La santé avance en Île-de-France

Antibioclic+ : un nouvel outil d’aide à la décision en antibiothérapie pour les médecins franciliens

Communiqué de presse
Santé publique
Visuel
visuel médicaments pui
Pour répondre à la surconsommation d’antibiotiques, l’Agence régionale de santé Île-de-France et le comité de pilotage d’Antibioclic mettent en place «Antibioclic+», un outil en ligne d'assistance à l'antibiothérapie. Celui-ci permet aux médecins de ville franciliens d’optimiser leurs prescriptions.
Corps de texte

La France est l’un des pays les plus prescripteurs d’antibiotiques en Europe et la consommation en Île-de-France est supérieure de 8% par rapport à la moyenne nationale. Chaque année en France, 158 000 infections et plus de 10 000 décès sont attribuables à des bactéries multi-résistantes (BMR). Ces BMR apparaissent très facilement dans la flore digestive des patients traités par des antibiotiques couramment prescrits en médecine de ville. Une antibiothérapie est initiée toutes les six consultations en médecine générale et près de 90% des antibiothérapies sont initiées en ville.

Face à ces constats, l’ARS Île-de-France a souhaité mettre en place un outil pour permettre aux médecins de ville exerçant dans la région d’optimiser leurs prescriptions d’antibiotiques. Suite à un appel à candidatures, elle a choisi l’association Antibioclic, déjà à l’initiative du site antibioclic.com, pour concevoir cet outil.

De nouveaux services ont été développés sur le site antibioclic.com et sont regroupés sous le nom d’Antibioclic+.

Les services Antibioclic+

Antibioclic+ fournit un conseil en antibiothérapie de premier recours adapté à la médecine de ville et conforme aux recommandations nationales avec des fonctionnalités additionnelles s’articulant autour de 4 thématiques :

  1. Aide à la prescription 

    • Algorithme d’aide à la prescription dans les infections urinaires, à partir des données microbiologiques
    • Possibilité d’édition d’ordonnances
    • Calcul de dose pour la population pédiatrique
  2. Aide à la non-prescription d’antibiotiques : délivrance de fiches d’information à destination des patients en cas de non-prescription.   
  3. Optimisation du parcours de soin : mise à disposition d’un annuaire téléphonique direct des infectiologues exerçant à proximité.
  4. Formation des médecins : système de e-learning et lettres d’information régulières.

S’inscrire

Antibioclic+ est un service gratuit dédié aux médecins de ville exerçant en Île-de-France. Il nécessite une inscription avec ses coordonnées professionnelles sur antibioclic.com.

Ce dispositif sera expérimenté pendant un an en Île-de-France.

De nombreuses données en vie réelle seront collectées permettant une analyse anonymisée :

  • des prescriptions d’antibiotiques en ambulatoire,
  • de l’impact de la plateforme sur les prescriptions,
  • de l’épidémiologie des infections urinaires à BMR en ville,
  • de la satisfaction des utilisateurs de la plateforme.

Des premiers résultats sont attendus pour fin 2018.

Financé par l’ARS Île-de-France, ce projet est coordonné et évalué par le Dr Tristan Delory et le reste du comité de pilotage d’Antibioclic, le Centre de Pharmaco-épidémiologie de l’AP-HP, l’INSERM U1136 équipe 1, et le Service Etude Analyse et Statistique de la Direction Régionale du Service Médical de L’Assurance Maladie.

 

L’expertise Antibioclic / Antibioclic+

Antibioclic / Antibioclic+ est élaboré par un comité d'experts constitué de cliniciens, enseignants et épidémiologistes (Dr Pauline Jeanmougin, Dr Jean-Pierre Aubert, Pr Élisabeth Bouvet, Dr Sylvie Lariven, Dr Josselin Le Bel, Dr Xavier Lescure, Dr Philippe Lesprit, Dr Tristan Delory) et un web designer (M. Gunther Groenewege). Son développement se fait en partenariat avec la Société de Pathologie Infectieuses de Langue Française, l’Université Paris Diderot et son Département de Médecine Générale, et le Service de Maladies Infectieuses et Tropicales de l’hôpital Bichat de l’AP-HP.

Le comité :

  • Émet des préférences thérapeutiques parmi les différentes molécules proposées par les recommandations, toujours justifiées, en fonction de données de résistance bactérienne, de coût, de facilité de prise, ou de tolérance.
  • A choisi la durée de traitement la plus courte quand les recommandations proposaient des durées imprécises.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse :

Emilie Puech

01 44 02 01 06

emilie.puech@ars.sante.fr

Mots clés