La santé avance en Île-de-France

En 2019, de nouveaux outils pour une scolarisation sans exclusion

Actualité
Autonomie et médico-social
Date de publication
Visuel
autisme et école inclusive
A la rentrée 2019, de nouveaux dispositifs d’inclusion des enfants en situation de handicap à l’école voient le jour, et notamment ceux concernés par l’autisme. Retour sur les objectifs fixés par l’Agence et les nouveautés de la rentrée scolaire en Île-de-France pour 2019.
Corps de texte

L’inclusion est le fil conducteur de la politique de l’Agence régionale de santé Île-de-France en matière d’offre pour les personnes en situation de handicap. L’Agence accompagne, finance et déploie les dispositifs médico-sociaux sur l’ensemble du territoire pour permettre une plus grande autonomie et l’inclusion en milieu ordinaire de ces Franciliens.

En lien étroit avec les rectorats de Paris, Versailles et Créteil, l'ARS déploie en Île-de-France le plan national pour une école inclusive. Elle apporte notamment son soutien financier en déployant les structures médico-sociales permettant la scolarisation des élèves en situation de handicap.

Les enfants en situation de handicap ne doivent pas être exclus des bénéfices qu’apporte la scolarisation dès l’âge de 3 ans. En Île-de-France, 5 nouvelles unités d’enseignement maternel pour les enfants avec autisme ouvriront en 2019 et concernent :

Département

Organisme gestionnaire

Structure porteuse

Année d'ouverture

75

Le Moulin Vert

IME Berthier

2019

78

APAJH Yvelines

SESSAD TSA de Sartrouville

2019

91

EPNAK

SESSAD Autisme

2019

92

Les Papillons Blancs

SESSAD du Val d'Or Nord

2019

93

Les Papillons Blancs

SESSAD du Val d'Or Nord

2019

À horizon 2022, 34 nouvelles UEMA ouvriront en Île-de-France.

Pour éviter des ruptures dans le parcours scolaire des enfants et proposer un nouveau mode de scolarisation adapté, 10 unités d’enseignement en élémentaires pourront accueillir des enfants avec autisme (UEEA) dès 2019. 

Académie

Département

Association gestionnaire

Date prévisionnelle d’ouverture UEEA

Commune

Paris

75

ABPIEH

Septembre 2019

Paris

Paris

75

MAIA Autisme

Septembre 2019

Paris

Paris

75

Vivre et Devenir

Septembre 2019

Paris

Créteil

77

Fédération des APAJH

Septembre 2019

Melun

Versailles

91

GAPAS

Décembre 2018

Sainte Geneviève des Bois

Versailles

92

Les Papillons Blancs de Saint Cloud

Septembre 2019

Courbevoie

Créteil

93

Vivre et Devenir

Septembre 2019

Tremblay en France

Créteil

93

SOS

Septembre 2019

Epinay

Créteil

94

Autisme en Île-de-France

Septembre 2019

Valenton

Versailles

95

Fondation John Bost

Septembre 2019

Vauréal

Hors cadre UEEA, ouvre également une UEE portée par l’Institut Le Val Mandé pour des jeunes autistes à Corbeil Essonne dans le groupe scolaire André Malraux.

Au collège et au lycée également, des unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) continuent de se développer, auprès desquelles des services d’éducation spécialisée et de soins à domicile renforcent l’appui apporté aux enfants.

A titre d’exemple, un projet d’ouverture d’Unité d’enseignement externalisée autisme au collège est déployé à la rentrée 2019 au sein du collège Le Parc à Aulnay-Sous-Bois (93), portée par le CH Robert Ballanger et l’IME Jean-Marc Itard.

