Coronavirus (Covid-19) : Questions - Réponses FAQ

Article
Visuel
Dans le contexte actuel de reprise épidémique de la Covid-19 et d’évolution constante de notre vie quotidienne, vous pouvez être amené à vous poser de nombreuses questions (quels symptômes, où et comment se tester, gestes pour réduire les risques, visite de ses proches en EHPAD, traitements à suivre etc.).
Corps de texte

Cette foire aux questions aborde des sujets plus spécifiquement liés au territoire d'Île-de-France. Pour les questions plus généralistes sur la Covid-19, nous vous invitons à vous rendre sur la FAQ du Gouvernement

Obtenir des conseils personnalisés pour agir contre le virus 

L'ARS met à disposition une liste de contacts dédiés au soutien psychologique des étudiants et du grand public en Île-de-France : 

 

Quels sont les gestes barrières ? 

Le virus ne circule pas tout seul, c’est l’homme, porteur du virus, qui circule donc les mesures suivantes sont des mesures de bon sens.

Face aux infections respiratoires, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement.
  • Tousser ou éternuer dans son coude.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter à la poubelle
  • Ne pas se toucher le visage
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Respecter une distance physique d'au moins un mètre

Les affiches, déjà traduites en 9 langues, sont téléchargeables sur le site du Ministère. Tous les supports pour le public sont déposés au fil de leur production sur cette page de questions/réponses sur le Coronavirus.

L’ARS Île-de-France mobilise ses partenaires pour diffuser ces supports auprès des publics les plus fragiles.

Le masque doit couvrir la bouche et le nez. Il ne faut pas le manipuler lorsqu'il est en place, ne pas toucher sa surface ou le déplacer (sous le menton par exemple). Tenez-le toujours par les lanières élastiques, pour le mettre comme pour l'enlever.

Les gestes barrières 

covid_gestes_barrieres

 

Comment savoir s’il faut appeler le 15, son médecin ou aller à l'hôpital ?

En cas de symptômes évocateurs du Covid-19 (fièvre, toux, douleurs articulaires…), vous êtes invité à contacter rapidement votre médecin traitant. Si la maladie s’aggrave (essoufflement, difficultés respiratoires), vous devez contacter le SAMU-Centre 15.

Quels sont les symptômes ?

Le COVID-19 peut se manifester par :

  • la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
  • la toux ;
  • des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
  • une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée ;
  • dans les formes plus graves : difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

Quelle est la conduite à tenir si je pense avoir été infecté ?

infographie_symptomes_covid19

 

Vous pensez avoir des symptômes ou avoir été exposé au virus ? Vous pouvez répondre à un test en ligne pour aider à mieux comprendre le virus.

J’ai été identifié comme "personne contact" par un médecin généraliste ou par l'Assurance maladie, que faire ?

infographie_contact_risque_covid19
infographie_positif_covid19

Suivi en ligne

En complément des dépistages par RT-PCR dans les laboratoires, barnums et centres de dépistage et de diagnostic COVID, l’ARS Ile-de-France accompagne le déploiement des tests antigéniques sur l’ensemble du territoire francilien pour casser les chaines de transmission du virus.
Après leur déploiement dans les aéroports, les EHPAD et certains lycées, il est désormais possible pour les médecins, les infirmiers diplômés d’État, les pharmaciens, les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes et les chirurgiens-dentistes de la région de proposer des tests antigéniques au public (retrouvez la liste des tests antigéniques recensés).

Dans le contexte actuel de forte reprise épidémique, les nouveaux tests antigéniques rapides constituent un outil supplémentaire pour réduire les chaînes de transmission virale. Ils viennent en complément des tests RT-PCR qui restent la technique de référence pour la détection de l’infection à la Covid-19.

Comme le test RT-PCR, le test antigénique consiste en un prélèvement par voie nasale avec un écouvillon. Il permet d’obtenir un résultat en 15 à 30 minutes pour savoir si vous êtes infecté au moment du test.

A qui sont destinés les tests antigéniques ?

