La santé avance en Île-de-France

E-santé : l’ARS soutient des expérimentations en services de SSR

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
Crédits : EzyGain
À l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI), l’Agence régionale de santé Île-de-France a sélectionné 4 projets innovants d’e-santé dans la prise en charge des patients en établissements ou services de Soins de suite et de réadaptation (SSR).
Corps de texte

Au 30 juin 2019, date limite de dépôt des candidatures, 19 projets avaient été transmis à l’ARS Île-de-France. Huit opérateurs pré-retenus ont présenté leur projet devant un jury composé de membres du comité de pilotage régional SSR (médecins ou directeurs d’établissements SSR) ainsi que de représentants de l’ARS, des fédérations hospitalières et du pôle de compétitivité MEDICEN Paris Région.

4 projets pour un financement de 170 000 €

Le jury a retenu 4 projets à titre expérimental, pour un montant total de 170 000 € :

  • Un tapis de marche connecté pour la rééducation motrice et cognitive au domicile (CMPR de Bobigny en partenariat avec la société EZYGAIN) ;
  • Un dispositif d’aide à la limitation des épisodes d’incontinence urinaire en milieu hospitalier (Hôpital Charles FOIX en partenariat avec la société Triple W) ;
  • Un capteur inertiel de réalité virtuelle en 3D pour évaluer la marche et pour améliorer la rééducation du membre supérieur (Hôpital La PitiéSalpêtrière en partenariat avec la société Mindmaze) ;
  • Des semelles connectées pour la rééducation à la marche de patients atteints de la maladie de Parkinson (Institut de réadaptation de Romainville en partenariat avec la société Feet me).

Améliorer les parcours grâce à la e-santé

Pour être éligibles, les technologies d’e-santé (dispositifs médicaux et autres) innovantes devaient respecter trois critères essentiels :

  1. être directement dédiées et/ou s’intégrer au parcours de prise en charge de réadaptation et de réinsertion du patient pour permettre un recueil et une analyse de données, pour apporter une plus-value dans l’acte de soin ou de réadaptation ainsi qu’une aide à la décision dans le projet thérapeutique ;
  2. reposer sur des innovations technologiques ayant atteint un stade de maturité de fonctionnement et de sécurité avéré et disposer d’un marquage CE (ou en cours d’obtention) ;
  3. être portés conjointement par un industriel avéré, y compris start-up, et des professionnels de santé de terrain expérimentés dans le champ du SSR. Une collaboration étroite entre l’établissement et le partenaire industriel était attendue.

Le SSR, un choix évident pour expérimenter

Les Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) représentent une séquence du parcours de soins et de réadaptation qui s’intègre dans le parcours de santé. Le SSR prend en charge le patient en situation de handicap en assurant :

  • des soins médicaux, de rééducation et de réadaptation,
  • la prévention et l’éducation thérapeutique du patient et de son entourage
  • une préparation et un accompagnement à la réinsertion.

Le secteur SSR ne se résume pas à être « l’aval du secteur MCO ». Il a également vocation à être la face hospitalière de la prise en charge du handicap, proposant un processus global d’accompagnement personnalisé dans un objectif fonctionnel.

Les SSR sont particulièrement concernés par le développement de nouvelles technologies, permettant de faciliter la prise en charge des patients en établissement de santé ou à domicile, et le maintien de l’autonomie (objets connectés, télé rééducation, télésurveillance…).

L’anticipation de l’impact des nouvelles technologies et leur promotion est un des objectifs du Projet Régional de Santé dans le champ SSR.

Aller plus loin