Du côté des territoires : l’association Voisins Malins pour aller à la rencontre des habitants et leur apporter des informations utiles et concrètes (91)

Actualité

Chaque semaine, l'Agence met en lumière un dispositif déployé sur le terrain par des acteurs de la santé publique partenaires dans le cadre de sa lettre d’information. Cette semaine, focus sur l’association Voisins Malins dont l’objectif est de mettre les habitants des quartiers politiques de la ville en action et de leur donner les clés pour qu’ils agissent eux-mêmes.

Une association présente dans 22 villes en France

L’association Voisin Malin est implantée dans les quartiers politiques de la ville. L’association existe depuis 2011 et est aujourd’hui présente dans 22 villes en France.

Au sein de ces quartiers, elle repère et salarie des habitants « messagers », les Voisins Malins pour aller à la rencontre des autres habitants et leur apporter des informations utiles et concrètes.

Pour cela, ils réalisent des missions en porte-à-porte. Ces missions sont construites en partenariat avec des acteurs locaux, et portent sur des sujets liés à l’habitat, la santé, l’accès au droit ou encore l’éducation par exemple.

Des habitants formés et accompagnés dans la construction des messages

Les « Voisins Malins » sont formés par les structures pour acquérir le discours juste. Pour retraduire le message et qu’il soit bien compris. Cette phase de formation est très importante, elle permet à l’équipe de bien comprendre le sujet, dans son ensemble, et d’aborder la mission sans apriori ni jugement. Ensuite, le message est travaillé avec toute l’équipe pour qu’il soit le plus accessible aux habitants. Les mots choisis sont importants, mais également le ton, l’intention, afin que chacun se sente concerné.


« Lorsque l’on a travaillé sur les compétences psychologiques de la crise sanitaire, la première chose que l'on a fait est d'en discuter entre nous en présence d'une psychologue. Les habitants de l’équipe ont pu exprimer leurs ressentis et ont pu se rendre compte qu'ils n'ont pas tous les mêmes. En amont de la mission, cela a fait tomber un certain nombre de représentations. Une fois parti à la rencontre des habitants, les équipe ont moins d'aprioris et une meilleure compréhension des ressentis. » Marina Kontente, responsable Voisins Malins 91

De plus, les Voisins Malins ne sont pas là pour se substituer à des professionnels de santé par exemple, mais pour faire le relais entres les structures existantes et les habitants du quartier.

Il est donc important que l’information transmise soit la plus juste et la plus précise possible. Ils ne vont donc pas apporter une aide directe aux habitants, mais ils vont leur indiquer par exemple quelle structure est la mieux adaptée pour chaque personne. L’objectif est donc de mettre les gens en action et de leur donner les clés pour qu’ils agissent eux-mêmes.

Une des clés de la réussite de cette action est la posture de neutralité : le fait que ce soit des habitants du quartier qui délivrent les messages fait que l'on va pouvoir aborder certaines thématiques plus facilement avec les autres habitants du quartier.


« Le lien est plus direct avec les autres habitants, nous essayons que l’équipe choisie soit représentative du quartier, provenant de tous les âges et de toutes les cultures qui s’y trouvent. Ce n'est pas du tout la même chose que lorsqu’un médecin où un professionnel de santé vous passe le message que lorsque c'est un habitant qui partage votre vécu, dans cette notion de pair à pair. Les habitants se confient et nous racontent plus de choses. »

Une action menée avec des partenaires

Les habitants rencontrés vont également faire remonter un certain nombre d’observations, qui vont être transmises aux partenaires. Cela pourra leur permettre de réajuster éventuellement leurs actions ou leur communication. Les partenaires sont là également pour continuer les actions menées et accueillir les personnes sensibilisées par ses messages.

Il y a donc un triple impact :

  • Sur l’équipe de Voisins Malins, eux-même habitants du quartier, qui vont se former sur des thématiques diverses et être plus en capacité d'agir ;
  • Sur les habitants qui ont un meilleur accès à l’information et qui peuvent se saisir plus facilement de leurs droits ou des structures qui leurs sont dédiées, et donc une parole mieux entendue ;
  • Sur les partenaires du territoire qui vont être plus en lien avec les habitants et pouvoir mieux adapter leurs actions aux besoins du territoire.