  • Les personnes symptomatiques, dans les 4 premiers jours après l’apparition des symptômes. La priorité à l’accès aux tests antigéniques leur sera donnée.
  • Les personnes asymptomatiques soit lorsqu’elles sont personnes contacts, soit dans le cadre de dépistages collectifs ciblés, par exemple dans les lieux suivants :
    • Aéroports, notamment pour les voyageurs en provenance de zones de circulation active de l’infection 
    • Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) (au profit des personnels), etc.
      Les situations dans lesquelles le recours aux tests antigéniques n’est pas recommandé sont les suivantes : 
  • Les personnes asymptomatiques qui ne sont pas personnes contacts, qu’elles aient été détectées isolément ou au sein d’un cluster, sauf lorsqu’un personnel de santé l’estime nécessaire
  • Les personnes symptomatiques depuis plus de 4 jours

Le recours aux tests antigéniques n’est pas recommandé lorsque la personne est symptomatique depuis plus de 4 jours.

La confirmation par RT-PCR des résultats d’un test antigénique réalisé chez une personne asymptomatique n’est pas nécessaire, dès lors que le test figure sur la liste des tests Covid-19 du marché publiée sur le site du ministère des solidarités et de la santé.

Où faire un test antigénique ?

Les tests antigéniques peuvent être réalisés dans les laboratoires de biologie médicale. Les médecins, infirmiers diplômés d’État, les pharmaciens, les sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes sont également autorisés à réaliser les tests antigéniques dans leur cabinet, au domicile du patient, au sein des officines.
Vous pouvez ainsi vous rendre dans votre pharmacie de quartier ou vous adresser à votre médecin, infirmier, sage-femme, masseur-kinésithérapeute ou chirurgien-dentiste pour savoir s’il réalise des tests antigéniques.

Où faire un test RT-PCR ?

Les tests PCR sont accessibles dans de nombreux sites de prélèvements, notamment dans les laboratoires de biologie médicale. Retrouvez les sites de dépistage les plus proches de chez vous.
L’ARS Ile de France a mis en place plusieurs centres de dépistage et de diagnostic avec des accès prioritaires pour les personnes symptomatiques, les cas contacts, les professionnels de santé et les professionnels de l’éducation nationale (enseignants, administratifs et périscolaires). 

Dois-je payer pour me faire tester ? Faut-il une ordonnance ?

Les tests (PCR ou antigéniques) sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie sans avance de frais et sont accessibles sans ordonnance.

Le résultat du test antigénique est positif, que faire ?

Si le résultat du test est positif, vous devez vous isoler immédiatement. Vous devez ensuite contacter votre médecin traitant, si ce n’est pas lui qui a réalisé le test, afin d’échanger avec lui sur les recommandations sanitaires et lister les personnes contact. Puis, l’Assurance Maladie vous contactera pour compléter la liste qui aura peut-être été déjà constituée avec votre médecin.
Pour alerter et protéger vos proches, vous pouvez vous déclarer cas positif depuis l’appli TousAntiCovid. Un code à 6 caractères alphanumériques ou un QR code à scanner est à récupérer auprès du professionnel de santé qui a réalisé le test. Il sera à enregistrer dans l’application dans l’heure qui suit.

Que faire en cas de test antigénique négatif ?

Si le résultat est négatif, il conviendra de continuer à observer rigoureusement les gestes barrières. Pour les personnes symptomatiques âgées de 65 ans ou plus et celles présentant au moins un facteur de risque tel que défini par le HCSP7, il est fortement recommandé de consulter un médecin et de réaliser un test RT-PCR de confirmation.

Informations à destination des professionnels

Si vous êtes professionnels de santé, retrouvez toutes les informations concernant le déploiement des tests antigéniques en Ile de France

Si vous n’avez pas trouvé de réponse à votre question, vous pouvez nous l’adresser via ce formulaire

Les patients infectés par le COVID-19 bénéficient aujourd’hui de traitements symptomatiques, c’est-à-dire visant à soulager les symptômes.

Evitez toute automédication !