Pour offrir aux enfants une scolarité adaptée à leurs besoins, les établissements scolaires et médico-sociaux transforment leur organisation. Dès la rentrée et progressivement jusqu’en 2022, les instituts médico-éducatifs (IME) et les services d’éducation et de soins spécialisés à domicile (SESSAD) fonctionneront en complémentarité avec les établissements scolaires pour s’adapter aux projets et aux besoins spécifiques de chaque enfant. Le temps à l’école ou à l’institut pourra être partagé et le SESSAD aura la possibilité d’intervenir en complément. Plusieurs solutions innovantes sont en déploiement sur le territoire et notamment :

Transformer des solutions institutionnelles en solutions inclusives en Seine et Marne (77)

Deux établissements publics médico-sociaux (EPMS de l’Ourcq et de Chancepoix) ont choisi de développer chacun une plateforme inclusive qui propose des solutions adaptées aux situations individuelles. L’objectif est de mettre en place toute modalité d’accompagnement et d’accueil participant à l’inclusion sociale, scolaire et professionnelle des enfants présentant des troubles du neuro-développement. Ils s'appuient sur une organisation et des partenariats qui concourent à rendre les parcours fluides et réactifs afin d’être en capacité de s’adapter constamment aux besoins.

Pour renforcer encore la collaboration entre les établissements scolaires et les professionnels du médico-social, des équipes mobiles sont mises en place de manière expérimentale dans deux rectorats (Paris et Versailles). Une équipe mobile sera prochainement expérimentée sur le rectorat de Créteil.

Ces équipes seront force de proposition pour sensibiliser et former l’équipe pédagogique au handicap ou pour faire réaliser les aménagements facilitant l’accueil des élèves en situation de handicap. Elles pourront intervenir directement dans le cas de situations critiques pour éviter les ruptures de scolarisation.

Ces nouvelles plateformes d’accompagnement des élèves, multimodales, concernent :

  • Paris (75) : création d’une Equipe Mobile médico-sociale d’Appui et d’aide à la Scolarisation (EMAS) par l’Association Benjamin Pour l’Intégration d’Enfants Handicapés (ABPIEH).
  • Seine-et-Marne (77) : soutien de la plateforme multiservices (IME, SESSAD, CAMSP, équipe mobile, CAFS) pour enfants atteints d’autisme par la fondation Ellen Poidatz.
  • Seine-Saint-Denis (93) : création de Pôles de Soutien à l’Intégration et à la Scolarité (PSAIS) avec une équipe mobile pouvant accompagner dix-sept enfants par semaine et proposer des formations aux enseignants.
  • Hauts-de-Seine (92) : accompagnement de l’équipe mobile de soutien à la scolarisation Les Papillons Blancs par l’association Appedia autisme.
  • Le Val d’Oise (95) : soutien au projet de plateforme de scolarisation mutualisée entre l’Association pour Adultes et Jeunes Handicapés (APAJH) et le Handicap Autisme Association Réunie du Parisis (HAARP).

Aller plus loin

Liens utiles

Une scolarisation sans exclusion

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation de la citoyenneté des personnes handicapées a permis des avancées majeures dans la politique de scolarisation des élèves en situation de handicap.

Un élève en situation de handicap peut être scolarisé :

  • Individuellement dans une école, un collège ou un lycée, sans ou avec l’aide d’un accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH).
  • Dans une unité localisée d’inclusion scolaire (ULIS) située dans une école, un collège ou un lycée. Les élèves sont inscrits dans une classe de référence (en fonction de leur âge) dans laquelle ils suivent certains apprentissages. De plus, ils bénéficient de temps de regroupement dans la classe de l’ULIS (10 à 12 élèves maximum) où intervient un enseignant spécialisé en collaboration avec un AESH en dispositif collectif (AESH-co).
  • Dans un établissement médico-social qui permet aux élèves de disposer d’un appui de professionnels du médico-social en plus du temps de scolarisation.
    Trois modalités sont possibles :

    1. Dans une unité d’enseignement interne d’un établissement médico-social : des salles de classes sont situées dans l’établissement médico-social. La durée d’enseignement varie au regard des capacités de scolarisation de l’élève ;
    2. Dans une unité d’enseignement externalisée : la salle de classe est située dans une école ou un établissement scolaire. Les élèves bénéficient de l’appui de professionnels du médico-social sur le lieu de scolarisation ;
    3. En scolarisation partagée : les élèves rattachés à un établissement médico-social bénéficient d’un temps de scolarisation dans l’établissement médico-social et d’un temps en école ou établissement scolaire ordinaire (en ULIS par exemple).

Mots clés