La santé avance en Île-de-France

Alerte canicule en Île-de-France

Actualité
Santé publique
Date de publication
Visuel
Plateforme téléphonique Canicule
Les préfets d'Île-de-France ont activé le niveau 3 du plan canicule à compter du jeudi 2 août. L'Agence régionale de santé rappelle les conseils de prévention pour faire face à ces fortes chaleurs.
Corps de texte

En prévision de cette période de fortes chaleurs, l’Agence régionale de santé rappelle les conseils de prévention, en particulier pour les personnes vulnérables (enfants, personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées, malades à domicile, personnes dépendantes) :

  • Boire régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif  ;
  • Se rafraîchir et se mouiller le corps - au moins le visage et les avants bras - plusieurs fois par jour ;
  • Manger en quantité suffisante ;
  • Ne pas boire d’alcool ;
  • Passer plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, etc.) ;
  • Eviter de sortir aux heures les plus chaudes ;
  • Limiter les efforts physiques ;
  • Maintenir son logement frais (fermer les fenêtres et les volets la journée, les ouvrir le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Donner régulièrement des nouvelles à ses proches et, dès que nécessaire, demander de l’aide.

Dans tous les cas, il convient d’éviter les efforts physiques, de rester le moins possible exposé à la chaleur, de ne pas rester en plein soleil et de préserver l’intérieur de son logement de la chaleur. 

 

Canicule : adoptez les bons réflexes

Dans le cadre, de l’activation du niveau 3 du plan canicule l’ARS Île-de-France renforce son dispositif de veille sanitaire et d’astreinte. Elle accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux de la région à travers des échanges quotidiens.

Rappel des conseils de prévention

A chaque activation du niveau 3 du plan canicule, l’ARS rappelle les conseils de prévention et les bonnes pratiques à adopter aux établissements de santé et médico-sociaux, ainsi qu’aux acteurs de l’hospitalisation à domicile (HAD) et des soins de suite et de réadaptation (SSR).

Elle s’assure en particulier que l’information est bien détenue par les structures qui accueillent les personnes les plus fragiles, personnes âgées, nourrissons, personnes en situation de handicap ; ainsi que par les opérateurs et associations qui interviennent auprès de personnes sans domicile fixe.

S’assurer de la capacité des établissements à faire face à d’éventuelles difficultés

L’ARS interroge les établissements de santé sur leur capacité de mise en place de différentes actions comme la mobilisation de personnels supplémentaires, l’ouverture de lits supplémentaires et la limitation de la programmation d’activités non-urgentes. Elle intervient en aide aux établissements, sanitaires comme médico-sociaux, qui connaissent des difficultés particulières.

Veille renforcée de l’activité non-programmée

Pendant les périodes de canicule l’ARS renforce ses moyens de veille sanitaire. Cette veille concerne aussi bien l’activité pré-hospitalière, tels les appels traités par le SAMU, que l’activité des Services d’accueil des urgences (SAU) avec une attention toute particulière pour le suivi des admissions des personnes âgées de plus de 75 ans et des admissions pour pathologies en lien avec la chaleur (hyperthermie, déshydratation, coup de soleil).

Elle mobilise par ailleurs les ordres médicaux qui s’assurent de l’effectivité de la permanence des soins auprès de la médecine de ville.

Activation du plan bleu pour les établissements médico-sociaux

L’ARS a demandé aux gestionnaires de l’ensemble des établissements et services accompagnant des personnes âgées et des personnes en situation de handicap d’activer leur plan bleu. Celui-ci prévoit la mise en place de mesures de prévention, dont l’ouverture des pièces rafraichies des EHPAD aux personnes fragiles non résidentes de l’établissement, de vigilance à l’égard de l’isolement des personnes âgées, ainsi qu’une coopération renforcée avec leur établissement de santé de référence.

L’ARS accompagnera financièrement les établissements si la durée de la période caniculaire devait entrainer l’épuisement des stocks constitués pour l’hydratation des résidents et nécessiter le rappel de personnels.

Suivi de la qualité de l’eau

Pendant les périodes de canicule, les équipes santé-environnement de l’ARS assurent un suivi renforcé de la qualité de l’eau destinée à la consommation, afin de prévenir toute dégradation.

Aller plus loin

Mots clés