La santé avance en Île-de-France

Expérimentations

Article
Visuel
Image Source
visuel générique médico social PA 1
IDE de nuit en EHPAD, PAERPA, équipes mobiles extrahorspitalières, déploiement de SSIAD renforcés.
Corps de texte

IDE de nuit en EHPAD

Depuis 2013, l’Agence Régionale de Santé Île-de-France soutient et finance sept postes d’infirmiers de nuit mobiles (soit l’équivalent de 21 ETP) qui interviennent auprès de plusieurs Ehpad en Île-de-France.

L’objectif ? Améliorer la continuité des soins en Ehpad et réduire le nombre d’hospitalisations évitables.

Jusqu’à récemment, les Ehpad franciliens ne disposaient pas d’un poste d’infirmier pour prodiguer des soins à leurs résidents pendant la nuit. Pour pallier cette difficulté et favoriser la continuité des soins, l’Agence régionale de santé Île-de-France expérimente, sur trois ans, un système d’astreinte nocturne. Concrètement, un ou une infirmier(ère) intervient, chaque nuit, dans trois Ehpad d’un même territoire, dans le cadre de soins programmés ou sur appel des aides-soignants.

Des enjeux multiples

Améliorer le bien-être des résidents, optimiser la continuité des soins en Ehpad, réaliser des économies en diminuant les hospitalisations évitables, les objectifs de ce projet sont multiples. Déployée en 2013, l’expérimentation est en place dans tous les départements franciliens.

Une organisation des soins sur 24 heures

Plus d’un an après le démarrage de cette phase pilote, les données recueillies auprès des infirmières mobiles permettent d’esquisser un premier bilan.

L’organisation des soins sur 24 heures, et non sur 12, favorise l’anticipation des situations de crise, la baisse des hospitalisations et la réduction de la durée des séjours hospitaliers».

Parmi les actes les plus réalisés : prise en charge d’une urgence, suivi des soins palliatifs, soins liés aux retours d'hospitalisation…

Voir aussi "boîte à outils"

Equipes mobiles extrahospitalières

L'expérimentation "équipes mobiles extrahospitalières en soins palliatifs et en psychogériatrie dans les EHPAD" est développée sur un territoire couvrant la totalité du Val d'Oise (95) et la moitié de la Seine-Saint-Denis (93).

Elle résulte du constat que les équipes soignantes des EHPAD sont de plus en plus souvent confrontées à des difficultés de prise en charge en soins palliatifs et en psychogériatrie notamment.

L’expérimentation s’appuie sur plusieurs hypothèses :

  • Une meilleure formation/information des équipes réduirait les hospitalisations ou les ré-hospitalisations des résidents de ces établissements.
  • Réduire les "hospitalisations évitables" pour les personnes âgées est un enjeu majeur car outre leur coût économique, les hospitalisations constituent des ruptures qui déstabilisent et ont un impact négatif sur la santé des personnes âgées.

Les équipes mobiles de soins palliatifs (EMSP), de psychogériatrie (EMPG) interviennent en appui technique auprès des soignants et des équipes soignantes des EHPAD. Elles n'ont pas de rôle de prescription vis-à-vis du patient en termes de soins, elles ont un rôle consultatif pour les professionnels.

En pratique, les équipes mobiles se déplacent dans les EHPAD à la demande du médecin traitant. Il s'agit d'un transfert de connaissances (savoir-être et de savoir-faire) entre l'équipe mobile et l'EHPAD. L'expérience acquise par les professionnels de santé de l'EHPAD lui permettra ensuite d'assurer des soins plus techniques et contribuera à diminuer le recours hospitalier. Une convention entre l'équipe mobile et l'EHPAD précise le mode, la durée de l'intervention et les délais éventuels. L'expérimentation a débuté au 4ème trimestre 2013 pour une durée prévisionnelle de 5 ans.

Déploiement de SSIAD renforcés

180 places de Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) renforcés sont déployés sur la région, à hauteur de 20 places par département pour chaque SSIAD porteur et 20 places supplémentaires.

Le département de Paris, territoire d’expérimentation PAERPA, dispose de 2 porteurs.