Le traitement d’une fièvre ou des douleurs dans le cadre du COVID19 repose sur le paracétamol, sans dépasser la dose de 60mg/kg par jour et de 3g/jour. Les ventes de paracétamol, seul médicament recommandé contre la fièvre et la douleur dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, sont limitées par les autorités sanitaires pour éviter la pénurie.
L’ANSM a annoncé le 17 mars la limitation à une seule boîte par patient en bonne santé et deux boîtes pour ceux qui présentent des symptômes de douleur ou de fièvre. Une mesure pour éviter des achats de précaution qui pourraient déboucher sur une pénurie de ces produits. Par ailleurs, l’ANSM annonce l’arrêt des ventes sur internet du paracétamol ou ibuprofène.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens doivent être proscrits ! (Nurofen, ibuprofen, advil, antadys…).

Pour toute question sur votre traitement en cas de symptôme

Evitez la prise de corticoïdes sans indication médicale stricte.

Au moindre doute, appelez votre médecin traitant ou pharmacien pour un avis adapté à votre situation.
Cette recommandation fait suite aux signalements de plusieurs évènements indésirables liés à l’utilisation des anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS) chez des patients atteints de Covid-19 et fait écho à une recommandation antérieure datée d’avril 2019 par l’ANSM qui suggérait le rôle aggravant de ces AINS en cas d’infection.
Sont concernés tous les médicaments AINS avec une indication antalgique et/ou antipyrétique: notamment l’acide tiaprofénique, l’acide méfénamique, acide niflumique, l’alminoprofène, le diclofénac, le fénoprofène, le flurbiprofène, l’ibuprofène, le kétoprofène, le morniflumate et le naproxène.

Au regard de l’évolution de l’épidémie sur le territoire, il a été décidé le maintien du plan de lutte contre l’épidémie de COVID-19 dans les établissements médico-sociaux. Ce plan et ses recommandations impactent directement l’organisation des visites et des mesures de protection prises. Cet encadrement strict a pour objectif de permettre aux résidents de continuer à recevoir leurs proches tout en limitant leur exposition au virus. 

Puis-je rendre visite à un proche en EHPAD ?

Oui, il est possible de rendre visite à un parent en EHPAD. Cependant, chaque EHPAD étant unique, il est possible que les consignes varient d’un établissement à un autre selon la situation épidémiologique du lieu. Il est donc nécessaire de se préparer et de connaître les règles en vigueur en allant rendre visite à un proche. Mais pas d’inquiétude à avoir : les résidents et leurs familles, seront tenus informés des modalités par la direction de l’établissement. 

Quelles sont les recommandations à suivre avant et pendant la visite ?

Si aucun cas COVID + au sein de l’établissement (durant les 10 derniers jours) :

•    Les visites sont organisées, dans le respect des gestes barrières, sur rendez-vous avec un temps de présence auprès du résident et un nombre de visiteurs fixés par la direction de l’établissement. Les visites doivent être possibles le weekend.
•    Les visites doivent être privilégiées en extérieur ou en salle dédiée (2 visiteurs maximum par résident). Elles sont autorisées aux mineurs. 
•    Si le résident ne peut être mobilisé, une visite en chambre individuelle peut être autorisée (1 visiteur maximum). 
•    Il est fortement conseillé de réaliser un dépistage par test RT-PCR 72 heures avant la visite en établissement (ou un test antigénique le jour même). Vous devez remplir et signer un auto-questionnaire visant à évaluer le risque de transmission du Covid-19 ainsi que renseigner un registre à l'entrée.

Si un ou plusieurs cas COVID + au sein de l’établissement :

•    Suspension des visites jusqu’à l’obtention des résultats de dépistage de l’ensemble des résidents et du personnel, pour une durée déterminée (de l’ordre de 10 jours) renouvelable selon la situation.
•    Avant la visite, Il convient de s’assurer que chaque résident dispose d’un moyen numérique et/ou téléphonique pour garder un lien à sa famille. Il est rappelé que les moyens partagés de communication (tablette, par exemple) devront être désinfectés après chaque utilisation.
•    Les visites des proches peuvent être autorisées à titre exceptionnel par la direction de l’établissement notamment pour les situations de fin de vie ou dans le cas de troubles psycho-gériatriques d’un résident.

