dans les MAS, FAM et les IME d’Ile-de-France.

La sécurisation de la PECM dans ces établissements apparaît comme un enjeu important pour améliorer la qualité et la sécurité des soins et réduire la iatrogénie médicamenteuse.

Une approche régionale globale

Il s’agit donc d’une approche régionale globale de bon usage des médicaments identifiant trois objectifs opérationnels :

  • L’information et la formation des professionnels des établissements médico-sociaux sur les bonnes pratiques relatives au circuit du médicament
  • L’organisation interne de la prise en charge médicamenteuse au sein de chaque établissement
  • La mise en place d’un partenariat et d’une coordination entre le pharmacien d’officine et l’établissement.

Trois étapes pour déployer ce projet

  1. Un état des lieux de cette problématique sera effectué auprès des établissements médico-sociaux en Ile-de-France (MAS, FAM et IME), avec la réalisation d’une enquête régionale qui sera lancée dans ces établissements début 2019.
  2. L’élaboration du plan d’actions à partir des résultats de cette enquête, en étroite collaboration avec les professionnels concernés des établissements médico-sociaux, (gestionnaires, pharmaciens…).
  3. Le déploiement des actions en Île-de-France (les premières dès le second trimestre 2019).

L’ensemble des actions menées fera l’objet d’une évaluation tout au long de leur déploiement, notamment auprès des établissements médico-sociaux.

Aller plus loin

Documents à télécharger

L’accès aux soins des personnes en situation de handicap

L’accès aux soins des personnes en situation de handicap est un droit fondamental et de citoyenneté. Plusieurs rapports (Piveteau, Jacob) mettent en évidence une insuffisance voire un déficit avéré d’accès aux soins dans cette population. Les constats suivants sont partagés par tous les acteurs :

  • manque d’accès et d’accessibilité des personnes en situation de handicap à des soins de premier recours (médecine générale, et urgences médico-chirurgicales), à des soins bucco dentaires ; à une prise en charge gynécologique adaptée tout au long de la vie pour les femmes handicapées, à une médecine de prévention/dépistage notamment pour les personnes handicapées vieillissantes ;
  • absence de continuité du parcours de soins.

L’Agence a réalisé un état des lieux de l’accès aux soins des personnes en situation de handicap sur son territoire puis a élaboré un plan d’actions.

Des actions sont d’ores et déjà déployées pour majorer l’offre en soins :

  • la mise en place de consultations dédiées en soins somatiques
  • l’intervention de chirurgiens-dentistes dans les établissements médico-sociaux
  • l’intervention de sages-femmes dans ces mêmes établissements pour des actions de prévention/dépistage, de formation des usagers et des professionnels à la vie affective et sexuelle

D’autres actions sont également prévues, notamment une meilleure collaboration des établissements médico-sociaux avec les réseaux en soins palliatifs mais également avec l’HAD (Hospitalisation à Domicile) pour accompagner les personnes handicapées vieillissantes et la fin de vie.