La santé avance en Île-de-France

Centre d'accueil des migrants de la Porte de la Chapelle

Communiqué de presse
Santé publique
Archivé
Visuel
Communiqué de presse - visuel générique
Un centre d’accueil des migrants primo-arrivants est mis en place Porte de la Chapelle par la Ville de Paris et la Préfecture de Région d'Île-de-France. L'ARS Île-de-France coordonne le volet sanitaire
Corps de texte

Des moyens spécifiques ont été octroyés par la Ministre des Affaires sociales et de la Santé. L’ARS Île-de-France a été chargée de coordonner le volet sanitaire :

  • repérer les besoins de soins les plus urgents,
  • prendre en charge les pathologies les plus graves, qu’il s’agisse de pathologies somatiques ou liées aux psycho-traumatismes du parcours d’exil.

Plusieurs centaines de personnes par semaine devraient rapidement bénéficier de bilans de santé infirmiers proposés dès l’arrivée dans ce centre d’accueil.

Depuis des mois, l’Agence régionale de santé Île-de-France agit pour la prise en charge des problèmes de santé des personnes migrantes et réfugiées. Dans des structures d’hébergement d’urgence ouvertes en Île-de-France, des bilans de santé infirmiers, réalisés par les équipes de soins du Samusocial de Paris et de la Croix-Rouge Française, sont proposés aux personnes mises à l’abri. Les Permanences d’Accès aux Soins de Santé (PASS) hospitalières contribuent aux soins d’urgence, comme pour toutes les personnes démunies de la région.

Christophe Devys, Directeur général de l’ARS, a réuni le 15 septembre les intervenants et partenaires qui participent à la prise en charge sanitaire du centre de la Porte de la Chapelle. Plusieurs intervenants publics et associatifs ont en effet souhaité participer à ce programme autour du Samusocial de Paris, opérateur désigné pour mener les bilans d’orientation :

  • équipes mobiles psy-précarité,
  • Centre de Lutte Anti Tuberculeuse de Paris,
  • plusieurs associations dont Médecins du Monde.

Les PASS des établissements de santé et les centres de santé de la Ville de Paris assureront la prise en charge d’aval, si nécessaire.

 

Des bilans infirmiers d'orientation : évaluer les besoins de santé rapidement après l'arrivée

Des bilans infirmiers d’orientation auprès des migrants et réfugiés accueillis en centre d’hébergement en Île-de-France ont été progressivement mis en place à partir de l’automne 2015, dans le contexte du développement des mises à l’abri des migrants en campements de rue ou squats. Leur réalisation a été confiée par l’ARS au Samusocial de Paris (SSP) et à la Croix-Rouge Française (CRF).

Un binôme infirmier/interprète propose à toute personne migrante hébergée un bilan sanitaire dans le but d’identifier des besoins de santé, afin d’orienter vers un professionnel de santé si nécessaire, de façon urgente ou différée.

Par ailleurs, une analyse épidémiologique, à partir d’un recueil anonymisé, est réalisée par l’Observatoire du Samusocial de Paris, afin de décrire la situation sanitaire et sociale et les besoins de santé des personnes concernées (cf. extraits du rapport de juillet 2016).

Un programme spécifique sera dédié à la santé des mères et des enfants accueillis d’ici quelques semaines sur le site d’Ivry. Enfin, un suivi épidémiologique spécifique sera mis en place, confié à l’Observatoire du Samusocial de Paris (OSSP).

Ces actions s’inscrivent dans la démarche globale de l’Agence pour la santé des personnes les plus démunies ou exposées à des parcours traumatisants, par exemple en direction des personnes en centres d’hébergement, des jeunes en grandes difficultés, ou des Franciliens avec des troubles psychiques et des difficultés de logement. La santé de ces personnes est en effet à la fois une exigence d’équité et un élément décisif de la santé globale de notre région.

Aller plus loin

Contact

Contenu

ARS Île-de-France 
Emilie Puech 
01 44 02 01 06
emilie.puech@ars.sante.fr 
Marie Rannaud 
01 44 02 01 73 
marie.rannaud@ars.sante.fr