Pour que tout le monde adopte les bonnes pratiques en manière de prévention, il faut que les recommandations soient communiquées et surtout comprises de tous. Elus de conseil de la vie sociale, n’hésitez pas à échanger autour de la communication des familles avec la direction : reformulation, support de communication etc. 
La direction de l'établissement adapte les modalités de visite en fonction de la situation et des besoins. Attention, si vous ne respectez pas les consignes mises en place par l’établissement, la direction pourra être amenée à vous en interdire temporairement l’accès.

Si vous n’avez pas trouvé de réponse à votre question, vous pouvez nous l’adresser via ce formulaire dédié aux questions liées aux établissements et services médico-sociaux

A PROPOS DES ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX (EMS) ACCUEILLANT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Comment se déroulent les visites dans les établissements accueillant des personnes en situation de handicap ?

Afin de garder possible les visites de proches en ESMS, des décisions ont été prises afin d’assurer le respect des mesures barrières, la distanciation et l’intégrité physique des résidents. C’est pour cela qu’il est actuellement nécessaire de prendre rendez-vous.

Les familles seront informées de la situation sanitaire du territoire et sensibilisation aux situations à risque :

  • Les familles et les résidents sont informés régulièrement des modalités des visites de l’établissement selon la situation épidémique de celui-ci ;
  • Les visites sont autorisées aux enfants âgés de moins de 11 ans (avec port du masque) uniquement dans les zones extérieures avec respect des mesures barrières ;
  • Les visites sont organisées sur rdv, les plages horaires doivent être suffisamment étendues pour rendre possibles les visites des proches qui travaillent, y compris le weekend ;
  • Un régime d’exception pour les usagers dont l’état de santé ou le handicap (risques de troubles du comportement aigus par exemple) justifierait qu’ils puissent bénéficier de la présence des proches sans rendez-vous, sous réserve que ces derniers s’engagent à respecter les gestes barrières.  

En amont du rendez-vous, il est demandé de prendre connaissance et de signer la charte du respect des mesures barrières et de distanciation physique et de déclarer tout symptôme Covid-19 ou situation à risque : 

  • Lors de la visite, vous devrez renseigner un registre notant l’horaire d’arrivée de départ et disposer de SHA et si besoin de masques ou autres EPI (pour les visites en chambre d’une personne Covid-19 +). Vous serez sensibilisé aux gestes barrières et aux consignes de bionettoyage.
  • Les visites seront organisées par l’établissement, en respectant des circuits particulièrement matérialisés et sécurisés. Il sera privilégié les visites en extérieur (3 personnes maximum), et à défaut en salle dédiée (2 personnes maximum).  
    A défaut et lorsque le résident ne peut être mobilisé ou en cas de circonstances exceptionnelles, la possibilité de visite en chambre individuelle sera maintenue (un visiteur maximum).

Les sorties sont-elles possibles ?

Les sorties (dont les retours en famille le weekend) sont maintenues. Les mesures doivent être adaptées selon la situation épidémique de l’établissement. Il sera rappelé aux familles le nécessaire respect des mesures barrières, de l’hygiène des mains, de la distanciation physique et du port du masque en adéquation avec les mesures prises dans l’ESMS.
Dans tous les cas, une surveillance accrue de la survenue des signes et symptômes et identification des situations à risques sera effectuée au retour dans l’établissement.

Si un cas de Covid est confirmé au sein de l’EMS, les sorties individuelles en famille seront restreintes aux situations exceptionnelles, le temps que les résultats des tests des résidents et des professionnels soient connus.

Au retour dans l’établissement du résident, suite à une sortie, une surveillance accrue des signes et symptômes qu’il pourrait développer aura lieu. Une identification des situations à risques sera également effectuée. 

A PROPOS DES CAARUD ET CSAPA

Le principe est un fonctionnement continu, 365 jours/an ; en cas de fonctionnement modifié ou de fermeture exceptionnelle, la continuité des accompagnements et des prises en soins doit être assurée.

