Covid-19 : passage en alerte maximale à Paris et petite couronne le 05/10/2020

Actualité
Santé publique
Date de publication
Visuel
Dans le cadre du passage de Paris et sa petite couronne en alerte maximale, le Préfet de police de Paris Didier Lallement, le Préfet de région Marc Guillaume, le Directeur général de l’ARS Aurélien Rousseau, le Recteur de la région académique Christophe Kerrero et la Maire de Paris Anne Hidalgo, annoncent les nouvelles mesures liées au Covid-19 sur le territoire francilien.
Corps de texte

Dépassement des 3 seuils d’alerte à Paris et en petite couronne 

Ce lundi 5 octobre, en raison du dépassement de 3 seuils d’alerte à Paris et en petite couronne, le territoire est passé en alerte maximale : le virus circule activement et les services hospitaliers sont sous tension.

  1. L’incidence toute population confondue
    Depuis le 28 septembre, le taux d’incidence* à Paris s’est stabilisé à 267 pour 100 000, avec un taux de 506 pour la catégorie des 20-30 ans dans laquelle le virus circule le plus activement. Ailleurs en petite couronne, ce taux s’approche de 200 et poursuit une tendance haussière, en particulier dans les Hauts-de-Seine (192), en Seine-Saint-Denis (178) et dans le Val-de-Marne (165). A l’échelle de la région, le taux d’incidence atteint 168.
  2. L’incidence pour les populations vulnérables (+ 65 ans)
    Concernant les plus de 65 ans, l’incidence est supérieure à 110 pour 100 000 à Paris depuis une dizaine de jours. Il est supérieur à 90 dans les Hauts-de-Seine, s’approche de 100 dans le Val-de-Marne et atteint plus de 130 en Seine-Saint-Denis. Ce taux se stabilise à des niveaux élevés dans ces 3 derniers départements.
  3. Le taux d’occupation des patients Covid-19 en réanimation
    Le nombre de patients hospitalisés au sein de la région est en augmentation. 2 328 patients sont actuellement hospitalisés pour Covid-19 en Ile-de-France dont 416 en réanimation, soit un taux d’occupation des lits de réanimation de 36 %, taux ayant dépassé les 30 % depuis le 30 septembre.

L’ARS d’Île-de-France rappelle que la meilleure stratégie de réduction du risque de transmission repose sur le strict respect des gestes barrières et la distanciation sociale associée au port de masque. Le port généralisé du masque a ainsi permis de réduire le nombre de contacts à risque autour de chaque malade de 20 à 30 personnes en mai, à moins de 5 aujourd’hui.

En conséquence, les situations où ces deux mesures de réduction du risque ne peuvent être maintenues doivent être limitées autant que possible. C'est en ce sens que l'ARS a émis un avis favorable aux mesures envisagées par le préfet de police de Paris et par les préfets des départements de petit couronne pour renforcer les mesures générales de prévention. Le télétravail est également à privilégier autant que possible.

* Taux d’incidence au 28/09, soit à J-6. Source : Santé publique France d’après SIDEP le 04/10.

Nouvelles mesures à Paris et petite couronne

Suite aux arrêtés préfectoraux du 25 septembre, à Paris et en petite couronne s’appliquaient déjà :

  • La limitation des rassemblements à 1000 personnes maximum, 10 personnes sur la voie publique (hors manifestations revendicatives, transports, centres de dépistage, …) ;
  • L’interdiction des activités sportives dans les lieux fermés (sauf pour les sportifs professionnels et les mineurs) ainsi que les rassemblements et réunions à caractère festif ou familial dans les établissements recevant du public ;
  • La fermeture des débits de boissons (cafés, bars, brasseries..) et l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique entre 22h et 6h. 

L’ensemble des acteurs franciliens ont annoncé ce lundi 5 octobre des mesures complémentaires en vigueur dès mardi 6 octobre et pour 15 jours, parmi lesquelles :

  • La fermeture totale des cafés et des bars. Les restaurants restent ouverts à condition de respecter le protocole recommandé par le haut conseil de la santé publique ;
  • L’interdiction des fêtes étudiantes ;
  • La fermeture des différents types de structures accueillant des salons, des foires, ou tel que des chapiteaux qui n’étaient pas explicitement visés précédemment ;
  • Une jauge à 50% de la capacité maximale (dans la limite de 1000 personnes) pour les établissements de plein air (stades, hippodromes, …), hors équipes techniques ;
  • Une jauge à 4 m² par client dans les centres commerciaux et les grands magasins. 

Nouvelles mesures dans les EHPAD

A date, 115 EPHAD sur les 700 de la région, connaissent un épisode actif de Covid-19, c’est-à-dire connaissant au moins un cas positif sur les 14 derniers jours. 528 résidents et 299 agents sont aujourd’hui positifs au Covid. Au vu de la situation épidémique, l’ARS avait formulé des recommandations de gestion aux directeurs d’EHPAD dès la rentrée. Aujourd’hui, ces mesures doivent être systématisées tout en préservant au maximum le lien social avec les familles et les proches pour éviter l’isolement, mais également en limitant les cas de confinement en chambre à des situations exceptionnelles :

  • Visites autorisées, mais uniquement sur rendez-vous, à 2 maximum et si possible dans un espace dédié ;
  • Suspension des visites par le directeur en cas de non-respect des mesures barrière par les visiteurs ;
  • Suspension des sorties collectives et incitation à limiter les sorties individuelles et en famille à des circonstances exceptionnelles ;
  • Fermeture des accueils de jour n’ayant pas d’entrée séparée avec l’EHPAD, tout en proposant des solutions de répit aux personnes et à leurs aidants ;
  • Dépistage préventif de tous les professionnels à une périodicité recommandée de 14 jours, en utilisant notamment les tests antigéniques ;
  • Dès détection d’un cas, mise en place de mesures plus restrictives le temps que la situation soit maîtrisée : possibilité de suspension temporaire des visites, dépistage RT-PCR de tous les agents et résidents, activation d’une unité COVID dédiée aux malades et fermeture des accueils de jour rattachés à l’EHPAD.

Aller plus loin

Mots clés