Sur chaque département (à l’exception du territoire PAERPA), ces 20 places peuvent être mises en œuvre :

  • Soit sur les zones d’intervention habituelles des SSIAD classiques,
  • Soit au-delà de ces zones, en démontrant l’existence d’un partenariat avec le(s) autre(s) SSIAD de proximité.

L’objectif principal de ce renforcement de places de SSIAD est :

  • d’éviter les ruptures de prise en charge afin de permettre l’admission de patients parfois refusés par les SSIAD de droit commun au vu des modalités de tarification actuelles (et ne relevant pas de l’HAD, ou qu’à un moment donné),
  • et de renforcer la notion de coordination au sein du parcours de vie à domicile des personnes âgées : réduire les hospitalisations évitables, faciliter certaines sorties d’hospitalisation…

La commission a sélectionné les projets suivants :

Département Nom du SSIAD Coordonnées
Paris - territoire PAERPA ADIAM

42, rue Le Peletier
75009 Paris
01 42 80 34 73

Site Internet

Paris ISATIS

33, rue de la Fontaine à Mulard
75013 Paris
01 45 80 26 00

Site Internet

Seine-et-Marne SDFR

107, avenue de Nemours
77210 Avon
01.60.72.37.97

Site Internet

Yvelines SSIAD Léopold Bellan

1, Place Léopold Bellan
78200 Magnanville
01 30 98 19 00

Site Internet

Essonne ASDVO 4,  avenue du Général de Gaulle
91290 Arpajon
01 64 90 65 11
Hauts-de-Seine SAPA

139 Bd Saint Denis
92400 Courbevoie
01 43 34 15 00

Site Internet

Seine-St-Denis Fondation Hospitalière Sainte-Marie 9, rue des Chaumettes
93200 Saint-Denis
01 72 16 55 30
Val-de-Marne GCSMS « les EHPAD Publics du Val de Marne »

7 bis, rue de Chateaudun
94130 Nogent-sur-Marne
01.48.76.45.29

Site Internet

Val-d'Oise Fondation Léonie Chaptal

19, rue Jean Lurçat
Le Haut du Roy 
95200 Sarcelles
01 39 94 31 47

Site Internet

 

Un complément de financement

Ce dispositif n’a pas vocation à créer des places nouvelles mais à apporter un complément de financement sur une partie des capacités existantes des SSIAD en activité afin de renforcer la durée des interventions, leur fréquence et les modalités d’intervention auprès des personnes âgées en forte perte d’autonomie et/ou atteintes de poly-pathologies et/ou en situation d’isolement social…

Le montant forfaitaire complémentaire est en fonction du coût à la place alloué aux SSIAD au titre de 2014 dans la limite d’un montant maximum de 23 000€ par place (contre 12 500€ en moyenne par place pour les SSIAD «classiques»).

Fonctionnement des SSIAD renforcés

Avant le déploiement des places de SSIAD renforcés sur le terrain, un travail méthodologique avec les 9 opérateurs sélectionnés a été mis en œuvre afin d’élaborer des outils qui permettront la collecte des données indispensables à l’évaluation du dispositif et notamment la grille d’inclusion.

En effet, le processus d’inclusion des patients au sein du SSIAD renforcé se fait sur la base d’une grille.

L’inclusion d’un patient dépend de sa charge en soins, c’est-à-dire du temps de soins des professionnels nécessaire à la prise en charge du patient, de la fréquence des passages et de la fréquence des passages en binômes, ainsi que de son environnement social.

La prise en charge est envisagée pour 3 mois, renouvelables autant que de besoin.

Les types d’interventions renforcés proposées par les opérateurs sont multiples :

  • Passages plus fréquents en journée,
  • Passages en soirée,
  • Interventions sur des amplitudes horaires élargies,
  • Passages plus fréquents en binôme de professionnels,
  • Intervention sur des durées plus longues,
  • Recours à des compétences complémentaires : ergothérapeute, assistant social, psychologue…

 

Aller plus loin

Mots clés

Expérimentation Budget et financement Etablissements de santé SSIAD