Si vous n’avez pas trouvé de réponse à votre question, vous pouvez nous l’adresser via ce formulaire dédié aux questions liées aux établissements et services médico-sociaux

La région Île de France dispose d’un maillage territorial de 87 services d’urgences polyvalents et de 35 services d’urgences pédiatriques. Ils constituent, dans un contexte d’urgence, la porte d’entrée principale pour une hospitalisation non programmée notamment pour les patients atteints de la Covid-19. Ainsi, chaque établissement disposant d’un service d’urgences garantit la qualité et la sécurité des soins des patients se présentant aux services des urgences, quel que soit leur motif de consultation et ce 24 h /24h et 7 j /7j. En outre, chaque établissement assure la sécurité des personnels des services des urgences et des personnels des autres services des établissements intervenant dans la prise en charge des patients suspects, possibles et confirmés de Covid-19.

Depuis dix mois, et probablement pour une longue période, la pandémie met sous forte tension le système de santé, plus particulièrement les unités de réanimation et de surveillance continue.

C’est pour cela que l’offre hospitalière s’est adaptée en :

- Limitant les déprogrammations autant que possible
- Assurant le principe d’équité dans l’accès aux soins à tous les franciliens. Ainsi, la charge liée à la Covid-19 doit être partagée équitablement entre les différents territoires, les différents statuts ou types d’établissements.

Egalement, pour assurer la continuité de leurs missions auprès des personnes précaires, à la rue et / ou vivant dans des situations de promiscuité ou d’errance, les établissements accueillant une Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) maintiennent leurs activités, tout en les adaptant pour limiter le risque d’exposition au Covid-19. Retrouvez des précisions sur le fonctionnement des PASS franciliennes dans ce document régulièrement mis à jour 

Si vous n’avez pas trouvé de réponse à votre question, vous pouvez nous l’adresser via ce formulaire dédié aux questions liées aux établissements de santé

Le 14 janvier 2021, le Premier ministre a annoncé l’avancée du couvre-feu de 20h00 à 18h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain à partir du samedi 16 janvier 2021 pour une durée minimum de 15 jours.

L’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.

Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits de 18h00 à 06h00, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 18h00.

Comment fonctionne le couvre-feu ?

Sur l’ensemble du territoire métropolitain, les sorties et déplacements sont interdits pendant le couvre-feu, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3 750 € en cas de récidive.
Il n’y a pas de fermeture des transports en commun, notamment pour permettre de répondre aux besoins des dérogations mais le Télétravail reste fortement recommandé.
Tous les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 18h00.
Les établissements culturels ainsi que les bars et restaurants restent fermés.

Que faire si je suis obligé de me déplacer ?

Des dérogations sont prévues sur présentation d'une attestation pour les motifs suivants :

  • Déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ou le lieu d'enseignement et de formation ;
  • Déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l'achat de produits de santé ;
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d'enfants ; pour convocation judiciaire ou administrative ;
  • Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ;
  • Déplacements pour participer à des missions d'intérêt général ;
  • Déplacements liés à des transits pour des déplacements de longues distances ;
  • Déplacements brefs, dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

Les attestations dérogatoires sont disponibles en ligne.

Pour en savoir plus sur le déconfinement

Si vous n’avez pas trouvé de réponse à votre question, vous pouvez nous l’adresser via ce formulaire dédié aux questions liées au confinement / déconfinement

A PROPOS DE LA PRATIQUE SPORTIVE

Pour davantage d’informations concernant la pratique sportive, vous vous invitons à vous rendre sur la page dédiée du site du Ministère chargé des sports

A PROPOS DE LA CULTURE

Pour davantage d’information concernant le secteur culturel, nous vous invitons à vous rendre sur la page dédiée du site du Ministère de la culture.

Pour les questions plus généralistes nous vous invitons à vous rendre sur la FAQ dédiée à la Covid-19 du Gouvernement

Vous souhaitez nous adresser une question directement ? Vous avez la possibilité de nous contacter via un formulaire dédié depuis la plateforme Démarches simplifiées.

 

Formulaire dédié aux questions sur - Confinement/Déconfinement

Formulaire dédié aux questions sur - Etablissements de santé

Formulaire dédié aux questions sur - Etablissements et services médico-sociaux (EHPAD, établissements accueillants des personnes en situation de handicap…)

Formulaire dédié aux questions sur - Laboratoires et tests

Formulaire dédié aux questions sur - Non-respect des gestes barrières et/ou du protocole sanitaire

Formulaire dédié aux questions sur – Mesures de gestion

Formulaire dédié aux questions sur – Autres questions

Aller plus loin