La santé avance en Île-de-France

Développer l'offre de soins de premier recours dans le Val-de-Marne

Actualité
Offre de soins
Date de publication
Visuel
94 premier recours - réunion avec les élus
L’Agence régionale de santé Île-de-France et l’Etablissement Public Territorial Grand Paris Sud Est Avenir unissent leurs efforts pour mieux répondre aux besoins de santé des Val-de-Marnais.
Corps de texte

Encourager le regroupement des professionnels de santé est essentiel pour maintenir et développer l’offre de soins de premier recours. Depuis plusieurs années, l’Agence s’emploie à promouvoir les structures d’exercice collectif. Créer les conditions favorables à l’émergence et à l’accompagnement de ce type de projet implique un travail partenarial en lien étroit avec les élus locaux, ainsi qu’une adhésion forte des professionnels de santé. 

C’est en ce sens que la Délégation départementale du Val-de-Marne a noué un partenariat avec l’Etablissement Public Territorial Grand Paris Sud Est Avenir, issu de la nouvelle organisation du Grand Paris. Sur ce territoire regroupant 16 communes pour une population de 305 565 habitants, le diagnostic réalisé montre clairement que l’offre de soins est fragilisée par un vieillissement de la population médicale (généraliste et spécialiste). 

16 communes 94

16 communes soutenues

La convention signée en novembre 2016 propose, avec l’appui du cabinet EQR – Mazars, de soutenir les 16 communes concernées dans :

  • la réalisation d’un diagnostic territorial de santé afin d'identifier les problématiques du territoire en terme d’offre et de besoins de santé,
  • l’animation territoriale pour faire émerger un noyau d’acteurs prêts à s’investir dans la mise en place de projets de regroupement,
  • l’accompagnement de ces acteurs dans les premiers travaux de structuration des projets.

L’objectif est d’amplifier la création et l'accompagnement de ce type de structures. Le mouvement est déjà engagé dans le Val-de-Marne, comme récemment à Sucy-en-Brie et à la Varennes-Saint-Hilaire et prochainement à Chevilly-Larue et Saint-Maur-des-Fossés.

Cette démarche a fait l’objet d’une réunion de lancement auprès des élus le 21 février 2017. Les premières réunions avec les professionnels de santé auront lieu les 20 et 23 mars.