La santé avance en Île-de-France

Distributeurs de seringues en Seine-Saint-Denis : précisions de l’ARS face aux préoccupations exprimées par les associations

Communiqué de presse
Santé publique
Visuel
Communiqué de presse - visuel générique
Des associations ont dénoncé le retrait en Seine-Saint-Denis de deux distributeurs de seringues stériles à destination des toxicomanes. Face aux préoccupations de ces associations, l’ARS Ile-de-France apporte des précisions sur le nouveau dispositif de prévention mis en place.
Corps de texte

A l’issue d’une concertation entre la Préfecture, la Ville de Sevran, l’Hôpital, l’association Aurore et l’ARS Ile-de-France - préoccupés par la situation sanitaire et de sécurité publique à proximité immédiate de ces distributeurs -, l’ARS et l’association Aurore ont en effet mis en place un dispositif de prévention expérimental à destination des toxicomanes qui a conduit au retrait de deux distributeurs de seringues stériles le 31 août.

Du distributeur automatique à un accompagnement humain renforcé

Ce nouveau dispositif consiste à substituer aux distributeurs automatiques un dispositif de prévention prévoyant une présence humaine plus importante et un renforcement de l’accompagnement des usagers, avec :

  • une extension d’horaires du Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues (CAARUD) aux heures matinales correspondant aux usages constatés ;
  • la mise en place d’équipes mobiles (« maraudes ») permettant de distribuer de la main à la main des seringues stériles aux consommateurs.

Ce dispositif est expérimenté pour une durée de 3 mois. Une première évaluation à mi-chemin est prévue d’ici une quinzaine de jours. Elle permettra à l’ensemble des acteurs à l’origine de cette expérimentation (Préfecture, Ville de Sevran, Hôpital, ARS et Aurore) d’évaluer si ce nouveau dispositif s’avère plus adapté que celui des distributeurs automatiques. Cette première évaluation pourra permettre, le cas échéant, de réorienter ou de généraliser ce nouvel accompagnement.

D’ici là, l’Agence régionale de santé propose aux acteurs régionaux d’échanger avec eux autour de cette expérimentation, comme elle le fait quotidiennement avec les acteurs locaux. Elle réaffirme son engagement dans les démarches de prévention et de réduction des risques, en Seine-Saint-Denis comme à Paris et dans l’ensemble de la région.

Aller plus loin

Mots clés